Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 21:44

Le raisonnement de l’ego est fondé sur le désir de protéger la volonté propre de l’individu. Le raisonnement de l’ego voit un « moi » et un « eux », et il désire énormément protéger les intérêts propres de l’individu plutôt que ceux des autres. Il pourra aussi adhérer aux intérêts d’un groupe, mais ce sera toujours pour en protéger un contre un autre. Par conséquent, le raisonnement de l’ego voit la division et s’attend à l’attaque. Toujours, d’une manière ou d’une autre, il s’attend à une attaque de la part de quelqu’un ou de quelque chose à l’extérieur de lui. L’ego ne s’attend jamais à de l’amour ni à de l’acceptation, car l’ego ne se considère pas digne d’autre chose que l’attaque.

 

Parce que l’ego s’attend à être attaqué et a le désir de se protéger contre la menace qu’il perçoit, l’ego est toujours occupé à se défendre. Les défenses de l’ego peuvent prendre plusieurs formes, mais on y trouvera toujours le désir sous-jacent de se protéger d’une attaque. Il se peut que l’ego adopte la tactique d’attaquer en premier, ou bien de calomnier.

 

L’ego peut aussi essayer de se cacher, ou d’utiliser des manoeuvres évasives. L’ego peut aussi pleurer, et plaider sa propre cause de victime, espérant gagner un soutien extérieur. L’ego essaie d’être plus intelligent que son adversaire, ou bien il essaie de s’élever sur un piédestal artificiel. L’ego utilise diverses défenses, notamment le déni, la dépression et la douleur ;toutes sont étudiées pour protéger la volonté individuelle contre l’attaque imaginée ou perçue.

 

L’ego s’attend à être attaqué, parce qu’il croit qu’il le mérite. L’ego est peureux, se considère indigne, et croit à sa propre culpabilité. Ce sont là aussi les caractéristiques de l’ego. Il est dirigé par la peur, la culpabilité et l’indignité, alors il s’auto-raisonne en adoptant des comportements qui sont exclusivement fondés sur ces croyances inconscientes.

 

L’ego est rarement conscient des croyances sous-jacentes qui dirigent toutes ses réactions ainsi que tout ce qu’il fait. C’est pourquoi tu dois ralentir et te demander pourquoi. Avant de te lancer dans une action ou une réaction qui te paraît juste ou naturelle dans l’immédiat, tu dois rechercher la tranquillité pour te demander pourquoi. Et tu dois continuer à te demander pourquoi jusqu’à ce que tu comprennes la nature de ta raison.

 

L’ego, c’est une nature qui cherche à te protéger contre l’attaque, en se fondant sur ses propres peurs, sur sa culpabilité et son indignité. Si tu les retrouves à la base de ton raisonnement, tu sais alors que tu raisonnes pour la volonté personnelle et pour l’individu. Tu peux alors faire ton choix, en choisissant de connaître ce que tu fais. Tu n’as pas à te sentir coupable pour ton choix, parce que le Fils de Dieu est libre de choisir ce qu’Il choisit d’être.

 

Les caractéristiques de la juste raison du Saint-Esprit sont complètement différentes des caractéristiques de la raison de l’ego. Si tu décides de prendre ton temps et de te demander pourquoi,avant d’agir ou de réagir à quoi que ce soit, à quiconque et à n’importe quel moment, tu connaîtras la raison que tu suis, et la volonté que tu choisis.

 

Source: INT. Interprétation du Nouveau Testament.

Extrait de la version abrégée libre d'accès – Luc, Chapitre 12

Régina dawn akers : http://reginadawnakers.com/

 

Repost 0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 21:26

Maintenant, parlons du pardon. Fondé sur la loi de la séparativité, tu peux pardonner aux autres personnes ce qu’elles t’ont fait pour t’offenser ou te blesser. Tu peux également choisir de ne pas leur pardonner et de leur tenir grief. Afin de faire ceci, tu dois avoir porter un jugement qui te sépare de ton frère.

 

Ayant son fondement sur la loi de Dieu, le Pur Esprit de Dieu est un. Il n’existe aucune personne séparée qui puisse t’offenser ou te blesser. Il y a seulement une accumulation de pensées que tu maintiens dans ton esprit. D’elles-mêmes, les pensées n’ont pas de signification. Mais s’appuyant sur un apprentissage passé appris à travers le jugement, les pensées semblent avoir une signification. Et ainsi, tu te sens offensé ou blessé à partir de ce que tu penses connaître.

 

Peux-tu voir comment ton frère n’a rien fait ? Peux-tu voir comment toute signification qui a semblé provoquer une blessure est venue à travers le filtre de ton esprit ? Et peux-tu également voir comment toute signification qui semble être appliquée est appliquée parce que tu crois que la signification appliquée est réelle ? Pourtant, ceci ne signifie en aucune façon que la signification est réelle ou significative. Cela signifie seulement que tu crois qu’elle l’est et qu’ainsi, tu continues d’apprendre la signification que tu appliques à tes pensées.

 

Qu’est-ce que le pardon ? Le pardon est simplement une reconnaissance de la vérité de la manière dont l’offense ou la blessure est venue. Elle n’est pas venue de ton frère. Elle est venue de la signification que tu as appliquée aux pensées dans ton esprit. Sans cette signification, tu ne pourrais pas être blessé. Et le pardon emmène cette reconnaissance un pas plus loin en reconnaissant que tu ne veux plus être blessé. Tu [te donnes la permission de] reconnaître [que] le pouvoir qui t’a blessé est dans l’esprit, que tu es le détenteur ou le croyant de ce pouvoir, et ainsi tu es également le seul qui puisse lâcher toute signification que tu as appliquée. Quand la signification est lâchée, l’offense ou la blessure doit aussi disparaître, car il n’y a plus maintenant de pouvoir pour induire un effet. Ce qui avait été fait a été défait. Ceci est le processus du pardon.

 

Et maintenant [que tu as effectué cette reconnaissance], si ton frère semble t’offenser sept fois en un jour, tu peux voir que ton frère n’a pas besoin de se repentir. Car ton frère ne t’a rien fait. Tu peux choisir, toutes les sept fois, de regarder la signification que tu as crue dans ton esprit et choisir de reconnaître qu’à la place de la signification, tu regardes tes pensées qui n’ont pas de signification en elles-mêmes et d’elles-mêmes. En ceci, tu te trouves libéré. En ceci, tu commences le processus de la découverte de qui, ou de ce que, tu es. (versets 1 - 4)

 

Je me rends compte que quelquefois cela semblera te demander une grande foi pour voir tes pensées comme étant sans signification, car tu t’es enseigné que tes pensées avait une grande signification. Tu crois que tes pensées ont un but. Ce but est de définir et de donner un sens à ton monde, et te définir et te protéger. Ceci est la signification cachée que tu as donnée à tes pensées. C’est pourquoi tu dois mettre tes pensées de côté. Car si tu as trouvé un sens et une signification à partir de ce qui est purement sans signification, tu vis dans un monde d’illusion et tu le crois. Afin de découvrir ce qui est vrai, tu dois mettre l’illusion de côté. Car tu ne peux pas trouver la vérité en regardant à travers un filtre d’illusion.

 

Par moment, ceci semblera exiger une grande foi, mais la foi n’est rien de plus qu’une expression de la bonne volonté. Fais appel à ta bonne volonté et rappelle-toi que c’est ta force.

(versets 5 - 6)

 

Source: INT. Interprétation du Nouveau Testament. Extrait de la version abrégée libre d'accès – Luc, Chapitre 17 -  Régina dawn akers : http://reginadawnakers.com/

Repost 0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 21:24

Un stage d'été chez Bernard dans le sud ouest de la France:

Thème : Une Lumière apaisante – ce que le Cours appelle ‘l’Amour de Dieu’ – nous entoure à chaque instant. Pourtant, quelque chose semble nous empêcher de La ressentir. Ce stage a pour objectif de nous faire découvrir la nature de cet Amour et la manière d’enlever les obstacles à sa vision (le ‘pardon authentique’). En organisant les principes du Cours en trois étapes « 1-2-3-Lumière », vous apprendrez à développer votre perception et choisir une vision aimante qui remplacera celle du conflit et de la peur. Par les discussions, les exercices en groupes et les méditations, nous étudierons le fonctionnement de l’esprit et l’appliquerons à des cas concrets. Ce stage offre la possibilité d’approfondir votre expérience du système de pensée du Cours, pour effectuer des changements plus durables dans la perception.
NB. Les participants des stages qui ont eu lieu à Figeac (2013 et 2014) ont particulièrement apprécié le cadre de la ville et l’atmosphère détendue et estivale du stage en général.

détails ici.

Repost 0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 11:15

En effectuant une recherche sur la toile récemment, je me suis aperçu que le Cours de miracles devenait de plus en plus connu en France. Cela est une bonne nouvelle, qui hélas doit être relativisée, du moins selon mon point de vue. En effet, une bonne partie des approches exprimées prennent une liberté plus ou moins grande par rapport au message purement non dualiste du Cours. Celui-ci est souvent adouci, galvaudé, édulcoré, déformé ou même parfois incompris. Je ne prétends pas moi-même le comprendre à 100 % et encore moins l'appliquer correctement tous les jours. Mais certaines incohérences ou contre-sens sont parfois si grossiers qu'il est décourageant de s'intéresser vraiment à de nombreuses vidéos et "conférences" qui circulent sur le net. C'est le plus souvent la confusion des niveaux qui en est la cause et l'extrême difficulté d'accepter ce principe du Cours selon lequel "Il n'y a pas de degrés dans les illusions". Dans ce contexte de "newagisation" galopante du Cours (pour le rendre artificiellement populaire par des auteurs en quête...de popularité), je suis toujours heureux de faire connaitre des enseignants qui me semblent fidèles à l'approche complète, exigente et cohérente de Ken Wapnick. Ainsi, bien que n'ayant pas encore eu le temps de parcourir l'ensemble du site, je sens de bonne vibrations dans "Un cours en miracle en France". Voici l'article de présentation de l'approche choisie par l'auteur, Bernard GROOM, "adoubé" par Ken lui même, "the Boss"...

Christalain

 

 

 

 

L’utilisation des symboles du Cours
Ce site s’adresse aux étudiants d’Un cours en miracles mais aussi aux personnes qui ne connaissent pas le Cours ou qui sont au début de leur voyage avec cette philosophie. Mon objectif primordial est de faire en sorte que la découverte de cette spiritualité soit la plus agréable, accessible et transparente que possible. Vous allez ainsi remarquer que j’utilise très peu le langage spécifique du Cours et ces symboles tirés de la culture Chrétienne. Ce n’est pas parce que j’ai une difficulté avec ces concepts ou une résistance pour m’en servir. J’adore l’expression complexe et poétique du Cours. Et je suis très proche des symboles qu’utilise le Cours, notamment Dieu, le Saint-Esprit, et Jésus. J’ai simplement une préférence d’attendre à ce que les gens ont déjà une bonne base avec la théorie et le pardon, et qu’ils comprennent bien le contexte de notre étude avant d’introduire ces symboles puissants dans leur travail. Vous pouvez toutefois profiter des enseignements sur ce site car le travail de fond reste toujours pareil : la mise en question de nos jugements et nos perceptions qui ont toujours leur origine dans une séparation d’avec notre origine au sein de Dieu. Et si vous attendez un peu, je vais bientôt commencer une série d’enregistrements sur le texte et le livre d’exercice qui vous satisferont plus. A ce moment là je n’hésiterai pas à me servir de toute la panoplie de symboles qui me sont tellement chers au cœur.

 

Le Cours et le Coeur   

J’ai un deuxième objectif en utilisant peu le langage du Cours. J’ai vu bon nombre des étudiants du Cours qui maitrisent très bien les symboles et les concepts, mais qui ont perdu le sens ou plutôt le cœur derrière. Je trouve qu’utiliser les concepts sans l’amour et le cœur les vide entièrement de leur capacité de communiquer la vérité de la profonde innocence et acceptation de la personne en face de nous. Et donc je m’efforce à chercher constamment le sens, le fond, derrière les concepts et symboles du Cours. Et j’encourage chaque étudiant du Cours à essayer de faire pareil, de faire abstraction du langage du Cours pour trouver d’autres mots pour dire exactement la même chose. Nous devrions revenir au vrai sens, au cœur de cette œuvre que nous aimez tant. L’expérience du Cours est universelle – tout le monde veut connaître l’amour, l’énorme détente qui survient en face de quelqu’un qui les accepte au-delà de leurs défauts et leurs erreurs. Essayons de leur offrir ce don, mais maintenant dans un langage qui est le leur, qu’ils peuvent entendre avec la plus de simplicité et sans peur.

 

De la légèreté et de l’application directe
Vous allez trouver sur ce site quelques expressions de mon enseignement que vous allez peut-être trouver pas très ‘sérieuses’, soit dans les articles ou dans les enregistrements. La réalité est peut-être que je ne suis pas très sérieux, et voilà. Au moins, pas dans le sens de lourdeur, ‘spiritualité’, et complexité. Par contre, je crois que je suis assez sérieux quant à l’application des idées à nos vies de tous les jours. Le Cours est écrit dans un langage hautement symbolique et poétique, mais son expression est surtout pratique. Nous lisons le Cours, nous planons avec ces mots extraordinaires, nous partons dans le stratosphère de l’esprit… Et puis nous fermons le livre et nous prenons le volant ou nous faisons la queue au supermarché. C’est la où le Cours s’exerce, c’est la où ces méditations prennent toute leur puissance. C’est la où le miracle de la transformation de notre haine et de notre soif de vengeance s’opère. Se servir de la théorie et la spiritualité sans aborder la crasse de la vie et des abîmes de notre esprit n’a aucun sens. C’est prendre les paroles saintes du Cours pour de la Biafine – une petite couche de sainteté et hop! tout est réglé. Alors, suivez-moi dans cette application rigoureuse de notre spiritualité dans nos vies banales, et voir une vraie transformation de nos prisons malheureuses en glorieuses salles de découvertes de l’Amour.

 

La puissance d’un simple sourire
Au fond de l’existence, au-delà de nos larmes, notre désespoir, et notre rage déchaînée, il y a un simple sourire. Ceci est le sourire de la brillance de la Réalité, que rien n’est arrivé à notre Être-pur, ni au Ciel, ni au Dieu que nous pensons avoir meurtri pour établir nos royaumes personnels et individuels. La réalité est simple, pas compliquée. Nous n’avons pas besoin de compliquer plus notre chemin avec une intensité spirituelle. Nous apprenons à prendre notre chemin de plus en plus légèrement avec de moins en moins d’importance placée sur nous-mêmes et sur ce que nous faisons. Oui, c’est différent ; oui, c’est approcher le plus Haut, le plus Saint. Mais c’est surtout normal et basique. Qu’est-ce qui peut être plus normal qu’accueillir une vérité omniprésente ? Alors, n’en faisons pas une grande histoire, et faisons plutôt que ça soit un travail basique et ordinaire, non? La plus puissante expression de la spiritualité est souvent un simple sourire. Et dans ce sourire, l’autre ressent soudain l’évanouissement de toutes ses peurs et jugements sur lui-même. Un don à lui qui est aussi un magnifique don à nous-mêmes. Attention : Si Kenneth Wapnick a un logo, ce n’est pas le symbole du Cours, mais un simple Smilie. C’est vrai. Demandez-lui vous-même.

 

Différentes façons de travailler avec le Cours – pourquoi Kenneth Wapnick ?
J’ai passé dix ans à étudier et pratiquer le Cours tout seul, et je pensais être très dévoué et sincère. Pourtant, quand une crise importante m’a frappé en 1998, j’ai dû me rendre à l’évidence que je ne connaissais pas suffisamment ma philosophie adorée. Quelque chose très importante m’échappait encore. La façon que je l’avais étudié n’était pas la juste. Donc en 1999 j’ai cherché enfin l’aide de Kenneth Wapnick et je commençais à comprendre très vite là où j’avais été erroné. Personne n’aime connaître ces erreurs. Mais à ce moment là je n’avais plus le choix. Une fois que j’avais fait le pas de m’ouvrir à une autre façon d’étudier ce livre, le reste était facile. J’ai pu enfin trouver un vrai soulagement qui répondait à mon besoin criant de pardon, pour moi-même et pour d’autres personnes.

L’approche de Kenneth Wapnick, à mon humble avis, est la seule qui explique toutes les nuances et complexités du Cours pour former un ensemble clair et puissant et qui nous mène vers les plus hauts rangs de la conscience. Je suis au courant qu’il existe d’autres approches, et je n’ai absolument rien contre d’autres façons d’aborder le Cours. Il y a de la mérite dans chaque approche, et l’étude de chaque étudiant est surtout hautement individualisée. Mais ce que vous allez trouver ici est l’approche que j’ai apprise de mon mentor, mon ami et mon père spirituel, Kenneth Wapnick.          

 

Pourquoi ne faites-vous pas un travail avec le Saint-Esprit comme d’autres enseignants ?
Il existe un courant d’étude du Cours qui l’utilise pour former une relation proche avec le Saint-Esprit, au point éventuellement de pouvoir entendre son guidance. Aussi valable qu’est cette approche, je n’ai jamais été attiré par cette démarche. Mon but personnel n’est pas d’entendre la voix du Saint-Esprit. Mon but est d’enlever autant d’obstacles dans mon esprit pour que l’ego se taise. A ce moment là, le Saint-Esprit sera naturellement présent, car nous ne contenons que deux voix et deux présences en nous : l’ego ou le Saint-Esprit.

 

Kenneth Wapnick nous apprend que nous sommes tous les canals, car nous sommes tous toujours en train de canaliser soit l’ego ou le Saint-Esprit. C’est tout ce qu’il y a ; il n’y a pas d’autre choix. Quand l’ego n’est pas là, le Saint-Esprit y est forcement, et vice-versa. Donc au lieu de focaliser sur une écoute du Saint-Esprit, dans notre méthode nous focalisons sur une écoute de l’ego en nous pour nous en pardonner, ce qui diminue notre attachement à lui. A ce moment là, une fois que nous avons clairement vu et décidé contre l’ego en nous, l’amour de Jésus, tellement présent et naturel en nous aussi, se répand sans effort, sans contraint, et sans ambiguïté.

 

Dans l’approche que je pratique, le Saint-Esprit et Jésus sont des symboles sur notre chemin de notre propre Soi, l’être juste, innocent et magnifique que nous sommes sans l’ego. Nous ne sommes pas séparés d’eux, car ils font partie intégrale de nous. Ils représentent ce que nous sommes en réalité pendant que nous recherchions à reconnaître cette Être. Jésus nous appelle en tant qu’un grand frère. Il nous dit, « Vient à moi, et à la fin tu verras que nous sommes un. Tu te retrouveras en moi. » Au fur et à mesure que nous réduisons notre écoute de l’ego, nous nous approchons le Saint-Esprit et Jésus en nous. A la fin, nous intégrons parfaitement l’Etre que nous sommes ensemble, n’étant qu’Un.

 

Bernard GROOM – Site : http://uncoursenmiraclesenfrance.com

Repost 0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 11:11

Le cours est écrit sur plusieurs niveaux

 

Relire Un Cours en Miracle procure souvent aux étudiants l’étonnante impression de lire le texte pour la première fois, même après plusieurs années à s’y consacrer. C’est un sentiment à la fois étrange et rare dans le monde de l’édition. La seule explication possible est que le cours est écrit sur plus d’un niveau. À chaque relecture, curieusement, on trouve des éléments qui ont passés totalement inaperçus lors des premières lectures. J’aime le comparer à un entonnoir en ce sens qu’au début les concepts sont difficiles à saisir et semblent compliqués, puis à mesure que la compréhension descend de la tête au coeur, tout s’éclaire et devient simple et limpide. L’ego s.ingénie à compliquer les choses et le cours couvre tous les angles pour nous le faire voir. À la fin du processus, il ne reste que le goulot, la vérité/réalité.

 

Je me souviens qu’au tout début je me posais d’innombrables questions, même si quelques réponses avaient commencé à étancher ma soif.Une question en particulier revenait sans cesse : Qu’est-ce que le cours entend par les lois de Dieu. Dans la religion catholique, j’avais étudié les lois de Dieu sous la forme des dix commandements de Dieu et des sept commandements de l’Église. Tu feras ceci, tu ne feras pas cela, sous peine de péchés mortels, parfois véniels, toujours passibles de châtiment. Je ne savais pas du tout, avant de l’apprendre par le cours, que ces lois étaient des règles dictées par l’ego. Eh ! Oui ! L’ego a fait des entourloupettes jusque dans nos institutions les plus honorables et sacrées ! Les valeurs de l’ego sont fondées sur l’usurpation du pouvoir du Dieu. Elles sont basées sur la peur et la culpabilité projetées sur un Dieu colérique. Il a fallu plusieurs lectures avant que je commence à me familiariser avec une psychologie spirituelle plus adulte et plus juste que celle de mon enfance dans l’eau bénite.

 

En étudiant, j’ai appris par exemple que les valeurs de Dieu sont liées à des lois immuables et éternelles, tout à fait le contraire des lois de chaotiques de l’ego, lesquelles varient sans cesse au gré des humeurs. De plus les lois de Dieu sont associées à la connaissance, un attribut de la création de l’Âme. Elles ne sont nullement tributaires des apprentissages et des aptitudes que l’on doit développer dans le monde de l’ego. L’intelligence de l’homme est liée à l’organe du cerveau qui reçoit ses instructions soit de l’esprit faux séparé du Père, soit de l’esprit juste uni à Lui. Le corps est neutre. Le comportement du corps suivra les instructions de l’idée dictée par le cerveau qui traite les inspirations et les pulsions reçues de l’esprit faux ou de l’esprit vrai. On ne saurait alors blâmer le corps pour une conduite erratique lorsqu’on connaît de quelle façon l’esprit faux le dirige par l’intermédiaire les pulsions distordues d’un esprit insane. Toutefois la connaissance de ce processus rend la tâche plus facile dans la décision de suivre la voie à pratiquer afin de retrouver un comportement plus sain.

 

Les lois de Dieu ou les lois de l’ego

 

Les lois de Dieu sont d’un seul ordre. Ce sont les lois de la création. L’Âme, en tant que Création de Dieu (Fils unique) n’a de bonheur, de paix et de joie qu’à l’idée de penser et de créer dans l’amour comme son Père. Ces lois divines sont inchangeables. Ce sont elles qui procurent la paix, la joie et la sécurité. Nous sommes loin ici des lois de l’ego associées à sesurpasser afin de mieux performer, développer l’ambition et tuer la féroce compétition. Nous cherchons à combler le vide intérieur, à donner un sens à notre vie, à comprendre l’ambivalence de l’amour, à étourdir la peur de

perdre nos possessions.

 

Le Royaume des cieux n’est pas un lieu, mais un état d’esprit unifié. Les lois de Dieu sont l’équivalent des lois de l’amour car Dieu n’a qu’un nom : AMOUR. Ce n’est pas un personnage qui donne des ordres et qui commande à droite et à gauche. Dieu est. Dieu est Substance. Il est la Totalité de ce qui est. Ses lois sont les lois du partage car l’Âme individuelle par sa fonction d’aimer, de connaître et de créer, augmente sans cesse la joie du Royaume de la Filialité de Dieu.

 

Ce cours est simple.

 

Lorsqu’on débute la lecture d’Un Cours en Miracles, tant d’idées contraires à notre conditionnement humain sont émises qu’une grande résistance nous assaille devant la remise en question et le changement d’esprit suggéré intelligemment par le cours. Mais graduellement chaque idée s’allie à une autre comme lorsqu’on réussit doucement à résoudre un casse-tête. La résistance diminue peu à peu, la paix s’installe en soi, et la simplicité émerge. La lumière de la raison arrive à faire diminuer la peur liée au changement.

 

La simplicité du cours se résume en une phrase : Il enseigne que ce qui est vrai EST vrai. Le croyons-nous, ou préférons-nous nos illusions ? Chaque mot du livre se révèle important, même si parfois on pourrait penser qu’il s’agit d’une analogie. Par exemple lorsque Jésus dicte à Helen Schucman : « il n’y a pas de monde » il signifie ces mots littéralement. L’ego se rebiffe en diable, l’ego qui a la responsabilité de nous faire croire que Dieu a créé ce monde détestable, cruel et insensible. Comment ça il n’y a pas de monde ?

 

Il est tout à fait normal de s’interroger sur une déclaration aussi radicale. Serait-ce que le monde que je perçois est faux ? Oui, le cours démontre noir sur blanc que notre monde est entièrement une illusion, un rêve de l’esprit divisé de l’ego. Le monde est fabriqué à partir des lois psychologiques de la projection / perception/interprétation. La projection à partir de l’esprit séparé cause l’illusion d’un monde phénoménal extérieur. Le monde est une hallucination. Tenter de faire des changements durables dans le monde est une entreprise futile. Le chaos qui règne partout dans lemonde est un effet, et la cause se trouve dans l’esprit. Bien d’autres enseignements spirituels ont déclaré que le monde est une illusion, mais jamais aussi clairement que dans Un Cours en Miracles. La différence fondamentale entre Un Cours en Miracles et les autres chemins d’éveil, c’est que l’enseignement du maître nous parvient d’en dehors des limites du monde confiné dans le temps et l’espace.

 

Le cours provient de la non-dualité, c’est-à-dire d’au-delà de la dualité de la conscience du bien et du mal. Il provient d’un initié (Jésus) qui s’est lui-même éveillé au point de transcender toutes les limites. Il parle à partir d’un niveau de réalité absolu. Il a compris ce que lui a proposé l’ego. Il n’a pas succombé à ses mensonges et a réussi à vaincre la mort, ce que personne n’avait accompli avant lui. C’est son message que véhicule Un Cours en Miracles, un message qui remet les pendules à l’heure quant aux dogmes soi-disant infaillibles des religions.

 

Nous sommes confrontés à deux systèmes de pensées. L’un est vrai, la création par l’Esprit de l’amour/unité/connaissance, et l’autre est faux, la mal-création par l’esprit de la peur/ dualité/ conscience. Cet esprit de dualité c’est la conscience dans le corps/ego. Par cet enseignement, il est facile de constater que les beaux ego spirituels illuminés n’ont pas saisi le message. En effet, le but de l’enseignement n’est pas de devenir de meilleurs ego en faisant mieux, de devenir de meilleures humais en étant bons, généreux, charitables, et en suivant des dogmes et règles des religions et du new Age. Ce serait encore une amélioration de la performance, un leurre. Bien sûr devenir une meilleure personne n’a rien de répréhensible, bien au contraire.

 

Toutefois ça ne vient pas de la même place. La bonté ne se mesure pas en termes de bonté versus non-bonté ou méchanceté et malice, ce qui est encore la dualité de la conscience limitée de l’ego. Il s’agit de dissiper totalement l’ego, de devenir totalement un, uni à Dieu sans ego, d’être Son Enfant innocent et complet, sans aucun manque en soi, un Enfant totalement pur, aimant et totalement réintégré dans la connaissance de l’Être/Âme divin. La lecture d’Un Cours en Miracles, ainsi que l’étude des principes, apportent un nouvel éclairage dans notre esprit. Le cours promet l’éveil du rêve par la pratique des exercices suggérés. Nous avons grandement intérêt à discerner le vrai du faux, à garder le cap sur les vraies valeurs qui nous habitent et à être décidés à déloger l’intrus, le menteur raffiné qui loge dans notre temple. Ce cher ego auquel nous sommes identifiés nous incite à mille diversions.

 

Que de problèmes à régler ! Mais lorsqu’on a compris ce qui est en jeu dans cette étude, que l’unique problème du monde est l’absence de l’Amour, que l’unique solution se trouve dans le retour à l’amour, on ne se laisse pas distraire aussi facilement qu’avant. L’investissement dans la quête de vérité vaut la peine et l’effort. Chaque relecture nous aide à mieux comprendre les questions fondamentales que se pose l’homme en exil : Qui suis-je ? Où vais-je ? D’où je viens ? Pourquoi ? Nous avons besoin de remettre en question nos croyances, de mettre notre foi dans la vérité afin de nous aligner vers le but unifié du retour à Dieu. Un Cours en Miracles nous offre une voie sans compromis, un chemin clair pour celui qui s’en inspire. Bonne relecture !

 

Hélène Caron 27 juin 2013

Source : http://www.uncoursenmiraclesurtext.com/

Merci à elle pour son aimable autorisation 

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 20:07

La Vérité est vraie et ne peut pas ne pas être vraie. Je suis la Voix de la Vérité et je suis au-dedans de toi parce que la Vérité est toi. Je suis la Voix de ta Vérité, qui est une avec Celle de Dieu. Cela doit vouloir dire que tu ne peux pas mourir et que tu ne peux pas être limité. Cela doit vouloir dire que ton expérience courante ne peut pas être tout ce que tu as comme expérience.

 

Cela doit vouloir dire que toute limitation que tu sens est une illusion que tu as sélectionnée pour servir un objectif dont tu désires qu’il soit servi. Et cela doit vouloir dire que tu es en train d’avoir une expérience que tu as désirée et que tu as décidé d’avoir. Cela doit aussi vouloir dire que tu es libre de faire l’expérience de ce que tu as choisis comme expérience – ce qui veut dire que tu es libre et qu’il ne peut y avoir aucune limite.

 

Quelle expérience choisis-tu de faire maintenant ? Choisis-tu l’expérience de corps séparés de toi avec des volontés séparées et des vies séparées ? Choisis-tu de les combattre ou de leur résister pour protéger ta volonté et la vie que tu désires avoir ? Si c’est ce que tu choisis, alors c’est cette expérience qui t’est donnée. Tu ne peux pas échapper à ton propre choix. Tu dois faire l’expérience de ce que tu as eu l’intention d’expérimenter. C’est un cadeau que tu t’es fait à toi-même.  

 

Ton propre cadeau ne te rend pas heureux, parce que ce n’est pas une expérience naturelle pour ton être. Division et conflit ne sont pas naturels à ce que tu es. C’est pour ça que tu as un autre choix, un choix qui ne peut pas être retiré parce que c’est ta réalité et ta nature. Tu as le choix de cesser de te battre pour la division en acceptant que tu ne veux pas te battre.

 

Ta Volonté Vraie, c’est la paix, qui est [révélée à travers] le repos par rapport à la perception de la division et à la croyance en la division. Pour véritablement te reposer de cette perception et de cette croyance, il te faut aussi abandonner ton désir de division vis à vis de Dieu. Cela veut dire que tu dois lâcher prise de ton désir d’être séparé de Lui, ce qui signifie aussi que tu dois mettre de côté ta volonté et t’abandonner volontairement et joyeusement à la Sienne.

 

Aussi longtemps que tu choisis de maintenir ta volonté, tu choisis de maintenir l’expérience de volontés séparées. Aussi, lorsque tu te trouves en train de faire cette expérience, sache que c’est parce que tu le désires et réjouis-toi de ta liberté. Rappelle-toi que quand tu ne voudras plus de l’expérience du « mien », elle ne pourra que disparaître dans ton acceptation volontaire et joyeuse de ta Vérité.

 

Regina Dawn Akers  (extrait de "Soulevé par le St-Esprit")

 

Repost 0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 20:50
 Extrait:
 
Le monde vous défiera toujours à travers les gens, les situations et finalement votre mental. Finalement, vous n’êtes défiés que par votre mental, perturbés par votre mental et non pas par la situation. Vous n’êtes pas perturbés par la situation, vous êtes perturbés par votre mental. Vraiment ? Oui ! N’est-ce pas une réalisation étonnante ? Et il est si facile de l’oublier, parce que le conditionnement est enraciné si profondément !
 
Il y a donc en vous le pouvoir de la conscience qui s’accroît alors que nous sommes assis ici. Il vous suffit simplement d’être assis ici pour que le pouvoir de votre conscience s’accroisse. Même si votre mental se manifeste de temps en temps et déclare "je préférerais être ailleurs", tandis qu’il s’apaise ensuite à nouveau, la présence s’accroît pendant que vous êtes assis ici, parce que c’est l’essence de notre rassemblement. C’est la présence.
       
Pendant ce temps, il y a quelques paroles et concepts dont certains sont très utiles et d’autres empêchent votre mental de causer du tort pendant que vous êtes assis ici. Il y a un processus énergétique, pendant que nous sommes ici, au-delà de ce que vous écoutez avec les oreilles. C’est secondaire. Il y a un processus énergétique à l’oeuvre qui n’a rien à voir avec des concepts.
       
Vers la fin du cours, il est dit : "Notre utilisation des mots tire à sa fin". Et c’est après 365 jours. Cela semble un peu paradoxal ici. D’un côté, on pourrait dire que le cours vous donne le temps d’atteindre l’intemporel en vous. Et c’est vrai, c’est un paradoxe, mais c’est aussi abordé dans le texte. Le temps vous est laissé, à ce niveau ici, pour atteindre l’intemporel mais à tout moment, cette réalisation peut survenir. Il n’est donc pas dit que vous n’y parviendrez pas avant de finir le cours. Vous pouvez y parvenir déjà au tout-début ou vous rendre compte que vous y êtes déjà.
       
C’est une chose très radicale : Un cours en miracles vous amène au bord du mental. Ensuite, vous sautez. Or, nous sommes déjà en train de sauter. Il vous amène au bord du mental, essayant de comprendre, mentalement, relâchant cela également, entrant dans l’état magnifique du non-savoir, n’ayant plus besoin de surimposer des jugements au monde, entrant dans l’état du non-savoir.
Tout enseignement spirituel provient de là, d’une connaissance non accumulée. Il provient de cette ouverture. Tout acte créatif provient du non-savoir. Il vous faut donc vous sentir bien avec cet état qui est aussi, bien sûr, l’état sans pensées ou sans la recherche d’une pensée concernant une réponse définitive, un accomplissement ou une identité.
       
En fait, ce que j’enseigne, ce que vous obtenez avec le cours, là où il vise à vous amener, ce qui est le coeur de toute pratique spirituelle, c’est la fin du penser compulsif. Vous pouvez toujours utiliser le penser si c’est nécessaire, mais il cesse de vous utiliser. Vous n’êtes plus le penseur. Votre identité n’est plus basée sur votre activité mentale. C’est l’ego qui est alors parti. Je ne suis pas le penseur. Oui, des pensées surgissent, mais je ne suis pas le penseur. Je suis l’immensité à partir de laquelle les pensées surgissent et en laquelle elles s’estompent.
 
Donc, quel que soit l’enseignement que vous suivez… "Qui de vous, par ses pensées, peut ajouter une coudée à… la durée de sa vie (je suppose, dans une traduction) ? ". Mais penser, s’inquiéter… "Ne pense pas à… ne te préoccupe pas de demain, demain se souciera des choses lui-même". C’est une ancienne traduction de ce que Jésus a dit : "Ne te préoccupe pas de demain, demain se souciera des choses lui-même". Seul existe le moment présent. La personne qui a pris des notes quand Jésus parlait a oublié de transcrire "Seul existe le moment présent".
       
Source: vidéo complète visible sur http://blogbug.filialise.com - transcrite et traduite par Robert Geoffroy.
 
Note: Comme je l'ai déjà indiqué par ailleurs, j'ai beaucoup de respect et d'admiration pour E.Tollé, et son  enseignement est à la fois utile et puissant. D'ou des extraits publiés ici de temps en temps. Toutefois, il est clair pour moi que sa vison ne peut pas se superposer complètement au Cours en Miracles. (Ce n'est pas la même approche et surtout pas la même finalité). Ou E.Tollé parle d'une conscience globale paisible et unifiée qu'est la vie et tout ce qui EST. Le Cours nous propose d'atteindre un état purement non-duel au delà de la conscience elle-même (déjà un produit de la séparation originelle) , et nous suggère de guérir notre culpabilité inconsciente, élément absent - à ma connaissance - chez E.Tollé.  Ceci étant dit, atteindre l'esprit de ce dernier constituerait à mon sens un excellent tremplin pour réaliser ce que pointe le Cours : le Ciel.  Et pour ma part, je serais déjà bien heureux d'atteindre un jour l'état de paix intérieure et la sagesse d'E.Tollé, même si une voix intérieure persistante me souffle que le chemin ne sera pas alors tout à fait terminé...
Christalain      
 
Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:23
Un partage intéressant de Christiane au sujet de son expérience de vie au sein d'une communauté "Cours en miracles" (en Espagne). Merci à elle pour ce témoignage.

 

 

Quand j’arrive à l’aéroport de Malaga, je suis accueillie par deux personnes qui parlent français. L’ego est débouté déjà ; il avait créé son train de pensées alarmantes (tout son tralala habituel) prétendant que parler anglais serait un gros problème pour moi, que je ne comprendrais rien et bref, que je ne m’en sortirais pas. Eh bien, l’Esprit a bien prévu son *cadeau*: je reçois toutes les explications nécessaires et je partage une chouette chambre (avec salle de bains, en plus!) avec une amie française.

 

J’ai le soir même une première prise de conscience relative au projet d’une communauté Ucem. J’apprends dans la conversation comment a été trouvée cette demeure andalouse qui nous héberge. Je comprends que c’est la maison de l’Esprit, elle n’appartient à nul autre. Et Il l’offre lorsque tout est prêt : nul besoin de supputer l’endroit, de se tracasser pour l’argent ou le mobilier ou n’importe quoi : Il prend tout en charge!

Je découvre avec ravissement l’endroit, la beauté environnante, le jardin fleuri, le verger et quantité d’orangers, quelques citronniers, figuiers et oliviers. Et je suis très touchée. Cet émoi est relatif aussi à notre logis bien conçu qui offre tout confort. Et mon émotion vient du fait que j’ai été fortement guidée à tout quitter en Belgique, à lâcher prise, donner mon renom pour le studio, distribuer mes affaires et les quelques meubles, vendre mon grand lit. Tirer donc un trait sur le passé pour accepter d’avancer vers le meilleur. Je ne sais rien pour demain ni même pour tantôt, mais Lui, Il sait. Et j’ai entière Confiance. Je suis donc ébahie par le cadeau : le site superbe et paisible, c’est un paradis à mes yeux et mon Cœur sautille de joie.

 

MES PREMIERES GUERISONS

 

* Le fait qu’on parle anglais, que les enseignements, les réponses aux questions, soient en anglais, cela paraît très fatiguant à l’ego. Par exemple il voudrait qu’une communauté en français existe, et il me donne des pensées de rejet de ce qui est là. Il insiste tous les jours pour me créer un problème parce que, dit-il, je ne comprends rien. Si je quitte l’instant en l’écoutant, ma joie disparaît. Elle est mon baromètre et dès que je ne la sens plus, j’ai l’occasion de m’en remettre à l’Esprit. Pourtant je ne me sens pas isolée, je n’ai nul besoin de participer aux conversations, au contraire : je peux rester centrée ! Papoter me ferait entrer trop vite dans le piège de la personnalité Christiane qui veut raconter ceci ou cela du passé, ou se rendre intéressante.

Et donc arrive le moment où je lâche prise, car ce que je vis me montre que nul besoin de mots : je reçois sans cesse tout ce dont j’ai besoin et je comprends ce qui est nécessaire : génial ! Au repas de midi lorsque c’est le moment consacré à l’expression de toutes les pensées encombrantes, je demande à l’Esprit Sa Guidance : dis-moi quand je parlerai et c’est toi qui ouvriras ma bouche et commenceras à parler. Et…c’est ce qu’Il fait !

 

Je reçois aussi ce genre de cadeau, que j’apprécie pleinement : la personne devant moi me demande des mots en français, ou voilà que certains films de l’enseignement du soir m’offrent des sous-titres français.

 

* Les premiers jours, je suis obnubilée par l’eau. Je crois savoir qu’en Andalousie, c’est la pénurie chaque année (c’est ce que dit l’ego en tout cas). Je suggère même une autre façon de laver les légumes ou la vaisselle. Et je remarque que je pose un regard contrôlant sur les comportements des autres, sur quelques légumes qui ne sont pas au frigo par manque de place et qui pourrissent. Et tout cela engendre de nouvelles pensées et jugements. Lorsque je l’exprime, je reçois une écoute pleine d’amour qui me suggère d’aller voir ce qui se cache derrière ces pensées et objections. Et, dès que je pratique le Pardon en le donnant à l’Esprit, je peux voir ce qu’Il me montre : la croyance dans le manque ! On consomme mal ou trop et on va manquer ! Okay, ça je n’y crois plus, “Qui Je Suis” n’a Aucune peur de ce genre, c’est juste un truc de l’ego qui peut disparaître, bye bye !

 

* Chaque tâche du jour nous est assignée dans le but d’observer les pensées. Au jardin, je suis très vite en rébellion parce que le corps de Christiane a 61 ans, est vite fatigué, souffre du dos et bla bla bla. A cela s’ajoute la chaleur, et l’ego part dans le futur, dans les T° qui seront celles de juillet et août, pour créer ce genre de pensée : « Mais ils ont fous ici, ils vont nous faire travailler au risque d’une insolation ! » Bien, je donne cela à l’Esprit qui me glisse jour après jour, par murmures aimants, Ses suggestions : permets-toi Christiane! Ah oui ! J’en fais trop, ou trop vite, ou pour un but de perfection. J’apprends à demander (car l’ego veut toujours que je fasse tout toute seule et ce serait une sorte de honte pour lui de quémander) ; je demande donc des pauses.

 

Et puis j’apprends à m’arrêter fréquemment de mon propre chef, juste pour fermer les yeux et revenir au moment présent. Le travail au jardin, il me montre ce besoin qu’a l’ego de critiquer, de me dévaloriser ou de vouloir faire les choses parfaitement, l’ego il cherche à donner de la valeur à tout …ce qui est en-dehors de l’Amour. Et il cherche surtout à ce que je culpabilise et me sente mal, disant que je ne suis pas une bonne étudiante du Cours. Il va toujours insinuer que je fais quelque chose de mal. Petit à petit, les douleurs disparaissent car…les pensées disparaissent, corrigées par l’Esprit.

 

Alors, je sens de plus en plus l’amour qui m’habite, je vis ce que je connaissais en théorie : je suis l’Amour ! Et c’est cela ma seule fonction : le donner, le rayonner. Avec joie en plus !! C’est tellement motivant que je n’ai plus aucune envie d’écouter l’ego et ses bêtises ; alors je suis attentive, et cette vigilance devient quelque chose d’installé. Oui, je tombe encore dans les pièges des pensées, de ce ‘fourbe’ qu’on connaît tous, mais moins souvent et surtout : moins longtemps et sans culpabilité. Je partage les pensées du moment avec une personne qui est près de moi et c’est cadeau à chaque fois ! Et pour toutes les deux ! (Un seul esprit). Alors j’expérimente le moment présent et le fait que nous sommes Un.

 

Et une grosse guérison prend place : les maux de tête qui étaient quotidiens depuis un an disparaissent complètement. S’évanouit également la croyance que j’ai besoin d’un médicament pour la douleur, cessent les pensées de l’ego qui insistait : c’est vraiment trop fort, trop violent, tu ne t’en sortiras pas comme cela, rappelle-toi l’intensité de ces maux de tête si tu n’agis pas. Non, avec Son aide, *tout s’envole et Je m’envole *

 

* Le premier mardi où Frances anime notre soirée, un son très strident est émis deux fois de suite dans mon oreille gauche ; j’oublie ce qui s’est passé mais j’observe de temps en temps que j’entends mieux, sans vraiment réaliser pleinement. Dix jours après, le même phénomène arrive dans mon oreille droite et je comprends alors que youpiie ! l’Esprit vient de rouvrir mes oreilles. Elles semblaient avoir perdu pas mal de leurs capacités depuis trois ans (au point où j’avais fait l’essai d’un appareil auditif en 2012).

 _____________________________________________________________________

 

Pour conclure, j’ai besoin d’exprimer ma gratitude ; c’est extrêmement aidant d’avoir d’autres personnes autour de moi. Nous sommes tous sur le même chemin, nous avons le même but et la tolérance, le soutien, l’amour nous rapprochent. Nous pouvons rire ensemble des manigances de l’ego, nous nous voyons dans notre innocence. Mes amis et tous ceux qui poursuivent la quête font partie de ce groupe aidant. Et sur skype chaque semaine depuis plus d’un an, ceux de l’autre continent que j’appelle mes « partenaires d’entraînement de l’esprit ». Merci à tous et surtout à la Source de cet Amour qui nous réunit.

Partenaires dans l’entraînement de l’esprit

 

Le but de se joindre dans une relation entre partenaires dans l’entraînement de l’esprit est de recevoir l’appui d’un compagnon de confiance qui se joint à toi dans le but de guérir l’esprit. Nous faisons cela en partageant nos pensées et expériences, et en exposant l’ego (pensées et perceptions basées sur la peur). Notre but est de voir l’innocence l’un dans l’autre et de prendre ensemble de la force dans la vérité.

 

 

Christiane Schmits

schmitschristiane@yahoo.fr

 

 

 

Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:21

Photo

 

 

Ces conférences ont lieu au Québec- tous les détails dans le lien suivant:

Merci à vous Hélène et Suzanne pour cette belle initiative.

 

http://www.uncoursenmiraclesurtext.com/seacuterie-de-confeacuterences.html  

 

Repost 0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 21:45

 

Stage d'été selon " Un cours en miracles"

 

 

Haute-Nendaz / Valais dans un chalet de montagne  

 

 

du 30 juillet au 4 août 2013

 

     

 

 

Corps de chair ou habit de lumière ?

 

 

Selon l'enseignement du "cours en miracles" notre corps, né d'une folle pensée d'impossible séparation, ne serait qu'une illusoire identité, limitée et mortelle, régie par l'arrogance de l'ego. 

 

Pourtant, dans une fausse humilité, pendant des siècles, nous nous sommes identifiés à cette image physique, vulnérable et mortelle, donnant ainsi naissance à un monde de souffrance et de culpabilité.

 

Mais, dans une conscience libératrice, reconnaissons que nous  sommes esprits, unis à la Source que nous n'avons pas quittée, et que

notre véritable nature est "lumière" comme disent les scientifiques. Ainsi, notre corps ne peut servir qu'à exprimer cette lumière-amour intérieure ?

 

Un habit de lumière pour un être de lumière ? Voilà qui va bien au-delà des vues mesquines de l'ego qui gère le monde.

 

Voilà qui va nous permettre de poser sur le corps un autre regard !

 

 

Marie-Antoinette Fournier

 

 

 

Avec le soutien d'Arnaud Bouy  

 

 

Lecture du Cours - Processus individuel - Marche - Yoga

 

Méditations et harmonisations diverses

 

 

Prix : Enseignement et accompagnement : 550 CHFR.

 

Logement - Petit-déjeuner:100 Fr.

 

 

Les repas sont organisés par les participants selon un système mis en place depuis plusieurs années, pour limiter les frais.

 

 

Marie-Antoinette Fournier – Centre Métamorphose - Chemin du Creux 32

 

www.metamorphose-nendaz.ch - CH 1996 Bassse-Nendaz

 

0041 27 288 40 00

 

Repost 0