Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 18:47

Q : La chose la pus difficile pour moi est la sensation constante de culpabilité. Voudrais-tu parler de cela ?

D : L'ego croit toujours que les péchés sont dans les corps. Alors il y a dans l'esprit toutes ces mémoires de choses que tu as semblé faire et que tu n'aurais pas dû faire, ou celles que tu n'as pas faites et que tu aurais dû faire. La condition humaine a pour base la comparaison. La culpabilité vient du fait d'accepter les rôles de l'ego. Prenons le rôle de mère. A quel point une mère est suffisamment une bonne mère ? Il y a dans l'esprit cet idéal d'une “bonne mère”, et l'esprit se mesure constamment lui-même par rapport à cet idéal. Il ne se trouve jamais assez bien. Vous pourriez prendre l'exemple du rôle d'épouse. A quel point une épouse est suffisamment une bonne épouse ? Il y a toujours des pensées de culpabilité telles que : “Aurais-je pu faire plus ? Est-ce-que je suis suffisamment attentionnée avec mon mari/mon enfant ? Lorsque je m'implique dans des activités, est-ce-que je ne néglige pas mon mari/mon enfant ?”

 

L'ego a fait un monde avec beaucoup de rôles et il essaye toujours de culpabiliser l'esprit parce qu'il n'a pas rempli ces rôles. Le Saint-Esprit apporte la fin de la culpabilité parce qu'il donne à l'esprit la guérison comme rôle. Il n'y a jamais de culpabilité dans la guérison. Alors quand vous avancez en tant que faiseur de miracles, votre concept de vous-même s'élargira. Vous avez pu commencer par être une épouse et une mère, ou un professeur de mathématiques, un jardinier ou un bon cuisinier. Maintenant Jésus vous entraîne à être un enseignant de Dieu, et plus vous travaillez avec Jésus, plus vous réalisez que vous êtes plus qu'une femme, une épouse, un jardinier ou un cuisinier. Vous êtes plus que ces rôles. Votre conscience va s'élargir. Vous serez utilisés dans des situations que vous n'auriez jamais imaginées, au fur et à mesure que votre cercle de connaissances grandit – en participant à des groupes Un Cours en Miracles par exemple.

 

Le Saint-Esprit sait que l'esprit a peur de laisser-aller ces rôles, alors Il ne les arrache pas tous d'un seul coup. Ce serait trop terrorisant. Etape par étape, au fur et à mesure que vous entrez dans votre fonction et que vous prenez votre place dans le Plan de Dieu, votre vision de vous-même s'élargira. Ce que le Saint-Esprit est en réalité en train de faire est d'élargir votre perception. La plupart des gens vivent avec des oeillères. Ils pensent chaque décision seulement pour leur famille et ceux qu'ils aiment. Ils décident de qui sera avantagé et qui sera lésé. Le Christ enseigne que chaque décision que vous prenez est prise pour l'univers tout entier parce que votre esprit contient l'univers tout entier. C'est de cette façon que vous apprenez à laisser-aller la culpabilité, à la désapprendre. Vous laissez le Saint-Esprit agir à travers vous et votre vision s'élargit.

 

A chaque décision que vous devez prendre, vous vous demandez comment elle va pouvoir vous aider et comment elle va pouvoir aider chacun. Vous apprenez que les mots que vous dites sont vraiment pour chacun. Vous apprenez que vous n'avez aucuns secrets. Lorsque vous suivez le Saint-Esprit, vous avez “mucho” (beaucoup d') énergie ! Vous semblez faire plus en un jour que vous n'en faisiez en une semaine. Si vous avez aimé quelqu'un qui vous dit : “Je ne comprends pas ce que tu fais ; je préfère ton ancien soi à ton nouveau ; je veux que ton ancien soi revienne.”, vous réalisez que ce ne sont que des pensées egoïques de doute et vous dites “bye bye” à ces pensées de doute. Alors il est important de dire à votre entourage : “c'est mon chemin et je dois le suivre. Vous êtes invités à venir avec moi, ou à ne pas venir.” La deuxième partie est très importante parce que sans elle, vous essayeriez de changer votre entourage.

 

Un Cours en Miracles est un cours en changement de votre propre esprit. Quand vous laissez-aller votre inquiétude pour les autres et que vous faites l'expérience de beaucoup de miracles, vous vous apercevrez que certains qui s'étaient détournés de vous, reviennent. Mais même ceci ne vous concerne pas. Au cours de mon processus de réveil, j'ai eu beaucoup de problèmes avec les relations. J'ai demandé au Saint-Esprit ce que je devais faire. Il m'a donné la métaphore du jeu de cartes et il me dit que toutes les relations de ma vie étaient régies par l'ego. L'ego a choisi tes parents, tes amis, tes professeurs. Durant l'instant insane (la petite idée folle), toutes les “relations” des corps ont été projetées. Le but de l'ego était la culpabilité et tu as ainsi fait l'expérience de la culpabilité dans toutes tes relations.

 

Maintenant rassemble toutes les cartes en un seul paquet et donne-Moi le paquet. Laisse-Moi m'occuper du paquet. Certaines vieilles cartes vont ressortir, mais elles seront des relations toutes neuves, libérées du passé, sans aucune culpabilité. Je te donnerai beaucoup de cartes neuves. Beaucoup viendront témoigner de l'Amour qui est dans ton esprit. L'ancienne donne représentait le but de la mort. La nouvelle donne est pour ta Résurrection. Mais rappelle-toi, tu dois Me donner tout le paquet. Tu ne peux pas garder quelques cartes pour toi. Si tu te cramponnes à certaines des vieilles cartes, tu continueras de te sentir coupable et limité. Ça a été mon grand saut, de donner tout le paquet au Saint-Esprit, et c'est la chose la plus extraordinaire que j'ai jamais faite dans ma vie ! Je ne peux même pas vous dire combien de personnes j'ai rencontrées à partir du moment où j'ai laissé le Saint-Esprit guider ma vie. Il n'y a jamais d'attachement ni d'attentes.

 

Lorsque vous êtes dans l'Esprit, personne ne peut vous laisser tomber. Vous ne recherchez pas vos frères et soeurs pour combler vos besoins. Le seul But pour lequel vous vous rapprochez est de partager la Joie de l'instant présent. Maintenant votre But est de donner et c'est pourquoi vous ne cherchez pas à obtenir quoi que ce soit en retour. C'est aussi la raison pour laquelle je ne prendrai jamais d'argent en échange de ce que je fais, parce que ce serait une attente. Lorsque je donne tout, le Saint-Esprit s'occupe de tout et je ne veux jamais rien. L'Esprit donne toujours. Et donc cela transforme toutes les relations. Cela vous donne une grande confiance en la Divine Providence.

 

David Hoffmeister – Un seul Esprit

Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 11:00

 

 


 

Dans le monde, les gens ont peur de perdre le contrôle de leurs propres pensées. "Big Brother" de George Orwell dans «1984» est basé sur la peur et le contrôle. Le Saint-Esprit est différent. Le Saint-Esprit ne force jamais personne, mais attend que vous offriez volontairement vos pensées. Vous pouvez contrôler la direction de votre pensée et vous aligner avec Dieu et le Saint-Esprit. Efforcez-vous de privilégier cette attention de l'esprit. (source: David Hoffmeister media)

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 20:05
Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 16:01

Beaucoup sont appelés, peu choisissent d'écouter. Parmi ceux qui écoutent, très peu sont prêts à suivre. Parmi ceux qui suivent, très peu sont prêts à suivre complètement. Telle est la peur de l'Amour de Dieu, la peur de se Réveiller à l'Eternité. Et pourtant la Correction est certaine et reste intouchée par le temps et les préoccupations illusoires du temps. Le repos est basé sur le Fait que rien ne peut changer l'Amour éternel.

 

L'ego peut sembler « faire carrière » en dehors du « voyage spirituel », échangeant le temps, le travail et les efforts contre de l'argent et les choses contre lesquelles l'argent peut sembler être échangé dans ce monde. Beaucoup de mots et de livres sont écrits dans une telle « carrière », bien que rien de vraiment Valable puisse être expérimenté « dans » les mots et les livres. La Valeur et la Signification sont expérimentées au-delà des mots lorsque l'esprit fait finalement confiance au Saint-Esprit et écoute et suit complètement. Dans la Valeur et la Signification, il ne reste plus rien des voeux futiles de l'égo pour les idoles.

 

Faire et dépenser de l'argent étaient temporairement une toile de fond lointaine pour un ego en train d'être défait. Cependant, le temps des jouets et des babioles est maintenant révolu dans la Joie de la Correction. Le but est le seul choix significatif maintenant. Rien d'autre n'a le moins du monde d'importance ou n'a de Valeur d'aucune sorte. Laisse tous les châteaux fictifs derrière toi, et mets de côté les rôles et la vanité du jeu de la personnalité. Il n'y a jamais eu de temps où le Christ a été père, mère, soeur, frère, mari, épouse, parent, enfant, ou humain. Le Présent est avant que le temps soit, et reste intouché dans l'Union Sainte avec l'Eternité.

 

Le temps est venu de se réveiller. Le temps des mots et des concepts est presque terminé. Maintenant nous plongeons dans l'expérience directe de l'Amour de Dieu. Nous laissons joyeusement de côté les techniques, les répétitions et les rituels, pour en venir à rencontrer Dieu dans le Silence de nos coeurs. Ce que nous pensions que nous savions de Dieu était une erreur. Et donc nous venons cette fois avec les mains vides et les bras ouverts, conscients que nous ne connaissons pas le chemin vers Dieu, certains cependant que Dieu nous montrera le chemin.

 

Lorsque nous regardons autour de nous, nous voyons que de puissants compagnons se sont rassemblés à nos côté pour cette Ascension finale vers Dieu. Un ami est un ami pour toujours dans le Seigneur. L'accueil ne prend jamais fin dans la face du Christ. La Relation Sainte est descendue sur nous et nous sommes emplis de joie et de gratitude. Les témoins du rêve heureux sont vus partout, dans chaque direction dans laquelle nous regardons, et à toutes heures. La couverture de paix s'est étendue sur la face de la terre. La tranquillité coule jusque dans ses recoins. Il n'y a plus rien d'autre à faire que de célébrer, se réjouir, bénir. Toutes les babioles du monde qui jadis attrapaient notre regard sont sans valeur devant la Vastitude de cette expérience du Présent. Toute ambition et tout effort pour des buts futurs ont disparu. Toute curiosité à propos du monde et de ses chemins est terminée. Nous nous reposons dans un Calme si profond et si insondable que le temps s'écoule sans toucher l'Esprit. Nous écoutons. Nous entendons. Nous nous réjouissons.

 

Il n'y a pas de Joie feinte, et il n'y a pas de Joie faite. Seulement le « permettre ». Permettre à tout d'Etre exactement comme c'Est. Permettre le Calme et l'Etre. Se reposer un instant. Etre content. Rire beaucoup, et ensuite se reposer à nouveau. Le réveil n'est pas un effort intellectuel. Enseigner, c'est penser avec Dieu, et non pas faire. Il n'y a pas de faiseur dans l'Être, et dans le But, tout le faire est fait. Repose toi un instant et soit heureux. Il ne vous est pas demandé de continuellement « lire sur» l'Illumination, mais seulement d'expérimenter le Moment Présent.

 

Pourquoi croire encore à la personnalité ? Cette croyance a-t-elle jamais engendré de la Joie ? Pourquoi s'efforcer quand l'Être A et Est déjà Tout ? Les roues qui tournent, tournent et tournent, pourquoi ne pas regarder les roues plutôt que le fait qu'elles tournent et prétendre être pris dans le fait qu'elles tournent ? Un jour une amie à moi a décidé d'avoir « une carrière spirituelle » pour remplacer carrière militaire/commerciale/parentale. Cependant, le contrôle nécessaire au maintien de cette illusion ne lui laissa plus du tout de temps pour se reposer, rire et s'amuser. Elle se concentra tellement sur « sa carrière spirituelle » qu'elle ne s'accordait jamais un temps de repos, de relaxation, de tout lâcher. Un jour, elle s'effondra en pleurs, se demandant quand et comment elle avait pris une mauvaise direction. Elle demanda au Saint-Esprit de faire luire sa Lumière sur l'erreur de l'ego et le Saint-Esprit lui dit : « Ne cherche pas à faire un concept du Soi ».

 

La pratique spirituelle sans intégrité n'est rien. Lorsque vous faites une promesse, autorisez vous toujours à la tenir. Dites ce que vous pensez et pensez ce que vous dites. Il n'y a pas de « coût » à l'honnêteté. Cependant, le manque d'honnêteté éloigne du But, et l'Intégrité EST le But. L'illumination n'est pas à vendre. Et l'intégrité n'est possible et inévitable qu'avec une totale confiance dans le Saint-Esprit. Ne restez pas dans le cocon du doute, de la foi en l'argent, les possessions et les rôles, mais élevez-vous dans la Joie de l'Esprit. Il n'est pas besoin de prétendre maintenir une « carrière spirituelle » alors que le Ciel tout entier enlace et porte le Saint Fils de Dieu que Dieu a créé parfait. Sortez des châteaux du monde et soyez libres comme le « Je Suis ». Il vient un temps où tous les concepts de soi doivent être laissés de côté. Il vient un temps où seule l'honnêteté inspirée de la confiance en la Volonté Divine fera. Ce n'est pas la peine de retarder l'inévitable ni de résister à la Gloire de notre Soi en Dieu.

 

Réjouissez-vous dans la Maison qui rayonne à jamais, le Royaume du Ciel qui est à l'intérieur.
Dans des bains de Bonheur, de Paix et de Joie,
 

David Hoffmeister

* en anglais « Beloved One » : « One » = le « Un »

 

Traduit par Fabienne Lison, avec l'aide de Patricia Ryan

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 20:43
 
 
"Pour moi, le temps est un état d’esprit, alors une fois qu’on commence à considérer les choses d’un point de vue linéaire, vous savez on en a déjà parlé, encore une fois, le temps linéaire est une culpabilité projetée. Hier soir on a dit que le temps et l’espace sont des projections de la culpabilité et voyez-les pour ce que c’est.
 
Alors chaque fois qu’on parle du Grand Réveil dans une sorte de contexte linéaire, comme la fin du calendrier Maya, 2012 ou toutes ces différentes choses dont on parle, on peut dire que c’est encore rendre quelque chose spécial, rendre le temps et l’espace spéciaux, comme s’il y allait avoir une sorte de grand événement qui va arriver, tout le monde attend cet événement ; il peut y avoir des changements radicaux dans le mental ; ça semble aller plus vite, ça prend de la vitesse, d’une façon exponentielle. Et c’est de cette façon que le Réveil semble se produire. Ca n’a pas besoin d’être méthodique ou un minuscule mouvement ; ça peut être plutôt comme atteindre un crescendo, l’apogée du morceau de musique que vous êtes en train d’écouter, comme « L’Hymne à la Joie » (de Bach) vous savez. Et ensuite ça décolle, vous savez. Et je pense que c’est de cette façon que l’Eveil peut sembler se faire. C’est magnifique quand les gens restent ouverts à ça. Et ensuite vous n’avez pas à croire que ça va être comme ça, comme une marche lente et lourde comme celle d’une tortue, pas après pas.
 
Mais lorsque vous essayer de figer l’Eveil dans une zone de temps particulière comme 2012, je pense qu’il peut y avoir beaucoup de signes et de symboles autour de 2012. Quelqu’un va s’écrier : « c’est en train de se produire ! c’est en train de se produire ! », et les autres vont dire : « qu’est-ce qui est en train de se produire ? » C’est un verre à moitié plein ou à moitié vide, c’est une question de perception. Il s’agit donc vraiment d’une expérience intérieure ; vous voyez les signes et les symboles qui ont une signification pour vous, ou bien vous ne les voyez pas. Certaines personnes interprètent les miracles et disent « non, non, y a rien de supernaturel là-dedans. C’est juste ceci, cela, etc… » Vous voyez, c’est comme tous les jours, il y a des miracles et des miracles, et les gens les voient plus comme un état d’esprit, juste un état constant de bonheur. Ils n’essayent même pas de définir un miracle, mais ils savent qu’ils se sentent plus heureux, plus connectés à l’intérieur, et sont complètement reconnaissants et heureux pour ça. Ils n’ont même pas besoin d’une définition pour ça.
 
 Alors, je pense que le Grand Réveil est… c’est comme, vous savez… quand les gens disent qu’en est-il de la seconde venue du Christ. Symboliquement, la première venue du Christ peut être symbolisée en Jésus, et ensuite lorsque vous acceptez pour vous-mêmes la même Expiation que Jésus a semblé accepter, et que vous dites « wouahoo, je le Suis !, je Suis le Saint Fils de Dieu, je Suis le Christ Vivant » ou autre, ça pourrait être une bonne définition de la seconde venue. Au lieu de rechercher un homme qui sortirait des nuages, ou bien marcher… vous savez, il y a une vague là-bas, de l’eau claire sur la plage et un homme marche… non, vous n’avez pas à chercher une forme physique d’un homme marchant sur l’eau ou sur les nuages, mais à réaliser que lorsque vous acceptez votre propre divinité comme étant tout ce qui existe, et tout ce qui existera à jamais, ça pourrait être une bonne définition de la seconde venue du Christ.

En réalité il n’y a même pas de première venue ni de seconde, car l’Esprit du Christ ne vient même pas dans la forme, l’Esprit du Christ transcende totalement toute forme et Jésus était juste un symbole ou un hologramme reflétant cette divinité, une sorte de divinité en mouvement, ou une divinité en action. Et c’est bien sûr ce que vous avez besoin de faire aussi, d’accepter cette même divinité. Et ensuite ça sera comme ça sera. Ça n’a pas à être comme ça a été pour Jésus, vous n’avez pas à être crucifié, vous n’avez pas à traverser ce que Jésus a traversé. On ne vous demande que d’être heureux. C’est ce que Dieu veut pour vous. Et ça n’a pas à ressembler forcément à une vie spirituelle, vous n’avez pas à porter une robe et des sandales, baptiser des gens ou exorciser des démons, vous savez, combien de démons avez-vous exorcisés, etc… vous n’avez pas à avoir un curriculum vitae spirituel. Soyez juste heureux, tranquille, ce sentiment de tranquillité est tout ce dont il est question en matière de salut, de résurrection, de rédemption. C’est juste être dans cette tranquillité."
 
Merci a Fabienne LISON pour la transcription et la traduction de cette video.
Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 10:04

.

 Sexe et spiritualité vont-ils ensembles ? Puisque c'est un sujet qui est sûr de recueillir beaucoup d'attention, j'ai été invité à partager mes réflexions et ai remis cette demande à la prière. Voici quelques-unes des pensées qui me viennent à l'esprit.

 

Le cheminement spirituel est volontaire si il est authentique. Tout ce qui est réel est vécu à travers l'acceptation et tout ce qui apparaît temporairement réel est vécu à travers le désir et la croyance jusqu'à l'Eveil. L'Esprit est éternel, un état d'être sans désir. L'espace-temps linéaire, le cosmos tourne autour du désir. Le but de la spiritualité est de faire l'expérience de l'Être immuable de l'Esprit, et cet objectif implique la dissolution de la croyance en l'idée de sacrifice. Cela ne peut pas être un sacrifice d'accepter la réalité, mais le processus d'éveil semble refléter la croyance en l'idée de sacrifice, jusqu'à l'Eveil.

   
La sexualité est une expérience parmi les nombreuses expériences sur le continuum linéaire de Maya ou de l'illusion. Elle n'est ni meilleure ni pire que toute autre expérience sur ce continuum, même si elle peut sembler être élevée et glorifiée, ou abaissée et considérée comme honteuse par l'ego. Le désir de recevoir et de donner de l'amour sexuel à un partenaire est le signe que les croyances egotiques et les désirs qui en découlent sont toujours actifs. Pourtant, il est possible et utile de permettre à une relation engagée d'être utilisée par l'Esprit afin de regarder ses croyances et ses désirs du point de vue de la Lumière intérieure. Avec cette volonté, ces croyances et désirs disparaîtront et laisseront l'esprit en paix.


Les essais et les luttes dans les relations exposent la fausseté de l'esprit et cela vous aidera à prendre la décision ultime, qui ouvre le cœur à l'évocation de l'amour de Dieu. L'esprit saura naturellement dépasser les pensées du corps, mais aussi longtemps que le corps semble être une partie de soi, son refus serait une utilisation inappropriée de déni. Lorsque surgissent des conflits, il s'agit d'exposer et de libérer les croyances et les pensées en faisant le choix de ne pas les protéger, et de les donner à l'Esprit Saint. Les désirs multiples voleront en éclats, et pourtant cela ne peut pas être forcé jusqu'à ce que l'esprit soit prêt.


Exprimer de l'amour et de l'affection en se sentant guidés et permettre à l'esprit de les recevoir, et tout simplement être disposé à le remettre à l'Esprit Saint, mène à ce que rien ne demeure dans l'esprit qui ne se sente aimant. Toute relation est la reconnaissance de l'Esprit Unique, et ce qui est découvert est qu'il devient évident qu'il n'y a pas de pensées qui peuvent être gardées secrètes. Ne gardez aucun secret et il devient évident alors que seul l'amour peut être partagé. Cet amour divin est entièrement au-delà du corps , mais l'on se doit de commencer par la façon dont on se perçoit actuellement soi-même. Tous sont dignes de l'amour de Dieu, et à travers la leçon de pardon, tous vont vivre ce qu'ils cherchent en profondeur à l'intérieur.

 

La peur de l'attachement est vraiment une peur de l'intimité. Cette crainte n'est pas celle de l'intimité sexuelle, mais c'est la peur de révéler le moi le plus profond, estimant que le rejet ou l'attachement peuvent en résulter. L'amour et l'affection sont freinés à cause de la croyance dans les attentes qui leur sont rattachés. L'amour doit être donné librement à l'amour, et c'est la même chose avec l'affection. Si il y a des cordes attachées à l'amour et l'affection, il y a aussi des attentes insatisfaites. On a toujours la possibilité d'ouvrir et de sentir ce qu'une bonne extension de l'amour peut être. Comme on pratique le fait d'étendre l'amour, exprimer l'affection que cultive l'Esprit Saint semble de plus en plus naturel. Il y aura des occasions pour les quelles nous serons guidés pour cela afin que l'esprit permette à l'Esprit Saint de briller à travers lui. Le sentiment semble alors de plus en plus naturel. Les anciennes inhibitions sont emportées par notre objectif commun. Les limites qui ont été une fois placées sur l'esprit commencent à se desserrer et à se dissoudre. Le motif change pour nous amener à donner sans attentes et sans exceptions. Et un sentiment de guidance dans la facilité et l'invulnérabilité s'installe.


Si l'on fait le travail intérieur du pardon, on se sent plus à l'écoute vibratoirement de l'Esprit et l'on attire les témoins de l'état d'esprit d'unicité. Chacun reflète cet état d'esprit qui est maintenu. Le miracle est un témoin de la chaleur et l'affection qui découlent de notre objectif commun. Comme le but devient le centre, il peut sembler que l'on est presque toujours accompagné d'un sourire aux lèvres. Remarquez le sourire et le rire qui s’immiscent partout! L'amour et l'affection sont apparents lorsque notre but est évident.

Est-ce que l'expression sexuelle est bonne ou mauvaise, utile ou nuisible? Ce que l'on fait vient de ce que l'on pense, et c'est pourquoi l'Eveil est une purification de la pensée. Modifier le comportement n'est donc jamais l'objectif, mais le comportement doit suivre le guide qu'est l'esprit, doit choisir d'écouter et de suivre. Le désir sexuel n'est pas mieux ou pire que tout désir au sein de ce monde, et pourtant l'éveil est un état de contentement qui est «sans désir». C'est la paix qui dépasse la compréhension du monde.


Tous les appétits sont des mécanismes de l'ego, et toute distraction est la tentative de faire de fausses associations et d'obtenir le plaisir de leur part. Comme le miracle se dilate et devient toujours vécu, ces appétits se fanent, s'obscurcissent, et disparaissent. L'ego est la croyance au manque, et tous les appétits apparents reflètent cette conviction. L'ego a tenté de mettre des comportements différents dans des systèmes moraux et éthiques de jugement, mais dans la perspective de guérison, seule la complétude est expérimentée et le passé a disparu. Il n'y a pas de hiérarchies dans l'illusion, pas d'ordre de difficulté dans les miracles, et pas de préférences dans l'expiation. L'ego a été une erreur et ne peut être décomposé en «agréable» erreur et erreur « punissable » , entre erreur "morale" et erreur «immorale» , entre erreur "éthique" et erreur et "non-éthique" . Le célibat, la monogamie et la masturbation sont tout simplement des concepts utilisés comme tremplins pour pouvoir vider l'esprit de tous concepts, pardonner l'illusion, et s'éveiller à la Pure Unicité.La sexualité sacrée est une contradiction dans les termes parce que l'Esprit transcende entièrement la forme et il est impossible de mélanger l'Esprit et la matière.


Le plaisir et la douleur sont la même erreur. Le miracle transcende l'erreur en démontrant sa fausseté, son impossibilité. Il est impossible de rechercher le plaisir, sans trouver la douleur, car les deux sont une même erreur: la tentative de renforcer la «réalité» du corps et du monde. Le Christ est Esprit, et non pas corps, et faire l'expérience de l'Esprit Divin, c'est oublier le corps entièrement. L'éveil de l'esprit implique l'entrainement de l'esprit. Prêtez attention aux pensées qui viennent à la conscience. Détachez-vous. Guérissez le désir. Les préférences sont des jugements, et alors que l'esprit se rend à la perspective du non-jugement de l'Esprit Saint, l'Eveil devient évident. Observez que tant que les appétits semblent exister, il y a les défenses du moi soit indulgentes soit répressives. L'un n'est ni meilleur ni pire que l'autre, car ils sont la même illusion. Le miracle offre une réelle alternative et quand on est constamment dans l'esprit de miracle, les défenses ne sont plus nécessaires.

 

Le sexe dans une relation amoureuse dédiée à l'Esprit Saint et guidée par l'Esprit Saint est (dans ce sens) un acte d'affection et peut continuer à l'être jusqu'à ce que l'esprit soit devenu tellement unifié au But qu'il n'y a plus d'envie ou de désirs pour la forme, d'aucune sorte. Quand ce «plus de désir» arrive, il y a vraiment le miracle de l'expiation et du Christ qui s'accomplit dans l'amour divin de la connaissance de Dieu en Esprit. Le miracle de l'Expiation transcende ou dissout l'attraction de la culpabilité de l'esprit endormi. Le sexe pour les fins de gratification, pour le plaisir et la sensualité est une motivation de l'égo qui essaye de renforcer la «réalité» du corps, et cela implique toujours l'illusion de la culpabilité. Lorsqu'on approfondit le chemin de l'Eveil, tous les désirs de ce monde s'évaporent ou disparaissent - et la joie intérieure rayonne ! Tous les besoins apparents ou les manques sont partis dans l'Amour Divin.


L'ego utilise les relations de gratification et l'ego, impulsif et instable, n'a aucune conception de l'engagement. L'engagement dans une relation monogame interpersonnelle est une étape que l'Esprit Saint peut utiliser (comme avec tout engagement ou discipline) pour ouvrir l'esprit au seul et unique engagement que l'on peut faire: accepter l'Expiation ou encore l'éveil à l'amour de Dieu.

J'ai qualifié l'objectif de l'ego pour les relations comme des « dixies cup reltionships » (expression intraduisible ! ) . L'ego semble rejeter loin ses relations une fois qu'il a obtenu ce qu'il voulait et se dirige vers la relation suivante pour une autre consomation. Simultanément, les relations sexuelles, dites «ouvertes» comme elles ont été appelées, ajoutent à la complexité. Une relation monogame interpersonnelle peut offrir une «assiette» pleine d'opportunités pour exposer et pardonner l'ego, et le défaire de l'ego (le pardon) est le seul but de toutes les relations. La réalisation ultime (la réalisation du Soi) est la reconnaissance que le Créateur et la Création partage le même Esprit d'Amour. Au mieux, toutes les relations perceptuelles reflètent l'amour de Dieu, et cet Amour Christique inspire le pardon et les miracles.

 

L'attraction pour le corps est l'attraction de la culpabilité. L'illumination est une reconnaissance de l'Esprit, au-delà du corps et de l'expérience de l'innocence divine. L'Eveil est un «processus» de désapprentissage ou de défaire de l'ego dans lequel l'esprit est vidé de tous les concepts spécifiques pour faire place au pardon (voir le faux comme faux).

Les impulsions de Miracles sont l'Appel à retourner à la maison de Dieu, et pourtant elles sont déformés en appétits, fantasmes et «stratégies pour obtenir» quand elles passent à travers le filtre de l'ego, du manque et du besoin.L'Amour Christique ne connaît pas le besoin ou le manque. L'amour romantique sexuel naît de la tentative de trouver "l'amour" dans la forme. L'union véritable ouvre la communication et dissout le filtre, ce qui permet des impulsions miraculeuses pour atteindre la pleine conscience directement. La relation est seulement un moyen pour les miracles et pour l'Amour qui s'étend, et ce but utilise le corps comme moyen et révèle l'Esprit en tant que Tout.

Apprendre à donner pleinement permettra de sortir du sentiment d'avoir une volonté séparée de la volonté de Dieu. Tant que l'on s'accroche à un concept de soi, on doit voulez obtenir quelque chose en dehors de soi-même, et on croit qu'il est possible de le faire.
Lorsque l'on s’abandonne à son partenaire sexuel, et même avec tout ceux que l'on rencontre, on apprendre à donner totalement, complètement, sans distinctions ni conditions d'aucune sorte.Chaque Un appelle le sacré. Écouter attentivement l'Esprit, c'est entendre que ce qu'il demande à l'un, il le demande à tous. Donner et recevoir est la même chose. C'est une voie vers la dévotion. En se consacrant à un seul but - le pardon - on perd tout sens des intérêts distincts et séparés. Aucune demande n'est trop grande ou petite, dans cette perspective. On ne peut que se joindre à cette perspective, la perspective du rêveur – qui n'est jamais dans le rêve. L'amour n'oppose pas. Il n'y a rien à battre, à défendre, il n'y a pas à avoir raison. Et la dévotion nécessite de la confiance, car la confiance en l'Esprit dissout tout doute.

Jusqu'à ce que l'esprit soit éveillé par le «recyclage» et la re-traduction par le Saint-Esprit, il semble qu'il y a des causes dans le monde. La faim, la soif, le désir sexuel et le désir pour la stimulation semblent trouver source dans le corps et le cerveau, mais elles
découlent d'impulsions de miracles déformées qui passent à travers le prisme du manque.

 

Toutes les peurs, les envies et les besoins sont de fausses perceptions de l'esprit ; Donc répondons à l'appel du faiseur de miracle qui rend les miracles possibles et dissout les filtres du manque. Jusqu'à ce que les filtres du manque soient complètement dissous, l'esprit endormi aura des envies et désirs qui seront pris en compte et satisfaits ou non et qui empêcheront la prise de conscience. Aucune approche ne nous satisfera d'une manière durable, et pourtant, les miracles ouvrent la porte à une paix durable, à la joie, la liberté et le bonheur. Dans les miracles, tous les besoins humains semblant satisfaits sans effort. Et le miracle final de l'Expiation met fin à la croyance dans le besoin, le manque et la peur pour toujours.

 

La perception est sélective. On peut choisir d'utiliser l'esprit à l'usage de l'Esprit Saint. C'est là que la joie vient. L'esprit ne fait aucun sacrifice. Les plaisirs de ce monde sont éphémères, transitoires. Si l'on regarde celà honnêtement, on verra qu'il en est ainsi. Le plaisir d'une nourriture délicieuse, d'une scène agréable, le plaisir de l'orgasme sexuel - ont tous des limites de temps. Ils commencent et s'arrêtent. Ils ne proposent pas une joie durable. Ils ne sont pas réellement des dons, parce qu'ils sont des dons de l'ego. Ils perpétuent l'amnésie au sujet du Soi-Christique. Les jugements du monde font des images attrayantes et l'esprit croit qu'elles sont utiles et ne veut pas les laisser aller. Il est encore convaincu qu'elles sont réelles, et donc de la valeur des résultats qu'elles apportent. Ces images sont comme «l'or des fous». Elles ont l'air très belles, mais quand vous les touchez ou les embrassez, elles se dissolvent, parce qu'elles ne durent pas.

Laissez l'Esprit Saint vous guider en tout, moment après moment. L'ego est exposé dans les relations, et l'alignement avec l'ego apporte des expériences illusoires de plaisir et de douleur. Les impulsions de Miracles déformées se manifestent comme des fringales, et à cet égard les envies sexuelles sont les mêmes que les envies de nourriture, de boisson, de chaleur, de stimulation, etc Les envies impliquent toujours un manque et des préférences, et le miracle défait cette perception déformée du monde. Comme le système de croyance de l'ego est interrogé, exposé et mis en avant, le filtre du manque est effacé et avec lui, les obstacles à la paix. Lorsque cela arrive, les impulsions de Miracles sont expérimentées directement dans la conscience de l'amour et des appels à l'amour. L'entièreté et la complétude sont les caractéristiques naturelles de l'esprit, et le miracle renvoie ces caractéristiques à la conscience.

 

David Hoffmeister

 

Source: http://www.livingmiraclescenter.org

 

Merci à Sandrine pour l'essentiel du travail de traduction.

Repost 0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 11:50

Voici les paroles (traduites) de la chanson métaphysique “Good Advice Song” (la Chanson du Bon Conseil)

"La douleur oblige à l'attention, la tirant loin du Saint-Esprit et se focalisant sur elle-même. Son but est le même que celui du plaisir, car tous deux sont des moyens de rendre le corps réel. Ce qui partage un But commun est identique."

Un Cours en Miracles
 

 

Source:  Livre "Un seul Esprit", de David Hoffmeister

 

Renonce au plaisir ; renonce à la douleur. 
Tu ne pourras pas le croire, mais ils sont identiques. 
Ils disent que tu es un corps et que la mort est ton but, 
Que tu es en morceaux, que tu ne seras jamais entier. 
Ils partagent le même but : attaquer le fils de Dieu. 
La douleur et le plaisir sont un. 

Renonce aux mauvaises choses. Ne recherche pas le bon. 
Ne fais pas ce que tu ne devrais pas faire. Ne fais pas ce que tu devrais. 
Les illusions sont irréelles, quelque forme qu'elles prennent. 
Le monde n'offre rien qui puisse satisfaire l'esprit. 
Toutes les formes sont indignes du Saint Fils de Dieu. 
Les bonnes formes et les mauvaises formes sont une. 

Renonce à tes concepts de moins et de plus. 
Tu ne peux pas être riche ; tu ne peux pas être pauvre. 
Ta fonction est entièreté. Tu rends Dieu complet. 
Aucune limite ne te restreint. Tu es libre à jamais. 
Eternellement l'union du Père et du Fils. 
Les pensées riches et les pensées pauvres sont une. 

Il ne peut y avoir aucun conflit entre toi et moi, 
Quand nous savons qu’Un seul esprit est tout ce qui est vrai. 
L`ego voudrait nous enseigner : défends et attaque, 
Que quelqu'un a volé le pouvoir dont nous manquons. 
Mais aucun rêve ne peut fragmenter l'Amour du Fils de Dieu, 
Qui toujours et toujours est Un. 

Il n'y a aucun besoin de guérir un coeur qui n`est pas blessé, 
Et aucun besoin de réunir ce qui ne peut se séparer. 
Tout n'est que perspective, ta façon de voir.  
Regarde la Réalité avec l'Esprit. 
Tu as un seul Créateur, et Il a un seul Fils, 
Qui toujours et toujours sont Un. 

Repost 0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 21:57

Une discussion sur le film “Inception”
avec David Hoffmeister et Jason Warwick – Août 2010

 

 

Jason : “L’inception” était la petite idée folle. La croyance qu’un autre monde que celui de Dieu doit être défait.
David : L’affiche du film “Inception” dit : “Le crime est dans l’esprit”.
Jason : Défaisons le crime.

Saito : Je sais ce que c’est. Cela appartenait à un homme qui possédait quelques notions radicales.
Cobb : Le parasite le plus persistant est une idée une fois qu’elle s’est ancrée dans le cerveau. Une idée complètement formée, qui colle. Vous devez être totalement ouvert à cela pour pouvoir travailler. Je peux fouiller votre esprit et trouver vos secrets. J’ai besoin de savoir ce qu’il y a dans votre esprit. Ceci est un rêve. Vous devez me laisser entrer complètement. [pas de pensées privées]
Cobb à son fils, James, au téléphone : Je ne peux pas revenir à la maison. Maman n’est plus là.
Cobb : Que voulez-vous de nous ?
Saito : Inception.
Cobb : Impossible. Le sujet peut retrouver l’origine de l’idée.
Jason : Cobb devient motivé pour aller profondément dans son propre esprit de par son désir de libération. Il est bloqué dans les souvenirs de sa femme. Il a besoin de l’aide d’Ariadne et d’une équipe pour aller dans son esprit, pour aller à la racine, et se libérer lui-même de ce qu’il croit être vrai. (comme l’Ultimatum Bourne). La libération vient lorsqu’il voit que tout était sa propre décision.
Saito [La Voix du Saint Esprit] : Mr. Cobb, comment voulez-vous retourner chez vous, en Amérique, vers vos enfants ? Voulez-vous faire le saut de la foi ? Ou devenir un vieil homme, rempli de regrets, attendant de mourir seul !
Un membre de l’équipe : Ce n’est pas faisable.
Cobb : Je l’ai déjà fait. [Il avait eu un aperçu] Nous devons aller à Paris chercher un nouvel architecte.
Cobb à Miles, son beau-père : J’ai besoin de ton aide. Je pense avoir trouvé une façon de rentrer à la maison. Tes petits enfants attendent leur père. J’offre à l’architecte une chance de construire de grandes choses.
Jason : Cobb est encore confus quant à ce qu’il veut ; il pense que c’est la manifestation. Alors l’Esprit lui envoie quelqu’un de plus brilliant qu’il n’est afin de déchiffrer son esprit.
Cobb : Mal ne me laissera pas le dessiner.
Miles : J’ai un architecte qui est meilleur que tu ne l’étais.
Cobb à Ariadne : Dans un rêve, tu peux faire presque tout, tu crées continuellement et perçois ton monde en même temps. Tu ne t’aperçois même pas que tu le fais. Cela nous permet d’aller au centre de ce processus.
Ariadne : Comment ?
Jason : Un Cours en Miracles nous dit que notre fabrication du monde n’est pas inconsciente. En une fraction de seconde, nous décidons, et puis nous oublions. Nous percevons ce que nous croyons.
Cobb : Tu crées le monde du rêve, tu apportes les sujets dans ce rêve, et ils le remplissent avec leur subconscient. Les gens sont des projections.
Ariadne : Comment pourrais-je jamais acquérir suffisamment de détails pour leur faire croire que c’est la réalité ?
Cobb : Bien, les rêves, ils semblent réels quand nous sommes dedans, d’accord ? C’est seulement lorsque nous nous réveillons que nous réalisons combien les choses sont en fait étranges. Laisse-moi te poser une question : toi, tu ne te rappelles jamais vraiment le début d’un rêve, n’est-ce-pas ? Tu t’arrêtes toujours en plein milieu de ce qui est en train de se passer.
Ariadne : Je suppose, oui.
Cobb : Alors comment avons-nous fini ici ?
Jason : Le film parle du fait de se souvenir du commencement.
Ariadne : Eh bien, nous sommes venus de …
Cobb : Réfléchis-y Ariadne, comment es-tu venue ici ? Où es-tu, là, maintenant ?
Ariadne : Nous rêvons ?
Cobb : Tu es en fait en plein milieu de l’atelier là, maintenant, endormie. Ceci est ta première leçon en matière de rêve partagé. Reste calme. [Explosions]
Cobb : Les rêves ont l’air réels quand on est dedans. C’est seulement lorsqu’on se réveille qu’on réalise qu’il y avait quelque chose de bizarre. Dans le rêve, ton esprit fonctionne plus vite.
David : Dans le film “Truman Show”, il trouve la fixation de la lampe qui tombe, il la branche sur leur station de radio. De la même façon, vous commencez à avoir de petits indices qui vous montrent que le rêve n’est pas la réalité.
Cobb : Les gens sont mes projections.
Ariadne : Donc il s’agit plus de ressentir que de visualiser. [Elle dédouble Paris] C’est quelque chose n’est-ce-pas ? Pourquoi est-ce-que tout le monde me regarde ?
Cobb : Parce que mon subconscient sent que quelqu’un d’autre est en train de créer ce monde. Plus tu changes de choses, plus vite les projections semblent converger vers toi.
Jason : Souvent l’ego résiste aux changements.
David : Si vous choisissez la paix d’esprit, vous voyez que vous n’avez aucun contrôle sur le monde. Vous ne pouvez plus vivre une “vie normale”. Vous pouvez avoir le rêve heureux. Mais si une partie de votre esprit doute encore que vous êtes le Christ, vos pensées de doute seront reflétées d’une manière ou d’une autre par un esprit puissant [projections qui convergent]. Continuez à pratiquer et vous verrez que ce ne sont que des pensées que vous regardez ; vous ne vivez pas vraiment à travers ça.
Cobb : Elles attaquent comme des globules blancs.
Ariadne : Tu dis à ton subconscient de rester calme ?
Cobb : Mon subconscient. Rappelle-toi que je ne peux pas le contrôler.
Cobb : Je connais ce pont ; cet endroit est réel. Construire un rêve à partir de tes souvenirs (le passé) est la meilleure façon de perdre ton repère quant à ce qui est un rêve ou la réalité.
Ariadne : C’est ce qui t’est arrivé ? [Elle commence à comprendre les règles qui régissent le rêve de Cobb]
David : Tout ceci est une tentative de construire un monde à partir du passé. L’esprit est accro au passé, effrayé par la Réalité Divine. Les gens que vous voyez tenir certains rôles font partie de votre addiction. (les attaques de Mal, la femme décédée de Cobb).
Ariadne : Réveille-moi ! Tu as un de ces subconscients ! Elle (Mal) est une vraie charmeuse.
Cobb: Il faut que tu aies un totem de manière à savoir que tu n’es pas dans le rêve de quelqu’un d’autre.
Ariadne : Cobb a de sérieux problèmes qu’il essaye d’enterrer là au fond.
David : Les relations interpersonnelles sont utilisées par le Saint-Esprit comme des leçons de pardon. Il fait tout le travail. Beaucoup de films impliquent des équipes de personnes. Vous joignez votre esprit au Saint-Esprit et Il envoie des témoins du nouveau But. Tout ce qu’on fait, c’est collectionner des témoins. Le Saint-Esprit est le monteur d’équipes de témoins dévoués au réveil. Vous pouvez avoir la paix et être un rêveur heureux. Il utilise Cobb et ses puissants compagnons (par exemple Eames le faussaire à Monbasa).
Eames : Si nous voulons faire une inception, alors nous devons avoir de l’imagination. Il faut commencer avec la base, la relation avec le père.
Arthur à Ariadne : Mal est morte.
Cobb à Yusuf : C’est possible. Nous avons besoin d’un sédatif puissant.
Saito : Je viens aussi.
Ariadne à Cobb : Tu vas descendre par toi-même ?
Cobb : Je faisais juste quelques expérimentations. L’idée du totem était celle de Mal. Ne me dit pas les détails de ton architecture.
Ariadne : Pourquoi ?
Cobb : Au cas où l’un d’entre nous rentrerait dans nos projections.
Ariadne : Tu veux dire que Mal pourrait rentrer dans nos projections ? Tu ne peux pas la laisser à l’extérieur n’est-ce-pas ?
Cobb : Il faut que je rentre à la maison. C’est tout ce qui m’importe pour l’instant.
Jason: Ca peut devenir très intense.
Yusuf : Le cerveau fonctionne environ 20 fois plus dans le rêve. Le temps change aussi. L’esprit s’adapte à chaque niveau inférieur qu’il atteint.
Niveau -1 : une semaine
Niveau -2 : un mois
Niveau -3 : dix ans
Ariadne : Qui voudrait rester 10 ans dans un rêve ?
Cobb : Ca dépend du rêve.
David : Le rêve est complexe. Vous devez devenir de plus en plus fin dans votre discernement entre l’ego et l’esprit, parce que l’ego surgit avec toutes sortes de distractions intelligentes qui semblent être extérieures, mais elles viennent vraiment de votre désir d’être encore séparé. Par exemple, Sandy avait reçu la guidance d’appeler Ben avec « Border Crossing 101 », mais il a dû raccrocher et a été renvoyé. Le “coup de pied” vous fait sortir du rêve.
David : Le coup de pied du Saint-Esprit c’est la conscience du fait de rêver ; de rêver avec lucidité. C’est aussi simple. C’est la fonction des enseignants de Dieu ; c’est ça l’invulnérabilité. Vous réalisez que vous êtes le rêveur du rêve.
[En rêve] :
Mal : Tu te rappelles lorsque tu m’as demandée en mariage ?
Cobb : Bien sûr.
Cobb à Ariadne : Tu ne devrais pas être ici. [David : Ma relation particulière ! Elle est bonne au lit.]
Ariadne : Est-ce-que ce sont là les expérimentations que tu fais chaque nuit ? Tu essayes de la garder vivante, n’est-ce-pas ? Tu ne peux pas juste créer une prison faite de souvenirs. Tu penses vraiment que ça pourrait la contenir ?
Cobb : Tu n’étais pas supposée voir ça ! Ca ne te regarde pas ! [Ma relation particulière]
Ariadne : Ca ne me regarde pas ? Nous sommes supposés partager des rêves ici !
Cobb : Pas ceux-là. Ceux-là sont les miens. [privés]
Ariadne : Pourquoi te fais-tu ça à toi-même ?
Cobb : C’est la seule façon pour moi de rester dans le rêve. [il admet son addiction]

David : Lorsque l’amour est associé à un foyer et à la famille, cela semble être un énorme sacrifice de les laisser-aller. La famille est tellement associée à l’amour. Pourtant Jésus et Pierre avaient des familles. La famille est une construction de l’ego ; dans la religion des Mormons, elle est tout. En réalité, chaque personne que vous rencontrez fait partie de la famille de Dieu, sans exception. Tout est votre esprit. Apprendre à aimer chacun, inconditionnellement, c’est apprendre à s’aimer soi-même. Exclure qui que ce soit est du jugement, comme s’il n’était pas vous ; vous ne voyez que le passé. Ils sont vous.

 

Ariadne : Pourquoi est-ce-que c’est si important de rêver ?
Cobb : Parce que, dans mes rêves, nous sommes ensemble.
Ariadne : Ce ne sont que des rêves, ce sont des souvenirs, et tu as dit de ne jamais utiliser les souvenirs !
Cobb : Je sais que j’ai dit ça. Mais ceux-là sont des souvenirs que je regrette, que je dois changer.
David : Cobb est en train d’essayer de changer le passé. Est-ce-que ce n’est pas ce qu’est la manifestation ? Vous croyez que vous pouvez fabriquer un rêve meilleur, que vous pouvez changer le script. Vous ne pouvez pas changer le script. Vous pouvez seulement changer votre esprit au sujet du script. Ne vous culpabilisez pas d’avoir raté une guidance.
Ariadne à Cobb : C’est ta maison ?
Cobb : L’instant est passé. Quoi que je fasse, je ne peux pas changer cet instant. Je suis sur le point de les appeler [ses enfants]. Ils disparaissent. Si je veux revoir leurs visages à nouveau, je dois rentrer à la maison, dans le vrai monde.
Ariadne : Crois-tu vraiment que tu peux simplement construire une prison de souvenirs pour enfermer Mal dedans ? Quand étais-tu à Limbo ? Le reste de l’équipe ne connait pas la vérité. A chaque minute tu pourrais faire passer un train de marchandises à travers le mur. A tout moment Mal pourrait surgir dans ton inconscient.
David : Ceci est la valeur de la collaboration, si tout n’est qu’un seul esprit, basé sur le But, échangeant les pensées et pratiquant le pardon, alors vous ne prenez pas le rêve au sérieux. Si vous vivez encore avec un partenaire qui dénigre tout cela, cela signifie que vous voulez vous accrochez à cette pensée de doute. Laissez-aller ce conjoint et les enfants. Ceci est la valeur d’une communauté spirituelle. La joie que vous percevez au monastère est le résultat de notre fusion dans le but du pardon. Si vous pensez qu’il y a quelque chose à l’extérieur de vous qui peut vous affecter, vous penserez que vous êtes torturé ; vous souffrirez. Lorsque vous réalisez que ce sont vos propres pensées, cela fait toute la différence dans le monde. Lorsque vous réalisez cela, le monde entier s’illumine. Cobb est encore très attaché à sa Mal et à ses enfants ; il veut changer le rêve pour atteindre son but, pour trouver l’amour qu’il veut.

Jason : Une partenaire effrayée ne vous retient pas ; elle ne fait que mettre en scène votre propre peur d’aller vers la lumière.
Cobb : Nous travaillions ensemble. Je ne comprenais tout simplement pas comment nous avions pu nous faire piéger et perdre de vue ce qui était réel. Nous avons créé un monde pour nous-mêmes, bâti une maison.
Ariadne : Combien de temps avez-vous été coincés là-bas ?
Cobb : A peu près 50 ans. Ce n’était pas si mal au début. Mais à la fin, c’est devenu impossible de vivre comme ça.
Ariadne à Cobb : Et elle ?
Cobb : Elle avait enfermé une vérité qu’elle avait connue jadis mais avait choisi d’oublier. Limbo devint sa réalité.
Ariadne : Qu’est ce qui s’est passé quand vous vous êtes réveillés ?
Cobb : Nous étions devenus de vieilles âmes. Je savais que quelque chose n’allait pas chez elle. Elle était possédée par cette seule idée qui a tout changé : que notre monde n’était pas réel. Elle avait besoin de se réveiller et elle pensait qu’afin de rentrer à la maison, nous devions nous tuer.
Jason : Elle est si confuse, elle est convaincue que mourir est nécessaire ; elle ne le laissera pas avoir une vie heureuse ; il doit venir avec elle.
Ariadne : Et vos enfants ?
Cobb : Elle pensait qu’ils n’étaient que des projections, pas nos vrais enfants. Elle était certaine qu’il n’y avait rien que je puisse faire ; elle fabriqua un plan. A la fin, elle me dit la vérité, qu’elle était possédée par une idée, une idée très simple, que notre monde n’était pas réel et qu’afin de retourner dans la réalité, nous allions devoir nous tuer.
David : Il est courant de penser, bien, au moins la mort vous apporte la paix. Quelle idée bizarre, que mourir par suicide est nécessaire pour se réveiller. Ca ne peut venir que du fait de penser sans le Saint-Esprit.
Mal : Je vais sauter et tu viens avec moi.
Cobb : Attends, tu vas mourir. Pense à nos enfants.
Mal : Fais le saut de la foi. J’ai donné une lettre à un avocat disant que tu menaçais de me tuer. Nous rentrons à la maison. Tu attends un train, un train qui va t’emmener loin. Tu sais où tu espères que ce train va t’emmener, mais tu ne peux pas en être sûr. Mais ce n’est pas important, parce que vous serez ensemble. [elle saute]
Cobb : Oh non ! Jésus Christ ! J’ai essayé d’acheter mon retour.
Ariadne : Ta culpabilité définit Mal. Elle est rendue puissante par ta culpabilité. Tu n’es pas responsable de l’idée qui l’a détruite. Si nous réussissons notre mission, tu vas devoir te pardonner toi-même et l’affronter. Mais tu n’as pas à le faire tout seul.
Jason : Maintenant ils vont aller profondément dans l’esprit.
David : Vous vous joignez dans le But avec l’Esprit. Vos plans ont échoué. Vous remettez tout au Saint-Esprit, pour voir l’inexistence de l’erreur. C’est la seule façon de sortir du rêve. Je laisserai le Saint-Esprit choisir les témoins. Ce ne sera pas le plan de l’ego. Vous ferez ça ; vous ferez face à votre culpabilité. Ce ne sera pas joli. Vous devez contacter la culpabilité inconsciente et la libérer. L’ego veut mourir. Le Saint-Esprit a un autre plan que l’ego n’aime pas.
Jason : Ils se joignent pour entrer dans l’esprit. Ils vont après l’erreur « Je suis responsable des enfants qui meurent de faim ». La perception d’enfants mourant de faim est l’erreur. Je ne suis pas responsable de la pensée d’ego. Là est la liberté.
Ariadne à Cobb : Vous avez construit tout ça ?
Cobb : Oui. C’est là qu’elle sera.
David : C’est symbolique du fait d’avoir Jésus dans votre esprit : vous allez faire face à certaines de ces associations dans votre esprit. Le monde que vous percevez est un rêve. Le monde n’est pas prêt à entendre ceci. Kirsten et moi continuâmes de retourner dans sa famille en Nouvelle Zélande comme un entraînement de l’esprit, pour défaire les associations. Sa mère s’est jointe à ça. Pas son père, ils ont semblé se séparer. La valeur donnée à la famille continua de se défaire. Kirsten m’a presque laissé tomber pour Wanaka en Nouvelle-Zélande, son Shangri-la.
Ariadne à Cobb : Vous avez construit tout ça de mémoire ?
Cobb : C’était notre voisinage, des lieux de notre passé. Dans ce rêve nous pouvions avoir tout ce que nous voulions. Une idée est comme un virus, contagieuse ; elle peut grandir pour vous définir ou vous détruire.
Mal : Une idée telle que “ton monde n’est pas réel”. Penses-tu qu’il est certain de son monde ?
Cobb : Je sais ce qui est réel, Mal.
Mal : Aucun doute ? Admets-le. Tu ne crois plus à une réalité. Alors choisis-moi.
Jason : C’est effectivement ce que votre partenaire dit. Pas de paradis pour toi ; reste ici.
Cobb : Je dois rentrer pour voir nos enfants. Tu nous as abandonnés.
Mal : Tu te trompes. Ils sont ici. Ceux-là sont nos enfants.
Cobb : Ceux-là ne sont pas mes enfants.
Mal : Et si j’étais ce qui est réel ? Qu’est-ce-que tu en sais en fait ? Qu’est-ce-que tu ressens ?
Cobb : De la culpabilité. C’est toujours là à me rappeler la vérité.
Mal : Quelle vérité ?
Cobb : Que l’idée qui t’a poussée à remettre en question ta réalité venait de moi. [Sa pensée racine de culpabilité]
Jason : Helena est venue au Canada et m’a accompagné la dernière fois que je suis allé voir ma famille. Nous avions un lien en tant que compagnons et j’ai donc pu m’observer et dire “non” à d’anciens types de relation. C’était bon pour moi.
Mal : Tu as implanté l’idée dans mon esprit ?
Ariadne : De quoi elle parle ?
Cobb : La raison pour laquelle je savais que l’inception était possible était que je l’avais pratiquée sur elle. Elle avait enfermé un secret, profondément en elle, quelque chose qu’elle savait jadis être vrai … mais qu’elle avait décidé d’oublier. Elle ne pouvait se libérer. Alors je suis entré dans son esprit et ai implanté une idée qui changerait tout. [que ce monde est réel ; que je peux fabriquer une identité à part de Dieu]. Que son monde n’était pas réel.
Mal : Tu m’as trahie. Nous pouvons rester ici dans le monde que nous avons construit ensemble.
Cobb : Nous devons aller chercher Fisher.
Jason : Maintenant il doit étendre sa pensée pour la garder. Un de ces amis s’est perdu dans le monde du rêve. Maintenant il doit enseigner à son ami. Il doit étendre sa pensée pour la garder. Il doit libérer son frère.
David : Il a implanté l’idée. C’est symbolique du fait de créer une minuscule identité limitée à part de Dieu. L’esprit retient cette idée, et donc le Saint-Esprit implante l’idée que vous êtes innocent, libre de vos fausses identités et faux souvenirs. Le Saint-Esprit sème la graine (l’inception) de la vérité du salut dans votre esprit. Vous devez la donner afin de la garder, avec chaque personne que vous rencontrez, gratuitement, sans exceptions. L’idée devient plus forte à chaque fois.
Cobb : Prends Fisher. Je dois trouver Saito. Je ne peux plus rester avec elle parce qu’elle n’existe pas.
Mal à Cobb : Ton monde n’est pas réel ! Je suis la seule chose en laquelle tu crois encore.
Cobb : Je l’espère. Je l’espère plus que tout. Mais je ne peux pas t’imaginer avec toute ta complexité, toute ta perfection, toute ton imperfection. Regarde-toi. Tu n’es qu’une ombre de ma vraie femme. Tu es le mieux que je puisse faire ; mais je suis désolé, tu n’es tout simplement pas assez bien.
David : Personne dans ce monde n’est complet. Ils sont tous des fragments de mémoire. Vous ne pouvez jamais voir la totalité dans les parties. Le Tout est réel ; les parties ne le sont pas. « Tu es juste une ombre de ma vraie femme » = du Christ. Votre partenaire n’est pas réel. Ca veut dire que vous n’êtes pas réel non plus.
Ariadne : Ne te perds pas toi-même.
Cobb : Je ne me perdrai pas.
Mal : Tu te rappelles quand tu m’as demandé de t’épouser ? Tu as dit que tu avais rêvé qu’on vieillirait ensemble.
Cobb : Et c’est ce qui s’est passé… Tu ne te rappelles pas ? Tu me manques plus que je ne peux le supporter mais… on a eu notre temps ensemble. Et maintenant je dois lâcher prise.

David : Ca me rappelle cette ligne dans Solaris : “Bien que les amoureux seront perdus, l’amour ne le sera pas. Et la mort n’aura aucune puissance.” Je dois lâcher prise de l’image, du concept de toi afin que je puisse connaître la réalité de toi et de moi. Nous existons en tant qu’Esprit, pas en tant que corps.
Saito : J’attends quelqu’un. Je suis un vieil homme rempli de regrets, attendant la mort.

Jason : Tous deux en viennent à la réalisation qu’ils ne sont pas des corps.

Cobb à Saito : Je suis revenu pour toi. Je suis venu ici pour te dire… quelque chose [Pause] Quelque chose que… tu savais jadis être vrai. Que ce monde n’est pas réel. Fais le saut de la foi. Reviens pour qu’on puisse être à nouveau de jeunes hommes.
Saito : [il se souvient] Impossible...
L’hôtesse : Avez-vous besoin de formulaires d’immigration ?
David : Reviens et rappelle-toi que le monde n’est pas réel. Le but n’est pas Dieu. Le but est d’être conscient qu’on rêve. C’est ce qu’est le pardon. C’est lorsque le rêve devient heureux. Le rêve heureux est ce qu’il y a de mieux. Ensuite on se réveille à la réalité. Ce monde a été fait par l’ego. L’ego a des buts futurs. Vous n’êtes jamais satisfaits. Ils vous font rater la paix présente.
L’inception du Saint-Esprit a dû prendre la forme d’un but afin d’être compris. Le but d’être le rêveur du rêve est un but présent. La paix de Dieu est mon seul but pendant que j’habite là où ce n’est pas ma maison. Le but est la paix présente. Maintenant.
A l’aéroport : Bienvenue à la maison Mr. Cobb [Acclamations]
Miles : Regardez qui est là ! [Rires des enfants de Cobb]
David : Le rêve heureux est encore un rêve. Vous êtes juste conscients que vous rêvez. Rien ne peut vous blesser. Ne prenez pas une idée folle sérieusement ; c’est ce qu’est l’erreur. Dans le film “Simone” : “On est ok avec ce qui est faux, papa. Mais, simplement, ne mens pas là-dessus. » Le Saint-Esprit et Jésus vous dit : On est ok avec ce qui est faux (le rêve heureux), simplement, ne vous bernez pas vous-mêmes en croyant que c’est vrai. C’est à ce moment-là que vous pouvez être en paix. Vous serez la présence de l’Amour. Au milieu d’une cérémonie funéraire, vous savez que c’est faux ; vous êtes là pour laisser la lumière et l’Amour rayonner, au vu et à la face de la douleur. Vous savez que la situation est fausse ; il n’y a pas de douleur. Jésus est venu à ceux qui pleuraient Lazare et espéraient pour l’avenir. Il a dit : « Je suis la vie. Lazare, viens.” C’était pour montrer que qui nous sommes est éternel. Vous ne pouvez pas mourir ! Comment vivriez-vous à partir de maintenant si vous saviez que vous ne pouvez pas mourir ? Vous n’auriez plus peur de vieillir et de mourir. A quoi passeriez-vous votre temps ? Ne voudriez-vous pas le crier du sommet des montagnes ? Rayonnez le message que nous sommes éternels. Est-ce-que ce n’est pas plus amusant que de faire semblant d’être un être humain ? Le monde se terminera par des rires. La fin du monde est une chose magnifique. Ca ne sert plus à rien de lutter ou de s’évertuer à quoi que ce soit.

 

Source :  http://awakening-mind.org/

 

Repost 0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 17:01

Voici la suite des videos (4 à 6 sur 9) sur David Hoffmeister, lors de sa venue en Belgique en 2009.

 
Belgium Talk 2009 Un Cours En Miracles part 4

 

Repost 0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 22:30
Voici une première série de 3 videos (sur 9) sur David Hoffmeister, lors de sa venue en Belgique en 2009.

 

    

 

   

Belgium Talk 2009 Un Cours En Miracles part 2

 

                                    

Belgium Talk 2009 Un Cours En Miracles part 3

A suivre....

Repost 0