Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 21:27

« Si les gens pensent que le Cours est très long à suivre, c'est parce qu'ils désirent une satisfaction instantanée. Or, s'ils l'obtiennent, elle ne dure guère plus de quelques jours. En vérité, dix ou vingt ans ne sont rien dans l'absolu. Il nous a fallu quelques millions d'années seulement dans l'histoire de l'humanité, ce qui n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan, pour nous habituer à penser avec l'ego. Défaire tout ça en une ou deux vies est un miracle total. »

Gary Renard – L'amour n'a oublié personne

 

 

Repost 0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 09:22

Le vieux pardon newtonien, comportant sujet et objet est invalide : on pardonne à quelqu'un parce que l'on pense que cet individu a réellement commis une faute. Ce type de pardon entretient dans l'esprit inconscient l'idée de séparation. Le pardon véritable libère les gens parce qu'ils n'ont rien fait en réalité, parce que c'est toi qui les as bernés au départ. Ce que tu vois, c'est ta projection d'un univers spatio-temporel. Tu as assumé la responsabilité de sa fabrication, non faiblement mais fortement. Tu est au niveau de la cause, non de l'effet. C'est le renversement de pensée dont parle le Cours.

Pursah - « L'amour n'a oublié personne » - Gary Renard.

Repost 0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 20:15

Le 3ème livre de Gary RENARD, tant attendu, est enfin sorti :

 

http://editions-ariane.com/wp-content/uploads/2014/05/amourrenard-156x234.jpg

 

Joignez-vous à Gary Renard, l’auteur des livres à succès Et l’univers disparaîtra et Votre réalité immortelle, pour le dernier volet de sa trilogie, qui nous offre une randonnée fascinante et fertile en émotions jusqu’à la mystérieuse vérité cachée derrière ce chef-d’œuvre de la spiritualité moderne qu’est Un cours en miracles. Ses instructeurs, les maîtres ascensionnés Arten et Pursah, nous emmènent dans une tournée étourdissante de l’après-vie, pour nous enseigner ensuite une méthode qui, avec un peu de pratique, nous permet de liquider tout notre mauvais karma, et nous révéler enfin « l’ingrédient manquant » dans les techniques populaires contemporaines de développement personnel. Ce livre vous affectera profondément tout en vous procurant une clef de l’illumination ! Après sa lecture, vous découvrirez qu’effectivement l’Amour n’a oublié personne !

 

 

«L’amour n’a oublié personne n’est pas vraiment un livre. C’est plutôt un portail, un système de transport, une réorganisation de l’esprit. Après l’avoir lu, nous connaissons mieux notre nature véritable.»

 H. Ronald Hulnick, président de l’université de Santa Monica ;
coauteur, avec Mary R. Hulnick, de Loyalty to Your Soul : the Heart of Spiritual Psychology.

 

 

 

Pour info,  Gary sera sera à PARIS en septembre. Je vous joins le mail que Sylvain a eu la gentillesse d'envoyer:

 

Bien chers amis,

Pour la sortie en français de son dernier livre "L'Amour n'a Oublié Personne" Gary Renard sera à Paris les 20 et 21 septembre 2014 au Forum 104, 104 rue de Vaugirard.

Avec son premier livre "Et l'Univers Disparaîtra" Gary a émerveillé tous ceux qui étaient dans la mouvance d'Un Cours En Miracles.

Puis son deuxième livre "Votre Réalité Immortelle" n'a fait que confirmer l'impact considérable de son travail consistant à rendre très pratique l'approche du Cours.

Avec ce troisième livre "l'Amour n'a Oublié Personne", Gary nous apporte une approche nouvelle qu'il appelle "l'art du pardon avancé", tel qu'il est enseigné dans Un Cours En Miracles.

Pour ce weekend de l'équinoxe d'automne, nous aurons la joie d'être à nouveau avec Gary pour participer à un atelier intensif, profond, à la fois magistral et rempli d'humour.
 
Et j'aurai le plaisir d'en faire la traduction en live.
 
Je vous mets l'annonce de l'atelier et le bulletin d'inscription en fichier joint.

Alors, bien chers amis, 
que la fête commence !

Dans l'amour et la joie,
Sylvain

Pour s'inscrire à l'atelier, vous pouvez contacter Sylvain à cette adresse:
sylvainduboullay@gmail.com
Repost 0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:20
Je vous avait déjà parlé du dernier "e-book" de Gary Renard:  "aimer sans peur". Une personne a eu l'excellente idée d'en faire des vidéos accessibles à tous. (Merci à toi "MissKôkyage"). Voici la première d'une série de 9 videos qu'elle a réalisée.
 
 
 
Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 12:05

Aimer sans peur - Gary Renard

 

Un nouveau livre (audio) de Gary Renard paru en 2012.

 

 

" Le ciel sur la terre. L'unité parfaite avec le divin. Votre héritage naturel. " Voici comment Gary Renard, enseignant acclamé et auteur de livres à succès, décrit ce qu'il veut dire par aimer sans peur - et c'est une expérience à la portée de tous. A une condition : il faut défaire l'ego. Avec ce livre audio, ce maître contemporain nous offre des anecdotes personnelles, des prises de conscience pleines d'humour, et trois techniques uniques, tirées de ses 16 années d'immersion profonde dans "Un cours en miracles", pour vous aider à abattre les barrières du "faux moi" et vous souvenir de "ce que c'est que d'être comme Dieu, ou l'amour en personne". Jésus, Bouddha et d'autres maîtres de sagesse ont compris l'amour inconditionnel - et nous ont rappelé qu'il s'agit-là en réalité de notre état d'être naturel. Dans "Aimer sans peur", Gary Renard vous invite à avoir le courage de désapprendre les habitudes de l'égo et de faire l'expérience de vivre comme les grands maîtres spirituels - en harmonie éternelle avec toute l'humanité et avec Dieu.

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 19:36

Voici la suite (et fin) d'un entretien entre Susan Dugan et Gary Renard (références en fin d'articles).

  

Le Cours dit que si nous pouvions sauter dans les bras de Dieu, nous le ferions, mais que nous ne pouvons pas à cause de toutes ces résistances inconscientes basées sur la culpabilité cachée dans l'esprit, due à la pensée selon laquelle nous nous sommes séparés de Dieu.


C'est vrai, et certaines personnes n'aiment pas cela dans mes livres lorsque je pointe sur des choses comme celles-ci et que j'invite à suivre, de façon urgente les enseignements du Cours. Mais j'ai été un peu remis en place par mes propres enseignants. Le public n'aime pas ceux qui ont du succès et ils m'accusent de faire de l'argent alors voilà ce que je réponds. Tout d'abord, je ne me fais pas beaucoup d'argent. (Rires) Si je voulais vraiment faire de l'argent, je sortirais et ferais comme Wayne Dyer et me conformerais aux enseignements du Nouvel Âge que tout le monde trouve acceptables et faciles à avaler. Je serais dix fois plus populaire si je faisais cela. Et je ne me plains pas parce que je suis connu partout dans le monde, mes livres sont traduis en 20 langues différents, je me déplace dans tous ces grands lieux exotiques. Je dis juste que si je voulais avoir énormément de succès, je ne serais pas enseignant d' « Un Cours en Miracles ». Arten et Pursah m'ont remis en place donc à propos de cette voie avec le premier livre qui est si clair et précis concernant le Cours et ce qu'est la vérité, si bien que si je sortais et disais quelque chose de différent, alors la plupart des gens viendraient me voir pour me dire, Gary ; quel est dont cet enfer dont tu parles?


Vous ne pouvez vraiment pas y retourner au point où vous en êtes, n'est ce pas?


Non, mais c'est OK pour moi. Je me suis intéressé à la spiritualité vers 1978 et j'ai fouiné pendant 14 ans ; j'ai une bibliothèque pleine de livres que pour une bonne partie, je n'ai jamais lus. C'était un peu comme si on me disait des choses que je connaissais déjà, car une fois que je les voyais, je me souvenais que j'avais déjà appris cela avant, à un autre moment. Et puis, enfin, le Cours est arrivé et Arten et Pursah après la seconde visite, m'ont dit que j'allais commencer à étudier ce livre intitulé « Un Cours en Miracles » dont je n'avais jamais entendu parler. Je suis allé acheter un exemplaire et ai commencé à le lire et il aurait pu tout aussi bien avoir été écrit dans une langue étrangère. Il n'avait absolument aucun sens pour moi. Alors je l'ai remis sur mon étagère comme la majorité des gens le font. Après sept ou huit visites de Arten et Pursah, j'ai commencé à capter ce qu'ils disaient et suis allé reprendre le Cours à nouveau qui tout à coup avait un sens. J'ai pensé : « Jésus, si cela se passe comme ça pour moi, cela doit se passer de la même façon pour les autres. Parce que le Cours n'a un sens pour personne au premier abord. » Alors j'ai commencé à croire que cela valait la peine d'écrire mon livre et j'ai été excité, même si je ne savais pas si quelqu'un allait vraiment réellement le lire.


Et vous savez, Ken Wapnick a dit la même chose. Il a été une des premières personnes qui a lu « Et l'univers disparaîtra » et l'a aimé. Mais il a dit : « Gary, je ne sais pas qui va le lire ». Helen elle-même, lorsqu'on lui a demandé combien de copies du Cours devaient être imprimées répondait que c'était probablement pour six personnes.


(Rires.) Je sais, j'aime cette histoire!


Personne n'enseigne le Cours comme Ken, mais son expérience a été que la plupart des gens une fois qu'ils avaient entendu le message, n'en voulaient pas. Je pense qu'au cours des dernières années - et d'après moi « Et l'univers disparaîtra » y est pour quelque chose - le public à l'écoute de Ken a considérablement augmenté. La dernière fois qu'il a fait une retraite de cinq jours, il y avait tellement de personnes qu'ils ont dû se déplacer dans un théâtre.


J'ai entendu parler de cela. Le sujet était la mort et les mourants.


Oui. Parce mourir est un sujet populaire (Rires) Je pense que mes livres ont contribué à rendre les gens plus conscients du travail de Ken et c'est une des raisons pour laquelle Arten et Pursah sont venus ; ils ont redonné le message d'une manière qui pouvait être mieux acceptée et comprise. Mais si tout ce monde veut continuer avec le Cours, élargir et pratiquer ; Ken a assez de travail pour garder ces personnes occupées durant toute une vie.


Absolument.


Je pense que beaucoup ont été sensibilisés à Ken par mes livres et je trouve cela très bien parce que je n'ai jamais pensé que cela me concernait. C'est d'autant plus cool que j'ai participé, j'ai fait partie de l'aventure et ai regardé les choses arriver. Je reçois des messages par courriel tous les jours de lecteurs qui disent que cela a clarifié « Un Cours en Miracles » pour eux et que cela a changé leur vie. Et puis, ce qui me touche vraiment, c'est quand certains m'écrivent pour me dire que le livre leur a sauvé la vie parce qu'ils avaient l'intention de se suicider et qu'avec « Et l'univers disparaîtra », ils ont pensé que peut-être, ils pourraient faire mieux dans cette vie, que peut-être ils pourraient faire quelques vrais progrès spirituels pendant qu'ils sont ici. D'ailleurs, si je me tue, je vais juste avoir à revenir et tout recommencer.


Et cela a été la meilleure partie. Tous ceux que j'ai pu rencontrer au cours des années et les messages de milliers de personnes. Comme vous l'avez mentionné, ces deux dernières années, il semble qu'une nouvelle vague de gens lit « Et l'univers disparaîtra » et me rapporte que l'information continue à être partagée de bouche à oreille. Le livre reste et l'on me dit que ce sera le cas encore pendant 20 ou 30 ans.


En effet, je sais que beaucoup de gens en sont venus au Cours à travers la lecture de « Et l'univers disparaîtra »


Si je n'avais rien fait d'autre de public, je me sentirais encore comme si j'avais apporté une sorte de contribution. Je sais que l'information ne vient pas de moi mais j'ai donné mon expérience d'une manière qui a permis aux gens de s'identifier. J'ai remarqué au cours des deux ou trois dernières années, depuis que j'ai fait des podcasts avec Gene Bogart partout dans le monde - Gene, que je remercie d'ailleurs parce que cela était son idée que dans tous les pays, on sache qui je suis – j'ai noté donc que l' « Et l'univers disparaîtra » a été pour un grand nombre, une introduction au Cours. Par exemple, le Cours vient d'être publié en Norvège et mon livre a été publié au même moment; ils sont donc tous deux nouveaux là-bas. On m'a invité à me rendre en Norvège donc j'irai l'année prochaine. Il y a beaucoup de pays comme la Finlande où je suis allé aussi et le Danemark, pour lesquels le Cours est relativement nouveau. Donc ce sont des endroits où les gens me voient comme celui qui introduit au Cours.
Dans ce pays (les états-unis),Marianne Williamson est venue en premier comme la personne qui a introduit les gens au Cours.


Comme Ken Wapnick, vous avez toujours beaucoup parlé d'être « normal ». Qu'est-ce que cela signifie pour vous?


Les gens sont surpris quand ils me rencontrent parce que si vous ne me questionnez pas sur la spiritualité, je n'en parle pas. Je peux parler de baseball, je peux parler des marchés financiers, et je peux parler aussi de voyages dans différents endroits; de bière. (Rires) Ken Wapnick a dit, et je me rappellerai toujours de cela : N'oublie pas comment rester « normal ». Il y a beaucoup d'enseignants spirituels dans le monde qui j'en suis sûr, ne sauraient pas tenir une conversation normale. Comme vous le savez, j'ai déménagé en Californie. « C'est comment la Californie? »  Et ils vont vous donner tout un discours sur la façon dont ils vont sauver la Californie et vont vous parler d'eux mais ne sauront pas vous dire comment sont les plages .


Oui, et la beauté du Cours, c'est qu'il est tellement pratique. Nous sommes juste censés appliquer son pardon dans nos vies à chaque instant. C'est tout. Ensuite, allons manger une pizza.


Exactement. Vous n'avez pas à changer quoi que ce soit, vous avez juste à regarder les choses différemment. Maintenant, vous les regardez avec le Saint-Esprit et c'est la seule différence. Ce qui explique pourquoi le Cours dit que l'illumination est juste une «reconnaissance». Ce n'est pas un changement du tout.


Mais soudain, votre vie a un sens.


Oui, elle a le sens que vous lui avez donné en choisissant le Saint-Esprit. Parce que sans Lui, le monde n'a pas de sens. C'est insignifiant, ce n'est pas là, et c'est une illusion. Mais cette partie-là de l'information si elle est seule, ne va pas aider les gens. Par contre, si vous décidez de faire du pardon votre fonction - ce qui est ce que le Cours nous dit - alors, le monde va avoir un sens parce que maintenant, vous vous en servez pour défaire l'ego et rentrer à la maison. Le but de ma vie est de pratiquer le pardon autant que je peux et puis, de sortir d'ici. C'est un véritable objectif, car quand vous faites cela, vous ne contribuez pas seulement à la guérison de votre propre esprit, mais – parce que tous les esprits sont joints - vous ne pouvez qu'aider et avoir une influence sur l'ensemble. Maintenant, je ne dis pas qu'il est possible de faire le travail des autres en ce qui concerne le pardon, cela est impossible. Mais vous pouvez avoir une influence sur eux. Et c' est à peu près ce que Jésus a fait avec le Cours ; il a dit, « regardez, c'est ce qui a fonctionné pour moi en tant que maître de sagesse il y a 2000 ans ». Vous voyez bien cela dans l'Évangile de Thomas. Jésus était vraiment un maître qui remettait les gens dans la bonne direction en leur disant : « C'est ce qui a fonctionné pour moi, peut-être devriez-vous vérifier par vous-même ». Si vous le faites, cela pourrait fonctionner pour vous. Il n'est pas dogmatique à ce sujet en fait, à certains moments dans le Cours, il est étonnamment terre-à-terre concernant tout cela.


Quand j'ai fait le livre d'exercices pour la première fois, j'ai remarqué des changements physiologiques. Pas parce qu'il s'agissait du corps, mais parce que tout ce qui se passe dans l'esprit peut avoir un effet sur le corps. Il m'a fallu des années pour comprendre que mon corps n'était même pas là, il était juste une projection comme tout le reste. Le corps est cette illusion d'optique ou comme Einstein le décrit – une désillusion d'optique – selon laquelle vous êtes dans un corps alors que la vérité est que vous n'êtes pas dans un corps et que vous n'y avez jamais été. Vous n'avez jamais réellement été incarné et c'est pourquoi le Cours dit que la réincarnation est impossible. Mais il ne veut pas dire que nous n'avons pas cette série de rêves, cette série de vies.

 

Quand je porte ma main à mon visage maintenant, je peux reconnaître que ce n'est pas moi, mais juste une partie de la même projection que tout le reste. Le corpssemble être une partie très importante, mais il s'avère en fait qu'elle n'a vraiment rien à voir avec moi. Voilà pourquoi le Cours dit que le corps est en dehors de nous et ne nous concerne pas car il fait partie de la même projection que tous ces d'autres organismes. Il n'est donc pas plus spécial que n'importe lequel de ces autres corps. Je pense que ces choses viennent à vous intellectuellement au départ, mais plus vous pratiquez et plus vous commencez réellement à en faire l'expérience. Maintenant, j'en suis au point où mon corps se sent très léger et plus comme la figure dans le rêve qu'il est en réalité. J'ai 60 ans et je me sens comme si j'en avais 35 et je jouis d'une parfaite santé, heureusement. J'ai une femme merveilleuse, Cindy, et même si elle a 20 ans de moins que moi, nous nous sentons pareils. Donc je n'ai pas à me plaindre. Non pas que je ne me plains pas (rires), mais plutôt que je n'ai pas de plaintes réelles à formuler.

 

Source: http://www.foraysinforgiveness.dreamhosters.com/

 

Merci à Stella PILON pour le lien d'origine. Traduction"maison".

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 22:12

Voici la suite de l'entretien entre Susan Dugan et Gary Renard (références en fin d'articles).

 

Vous n'avez jamais hésité à coller au Cours. Racontant les dures vérités – dures à l'ego – des affirmations telles que « Dieu n'a pas créé ce monde, Dieu ne connaît pas ce monde ». Vous collez vraiment à la métaphysique pure de ce que le Cours dit. Et il semble qu'il y ait plus que jamais, des versions "abrégées", "améliorées" autoproclamées du Cours. Les gens pensent peut-être qu'ils ont une sorte de lien spécial avec le Saint-Esprit et des conseils particuliers à délivrer aux autres. Que pensez-vous de cela ?


Eh bien, quand il s'agit de coller au Cours, c'est un sale boulot mais quelqu'un doit le faire. (Rires). Ken Wapnick bien sûr, est celui qui le fait le mieux. Une chose que j'admire chez lui, c'est qu'il n'a jamais dévié en 35 ans. Et la dernière fois que je suis allé à Temecula, il disait : « je ne sais pas ce qui cloche avec vous tous, vous venez ici à plusieurs reprises pour m'entendre dire toujours la même chose ». Mais la beauté du Cours et la beauté de Ken c'est qu'il peut dire la même chose d'une centaine de façons différentes, c'est dit très joliment, et effectivement vous constatez que vous intégrez. La répétition dans ce cas est obligatoire parce que vous n'allez pas saisir les choses à moins que vous ne l'entendiez un millier de fois et que vous n'essayiez d'appliquer un millier de fois.

 

Vous savez, les gens sentent la différence (entre coller au Cours ou non) lorsqu'ils écoutent. A la conférence d' « Un Cours en Miracles » de San Francisco, des personnes sont venues vers moi et m'ont dit : « Merci d'être fidèle au Cours, ce qui fait que l'information porte sur la cause et non sur l'effet. » Et je pense que si vous donnez l'information et que vous l'expliquez clairement, alors le public comprend la différence.

 

Je ne pense pas qu'il soit forcément conseillé d'enseigner le Cours, d'après moi cela rend plus difficile l'apprentissage du Cours car alors vous essayez de délivrer un certain message aux autres. Si vous voulez vraiment faire le Cours, je conseille de vous concentrer uniquement sur l'application et de ne pas corriger les personnes à l'extérieur. Ce que j'adore est que le Saint-Esprit vous guide vers ce que vous devriez faire. Vous pouvez être guidé pour votre façon d'agir dans le monde, mais cela vient de l'esprit. Le Saint-Esprit ne vous guide pas par rapport à ce que les autres devraient faire. Et je reçois des courriels chaque semaine de personnes qui me disent l'inspiration qu'ils ont du Saint-Esprit pour ce que je devrais faire. (Rires) Mais il ne s'agit jamais d'amener d'autres personnes à pratiquer le pardon. La pratique du pardon ne concerne que vous.


Ce n'est pas votre travail de sauver les autres, de sauver le monde. Si nous continuons tous de revenir pour sauver le monde, personne ne le quittera jamais. Le Saint Esprit veut que vous sortiez d'ici ; le Saint-Esprit veut que vous rentriez à la maison. Donc je pense que vous devriez laisser le Saint Esprit faire son travail. Notre job est simplement de suivre le Saint-Esprit et de pratiquer le pardon. Les gens pensent que Jésus était le leader ultime mais ce n'est pas vrai; Jésus était vraiment le disciple ultime. Parce que, comme il le dit dans le Cours, il n'a fait qu'écouter une seule voix, il a écouté le Saint-Esprit. Il n'y avait plus l'ego à écouter pour lui. Et c'est cela dont il s'agit. Il ne s'agit pas d'être une grand leader spirituel. Arten et Pursah m'ont dit dans le premier livre que les plus grands progrès ne se font pas en étant un grand enseignant, mais en étant un bon étudiant.


Quand arrivent de nouvelles versions améliorées du Cours, et bien, je regarde cela de la façon suivante. Avant Helen Schucman, la plupart des channels étaient comme nous pourrions le dire, des channels qui entrent dans une sorte de transe. Ils avaient trouvé un moyen d'obtenir que leur esprit conscient ne soit plus actif afin que l''information puisse venir de leur esprit inconscient. Ceci est la meilleure information, non filtrée par l'esprit conscient. Beaucoup de personnes ne comprennent pas que tout le monde a accès à l'Esprit Saint, il n' y a aucun doute à ce sujet. Sauf que les gens filtrent l'information avec leur ego. Avant Helen la plupart des channels comme Seth, par exemple (Jane Roberts) devenaient simplement une personnalité totalement différente et Seth, concernant ce channel, venait s'exprimer. Edgar Cayce explique que la façon pour lui d'obtenir que son esprit conscient soit hors-service était de dormir.


« Un Cours en Miracles » est unique parce que bien que beaucoup pensent qu'Helen entendait une voix audible. En fait, elle pouvait réellement voir les mots comme s'ils étaient sur un tableau noir, puis elle les écrivait avec sa propre sténographie. Et je crois que c'était le raccourci qui a aidé à obtenir que son esprit conscient soit « out » et elle était le plus grand canal qui ait jamais vécu sachant que je dis cela en me basant sur les informations qu'elle a délivrées. Je ne juge pas la façon dont les gens obtiennent de l'information. Que vous le voyiez ou que vous l'entendiez ; cela n'est pas grave. Seule la qualité de l'information importe. Mais le Cours dit précisément que très peu de gens peuvent entendre la voix de Dieu. Pourtant le public a pensé que Helen entendait la voix de Jésus et que du coup, tout le monde pouvait entendre la voix de Jésus. Alors c'est devenu : « Oh ouais, j'ai entendu la voix de Jésus moi aussi, et c'est ce qu'il disait ».


Le Cours dit cependant que très peu peuvent vraiment entendre cette voix parce que vous n'avez pas assez défait votre ego. Et la façon d'entendre vraiment la voix du Saint Esprit est de faire le travail de pardon qui annule l'ego et ensuite le Saint-Esprit est tout ce qui reste. Mais cela prend des années. (Rires) En appliquant le pardon pour tout ce qui arrive dans votre vie et pour chaque jour qui vous est donné, finalement l'ego est défait et l'esprit est tout ce qui reste. Donc, si je ne prenais pas le temps de faire ce travail de pardon ou si je ne le faisais pas du tout, il serait beaucoup plus facile de dire que c'est ce que Jésus m'a dit et ainsi, je n'ai pas à appliquer mes devoirs.

 

Pourtant, tout ce que vous avez à faire est d'aimer au lieu d'avoir peur. Ce qui est magnifique, sauf que les gens vont choisir leur propre amour qui est l'amour particulier au lieu de l'amour universel dont parle le Cours, qui s'applique à tout le monde de la même façon. Évidemment, plutôt que de pratiquer le pardon afin d'avoir cette expérience, il est plus facile de simplement faire votre propre Cours. Eh bien, pourquoi Jésus prendrait sept années et plus encore (si vous comptez les suppléments) afin de donner toutes ces informations à Helen avec un programme et des techniques très spécifiques et reviendrait ensuite, quelques années plus tard en disant : « oh, non; ce n'est pas ce que je voulais dire. Vous n'avez pas vraiment besoin de faire tout cela, je plaisantais. » Cela n'a pas de sens.


Non, cela n'a pas de sens. Et c'est déjà un Cours accéléré.


C'est pourquoi il parle du miracle qui se substitue à l'apprentissage qui peut avoir pris des milliers d'années. Même cela est un rêve, le Cours explique qu'un travailleur en miracles peut être sauvé du temps. J'ai entendu quelqu'un dire récemment que l'Esprit Saint était dépassé. (Rires)

     

Source: http://www.foraysinforgiveness.dreamhosters.com/

 

Merci à Stella PILON pour le lien, et merci à Sandrine pour la base de la traduction.

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 11:54

Voici la suite de l'entretien entre Susan Dugan et Gary Renard (références en fin d'articles).

 

Vous vous êtes marié pour la première fois avant que vous ne découvriez « Un Cours en Miracles » et avez écrit sur le fait d'apprendre à appliquer le pardon dans cette relation. Après avoir passé du temps à guérir votre esprit en pardonnant, vous avez rencontré Cindy, comment cela a affecté votre relation?

 

Cela a vraiment façonné notre relation. J'ai divorcé au bout de 25 ans, ce qui est certainement l'une des plus grandes leçons de pardon de ma vie et j'écris un peu à ce sujet dans mon troisième livre. En fait, une des raisons pour laquelle le troisième livre a pris tant de temps, c'est que ma vie a subi des changements dramatiques ces dernières années. Quand le premier livre a été écrit, je vivais dans le Maine et étais marié à une femme nommée Karen, et un an après, je vis en Californie avec une femme nommée Cindy et cette seule année serait suffisante pour écrire un livre entier. Il y a ces leçons de pardon énormes et je ne vais pas entrer dans les détails maintenant car cela prendrait un livre pour le faire, mais la ligne de fond comme vous allez le voir, c'est que grâce au « Cours en Miracles », j'ai une très bonne relation en ce moment avec mon ex-épouse, ce qui n'aurait peut-être pas pu se produire sans le Cours.

 

Cindy avait déjà étudié le Cours quand je l'ai rencontrée. Elle s'est intéressée à « Et l'univers disparaîtra » avec sa mère. Cela me met en joie de constater que parmi beaucoup de mes rencontres, ce sont leurs mères qui ont présenté le Cours aux gens. Cindy connaissait déjà le Cours et c'était l'idée de sa mère de la faire venir et de m'entendre parler ; en fait, j'ai rencontré sa mère avant de l'avoir rencontrée. Sa mère avait un doctorat en psychologie et en musique tandis que Cindy a une maîtrise en psychologie spirituelle. Elle avait lu « Et l'univers disparaîtra », elle avait compris le Cours, et nous pouvions alors en parler. J'ai retrouvé Cindy, sa mère et sa soeur Jackie pour Thanksgiving, nous étions juste nous quatre, et nous avons parlé du Cours toute la journée.

 

J'ai eu beaucoup de plaisir à être avec quelqu'un qui comprend vraiment le Cours. Cindy et moi sommes aussi en train d'écrire un livre ensembles sur les relations, mais cela va prendre un certain temps. Une des choses que nous essayons de faire est de réduire nos déplacements. Nous avons passé près de trois mois ici, sans avoir à beaucoup voyager et nous avons eu tellement de plaisir. Je pense que nous sommes attirés à mettre cela en place parce que j'ai vraiment besoin de plus de temps pour écrire et il est presque impossible pour moi d'écrire sur la route. Il y a tant de distractions. Donc, nous allons prendre le temps d'écrire. Parce que les gens apprécient les ateliers et le fait de me rencontrer, mais pour chacun d'eux il y a une dizaine d'autres qui veulent juste lire le prochain livre. Les livres sont très importants pour les gens donc je vais certainement revenir à être un écrivain plutôt qu'un orateur.

 

Il n'est pas inhabituel pour un auteur de prendre cinq ans entre les livres. Je pense que la grosse erreur que j'ai faite a été de parler ; j'ai mis en place des attentes auxquelles je ne répondais pas. Donc, j'aurais dû ne rien dire à ce sujet et je ne ferai plus cette erreur. Mais je suis définitivement poussé à revenir à l'écriture. Je me sens bien quand j'écris quelque chose. Même s'il n'est pas toujours amusant d'écrire.  Il y a une citation concernant les écrivains qui dit:   « je déteste écrire, mais j'aime avoir écrit ».

 

Source: http://www.foraysinforgiveness.dreamhosters.com/

 

Merci à Stella PILON pour le lien, et merci à Sandrine pour l'essentiel de la traduction.

 

Repost 0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 11:04

Voici le premier extrait d'un entretien entre Susan Dugan et Gary Renard (références en fin d'articles). D'autres suivront.

 

Vous avez été « assiégé » à quelques reprises par d'autres personnes de la communauté du Cours. Quelles ont été vos plus grandes opportunités de pardon depuis l'écriture de « Et l'Univers diparaîtra »? Qu'avez-vous appris de ces expériences et comment votre pratique du pardon s'est-elle approfondie et a-t-elle changé au fil des ans?


Vous mentionnez que j'étais « assiégé », je pense que c'est une bonne façon de le dire. En fait, j'ai un T-shirt que j’ai créé et qui dit « J'ai survécu à la communauté du Cours en Miracles ». (Rires). Une de mes citations préférées du Cours - et j'essaie de me souvenir de cela à chaque fois que quelque chose arrive – dit : «Chaque réponse faite à l'ego est un appel à la guerre, et la guerre te prive de la paix. Or dans cette guerre il n'y a pas d'adversaire. ». Donc nous répondons à des choses qui ne sont littéralement pas là. Alors parfois je tente de m'imaginer en train de jouer à un jeu vidéo projeté sur le mur d’une pièce. Et je suis seul dans la pièce. Il y a ce jeu et il y a ces personnages dans le jeu et parfois le jeu vous tire dessus mais il ne se passe rien de réel ici en fait. Et cela a commencé un peu comme un concept intellectuel pour moi mais je trouve que plus je pense aux choses de cette façon au cours des années, et plus cela devient mon expérience.

 

Aujourd'hui quelque chose va arriver sur Internet; quelqu'un va me faire parvenir un courriel méchant ou quelque chose dans ce genre et en termes de réponse, je vais regarder cette situation comme si cela était un jeu vidéo où il n'y a vraiment rien, où littéralement rien ne se passe. Il n'y a donc pas besoin de répondre. C'est d'ailleurs la réponse que vous faites qui rend la chose réelle ou non dans votre expérience. Je pense qu'il faut de la pratique mais qu'au fil des années, le pardon se développe jusqu'à ce qu'advienne ce « rien », c'est comme si rien ne s'était passé. Cela peut ne pas sembler très excitant pour certaines personnes, mais c'est ce qui amène à la paix. Et puis, lorsque vous êtes dans cette situation de paix, vous pouvez commencer à avoir toutes sortes d'expériences parce que vous faites une place à l'Esprit pour y venir. Et vous voyez que quand vous répondez, vous répondez à l'ego.


Vous savez, les gens sentent que c'est très important la façon dont ils sont perçus. Ils veulent bien paraître, ils veulent faire des choses qui semblent être bonnes, ils veulent que cela ressemble à faire le « bien », et si ce n'était pas important? Et si le monde n'était pas important? J'ai l'habitude de dire que je pourrais appliquer le « Cours en Miracles » très bien si je pouvais simplement abandonner le monde. (Rires) Mais si vous devenez un peu populaire, si vous êtes quelque peu exposé au public, il y aura des gens qui vont agir de façon un peu étrange et qui vont projeter leur culpabilité inconsciente sur vous. Bien sûr, les gens ne savent pas qu'ils projettent. S'ils le savaient, ils essayeraient probablement de cesser de le faire, mais ils ne le savent pas. Ils pensent simplement qu'ils ont raison.


Je pense que ce qui est le plus difficile à saisir pour les gens en ce qui concerne le Cours, et que j'ai déjà dit mais qu'il est important de répéter ; est que ce qu'ils voient chez les autres et qu'ils n'aiment pas n'est en fait que ce que le Cours appelle les « péchés secrets et les haines cachées" qu'ils ressentent à propos d'eux-mêmes et qu'ils choisissent de voir chez d'autres. S'ils comprenaient cela, alors ils seraient plus disposés à pardonner car ils prendraient conscience que ce qu'ils pardonnent en réalité, c'est eux-mêmes, car il n'y a personne ailleurs vers qui aller pour leur pardon excepté en eux-mêmes.


Vous pouvez penser à ces gens là-bas qui viennent vers vous (même s'ils ne sont pas vraiment là) comme étant un aspect de votre esprit appelant au secours, appelant l'amour. Et c'est important parce que cela démontre la cohérence du système de pensée du Saint Esprit selon laquelle peu importe ce qui arrive, peu importe ce que quiconque fait, notre réponse appropriée est toujours l'amour et le pardon dans son expression la plus aimante parce qu'elle mène justement à l'expérience de l'amour. Nous n'avons pas vraiment à essayer d'être des gens plus aimants.


Vous savez, beaucoup de gens pensent qu'ils ont à imiter Jésus, à être comme lui et essayer d'agir comme lui ; ce n'est pas vraiment notre fonction en tant qu'étudiants du Cours. Notre fonction en tant qu'étudiants du Cours est de pardonner et c'est le pardon et la défaite de l'ego qui mènent à cet amour. Lorsque l'ego disparaît, l'amour est tout ce qui reste. Vous n'avez pas à vous soucier de cette partie-ci. Vous n'avez pas à vous soucier de ce que vous êtes parce que vous êtes amour. Tout ce que vous avez à faire est de défaire l'ego (grâce au pardon) et alors que vous faites cela, l'amour devient naturel. Notre travail est simplement le pardon et le Cours le dit maintes et maintes fois mais la plupart des gens ne le remarquent pas au premier abord parce qu'il y a tant de résistances inconscientes dues au fait que cela mène à la mort de l'ego. Et à un certain niveau, l'ego sent cela (comme le dit le Cours) ; c'est pourquoi il y a toute cette résistance inconsciente.


Beaucoup de gens étudient le Cours, mais ils ne le pratiquent jamais. Je me souviens quand « Et l'Univers Disparaitra » a été publié pour la première fois il y a huit ans, j'ai été très naïf. Je pensais être juste accueilli dans la communauté du Cours à bras ouverts - voici un frère qui partage son expérience - et je dirais que la majorité l'a fait. Mais il y avait ce groupe de personnes qui utilisait le Cours pour avoir raison, pour être supérieures aux autres, et je suis tombé sur ce groupe parce que mon premier éditeur D. Patrick Miller m'a jeté aux loups. (Rires) Il connaissait ces gens, moi pas. Et je disais : « Patrick, que faites-vous, ces gens me détestent? » Et il a dit, eh bien, vous allez vous habituer.


Quoi qu'il en soit il y avait ce groupe sur Internet qui essayait de m'avoir de toutes les façons possibles et l'un d'eux, il était enseignant et pensait tout savoir sur le Cours, parlait toujours de la manière dont Ken Wapnick était une personne terrible et expliquait comme Gary Renard n'était juste qu'un larbin de Ken Wapnick. Ainsi, après quelques mois, je lui ai demandé de répondre à une question simple pour moi: Comment pensez-vous que le but d' « Un Cours en Miracles » est atteint? Et, il ne pouvait pas me répondre. Il ne savait pas que le but du Cours est réalisé par le pardon. Il n'avait pas fait le livre d'exercices et n'a jamais su qu'il était entièrement question de pardon. Cela me surprend au fil des années de constater qu'il y a pas mal de gens ainsi qui ne savent vraiment pas de quoi traite le Cours finalement. Ils pensent qu'il s'agit de théorie, mais non. Le Cours explique qu'une théologie universelle est impossible. Mais qu'une expérience universelle est non seulement possible, mais nécessaire. Donc le Cours est beaucoup plus expérientiel que ce que les gens en comprennent. Il semble très intellectuel au début, mais cette moitié de million de mots environ, a pour seul but de nous conduire à un endroit au-delà de tous les mots. Et j'ai expérimenté cela de plus en plus à mesure que les années sont passées.

 

Quand je n'étais pas très connu, les gens avaient beaucoup de questions concernant l'origine des deux premiers livres. Était-ce mon expérience réelle? La guidance de mes enseignants Arten et Pursah était que lorsque quelque chose comme cela venait, je devais y répondre. Puis tout d'un coup dans la dernière année, ils ont dit OK, tu as répondu à assez de questions. Tu as fait ton travail. Tout a été gardé. Tu as eu ce groupe de discussion avec 5000 membres, c'est tout archivé là, et quiconque a une question peut y trouver la réponse. Donc, comme vous l'exprimez, j'ai été « assiégé », à quelques reprises et j'ai dû répondre à quelques questions, mais maintenant, ils me disent : tu n'as plus à faire cela. C'est un soulagement pour moi parce que maintenant, quand quelque chose arrive, je peux juste dire, c'est idiot. Je n'ai pas à répondre quoi que ce soit. Je peux proposer, pourquoi ne pas simplement faire des recherches.

 

Source: http://www.foraysinforgiveness.dreamhosters.com/

 

Merci à Stella PILON pour le lien, et merci  à Sandrine pour la traduction.

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 20:20

« Certes, nous ne voulons pas dire que c’est une mauvaise idée que de se concentrer sur le maintenant plutôt  que sur le passé ou le futur. La qualité de la vie en serait meilleure. Le problème, c’est que cela ne peut pas enlever la culpabilité inconsciente de la séparation originelle d’avec Dieu qui est toujours cachée dans les profonds replis de l’esprit. A cause de cela, chaque expérience du maintenant est nécessairement temporaire car elle n’enlève pas les blocages qui l‘empêche d’être permanente. Tout cela pour dire qu’il n’y a pas une différence mineure entre l’approche du Pouvoir du moment présent  et le pouvoir réel enseigné par Un Cours en miracles. C’est la différence entre être temporairement dans le maintenant d’une illusion et être en permanence en présence de la réalité.

 

D’un autre côté, le pardon véritable enlève les blocages empêchant la conscience de la présence de l’amour, qui est ton état naturel d’être, défaisant ainsi l’ego et rendant possible le fait de demeurer dans la « toujours » éternel simplement parce que c’est tout ce qui reste. Voici une partie de ce que dit J (Jesus) sur cette importante question dans son cours :

 

«  Tu es invulnérable parce que tu es non coupable. Tu ne peux t’accrocher au passé que par la culpabilité. Car la culpabilité établit que tu seras puni pour ce que tu as fait ; ainsi, elle dépend d’un temps unidimensionnel qui va du passé vers le futur. Nul qui croit cela ne peut comprendre  ce que « toujours » signifie, et c’est donc que la culpabilité doit te priver d’apprécier l’éternité. Tu es immortel  parce que tu es éternel, et « toujours » doit être maintenant.  La culpabilité est donc une façon de maintenir le passé et le futur dans ton esprit afin d’assurer la continuité de l’ego.  Car si ce qui été a été puni, la continuité de l’ego est garantie. Or la garantie de ta continuité est de Dieu et non de l’ego. Et l’immortalité est l’opposé du temps, car le temps passe, tandis que l’immortalité est constante ».

 

Avant que je poursuive, souviens-toi que toute tentative d’atteindre l’éternité est inutile tant qu’il y a de la culpabilité dans l’esprit, un point c’est tout. Cette culpabilité doit être guérie avant que tu puisses rester libre en permanence du passé et du futur. Et la façon de la défaire, c’est de ne pas l’ignorer, ce qui est exactement ce qui se passe quand tu t’isoles du passé ou du futur en les niant. C’est lorsque tu pardonnes le passé et tes inquiétudes quant à l’avenir qu’ils se défont et que le présent infini te devient vraiment accessible. Ce pardon a toujours lieu maintenant. Souviens-toi, nous t’avons dit qu’il n’y a aucune différence entre pardonner la séparation originelle au moment où elle a paru se produire et la pardonner maintenant, car c’est exactement la même chose.

 

Source : livre  « Votre réalité immortelle »  de Gary renard.

(Arten répondant à Gary)

Repost 0