Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 21:53

Le nouvel accent va maintenant être sur la guérison. Le miracle est le moyen, la Rédemption le principe, et la guérison est le résultat. Ceux qui parlent du « miracle DE guérison » combinent deux ordres de réalité de façon inappropriée. La guérison N’est PAS un miracle. La Rédemption, ou le miracle final, est un REMEDE. C’est purement un moyen, alors que tout type de guérison est un résultat. L’ordre de l’erreur à laquelle la Rédemption est appliquée est hors de propos. Essentiellement, TOUTE guérison est la délivrance de la peur.

  

Mais pour entreprendre ceci vous ne pouvez pas être effrayé vous-même. Vous ne comprenez pas la guérison à cause de votre propre peur. J’ai indiqué tout du long (et une fois déclaré très directement, parce que vous étiez non effrayée à ce moment-là) que vous DEVEZ guérir les autres. La raison en est que leur guérison simplement témoigne ou atteste de la vôtre. Une étape majeure dans le plan de la Rédemption est de défaire l’erreur à TOUS niveaux. La maladie, qui est réellement « état Mental non Correct », est le résultat d’une confusion de niveau au sens où elle entraîne toujours la mécroyance que ce qui est de travers à un niveau peut en affecter un autre défavorablement. Nous nous sommes constamment référés aux miracles comme aux moyens de corriger la confusion de niveau.

 

En réalité, toutes les méprises doivent être corrigées au niveau où elles se produisent. Seul le mental est capable d’erreur. Le corps peut AGIR de façon erronée, mais c’est seulement parce qu’il a répondu à une mé-Pensée. Le corps ne peut pas créer, et la croyance qu’il le PEUT, une erreur fondamentale responsable de la plupart des illusions auxquelles il a déjà été fait référence, produit tous les symptômes physiques. Toute maladie physique représente une croyance en la magie. L’entière distorsion qui a créé la magie reposait sur la croyance qu’il y a une capacité créative en la matière, laquelle peut contrôler le mental.

 

Cette illusion peut travailler dans les deux sens ; c.-à-d., il peut être mé-cru ou bien que le mental peut mécréer DANS le corps, ou que le corps peut mécréer dans le mental. Si il peut être rendu clair que le mental, qui est le seul niveau de création, ne peut pas créer au-delà de lui-même, alors ni l’une ni l’autre confusion n’a besoin de se produire. La raison pour laquelle seul le mental peut créer est plus évidente que ce qui peut être immédiatement apparent. L’Ame a été créée. Le corps est un outil d’apprentissage POUR le mental.

 

Les outils d’apprentissage ne sont pas des leçons en eux-mêmes. Leur intention est simplement de faciliter la pensée de l’apprenant. Le plus qu’un usage erroné d’un outil d’apprentissage puisse faire est d’échouer à faciliter. Il n’a pas le pouvoir en lui-même d’introduire des erreurs d’apprentissage véritables. Le corps, si il est compris correctement, partage l’invulnérabilité de la Rédemption à l’application à double tranchant. Ceci n’est pas parce que le corps est un miracle, mais parce qu’il n’est pas de façon inhérente ouvert à la mésinterprétation. Le corps est simplement un fait. Ses CAPACITES peuvent, et sont fréquemment, sur-évaluées. Cependant, il est presque impossible de dénier son existence.

 

Ceux qui le font s’engagent dans une forme de déni particulièrement indigne. (L’utilisation du mot « indigne » ici implique simplement qu’il n’est pas nécessaire de protéger le mental en déniant le non-pensée. Il y a peu de doute que le mental puisse mécréer. Si quelqu’un dénie cet aspect infortuné de son pouvoir, il est aussi en train de dénier le pouvoir lui-même.) Tous les moyens matériels que l’homme accepte en tant que remèdes pour des maladies corporelles sont simplement des re-formulations des principes magiques. C’était le premier niveau de l’erreur que de croire que le corps avait créé sa propre maladie.

 

Par la suite, c’est une seconde més-étape que de tenter de le guérir à travers des agents non-créateurs. Il ne s’ensuit pas, cependant, que l’application de ces dispositifs correcteurs très faibles soit mauvaise. Parfois la maladie a une emprise suffisamment grande sur le mental d’un individu pour le rendre inaccessible à la Rédemption. Dans ce cas, on peut être sage d’utiliser une approche de compromis du mental et du corps, en laquelle à quelque chose de l’EXTERIEUR il est temporairement donné une croyance guérisseuse. Ceci est parce que la dernière chose qui puisse aider les Mentals-non-Corrects (ou les malades) est une augmentation en peur. Ils sont déjà dans un état affaibli par la peur. Si ils sont de façon inappropriée exposé à un miracle direct et non dilué, ils peuvent être précipités dans la panique. Ceci est particulièrement à même de se produire quand une perception à l’envers a induit la croyance que les miracles sont effrayants.

 

La valeur de la Rédemption ne repose pas en la manière de laquelle elle est exprimée. En fait, si elle est véritablement utilisée elle va inévitablement ETRE exprimée de quelque façon qui soit la plus aidante pour le receveur, pas le donneur. Ceci signifie qu’un miracle, pour atteindre sa pleine efficacité, DOIT être exprimé dans un langage que le receveur peut comprendre sans peur. Il ne s’ensuit en aucune façon que ceci soit le plus haut niveau de communication dont il soit capable. Mais cela SIGNIFIE que c’est le plus haut niveau de communication dont il soit capable MAINTENANT. Le but entier du miracle est d’ELEVER le niveau de communication, pas d’imposer une régression (telle qu’utilisée improprement) sur elle.

 

Avant qu’il soit inoffensif de laisser les travailleurs en miracle s’en donner à coeur joie dans ce monde, il est essentiel qu’ils comprennent pleinement la peur de la délivrance. Autrement, ils pourraient involontairement favoriser la mécroyance que la délivrance est emprisonnement, laquelle est très prévalente. Cette méperception a découlé du dispositif de protection tenté (ou médéfense) que la blessure peut être limitée au corps. Ceci était à cause de la peur beaucoup plus grande (que celle-ci contrecarre) que le mental peut blesser lui-même. Ni l’une ni l’autre erreur n’est réellement signifiante, parce que les mécréations du mental n’existent pas réellement.

 

Cette reconnaissance est un outil de protection de loin meilleur que toute forme de confusion de niveau, à cause des avantages d’introduire une correction au niveau de l’erreur. Il est essentiel que la remémoration du fait que SEULEMENT le mental peut du tout créer demeure avec vous. Implicite en ceci est le corollaire que la correction appartient au niveau de la pensée, et PAS à un niveau ou un autre  auquel la création est inapplicable. Pour répéter une déclaration faite plus tôt, et aussi pour l’étendre quelque peu, l’Ame est déjà parfaite, et par conséquent n’a pas besoin de correction. Le corps n’existe pas réellement, sauf en tant qu’outil d’apprentissage pour le mental. Cet outil d’apprentissage n’est pas sujet à des erreurs de lui-même, parce qu’il a été créé, mais N’est PAS en train de créer.

 

Il devrait être évident, alors, que corriger ce qui est créateur (ou l’induire à abandonner la mécréation) est la seule application de la création qui soit du tout signifiante de façon inhérente. Nous avons dit auparavant que la magie est essentiellement irraisonnée, ou l'utilisation destructrice (mé créée) du mental. Les médications physiques sont une forme de « formules magiques ». D'une façon, elles sont une forme plus bénigne, en cela qu'elles n'entraînent pas l'illusion de possession qui ENTRE quand un mental croit qu'il peut en posséder un autre. Puisque ceci est moins dangereux de façon considérable, bien qu'encore incorrect, cela a ses avantages. C’est particulièrement aidant pour le thérapeute qui veut réellement guérir, mais qui est encore effrayé lui-même.

 

En utilisant des moyens physiques pour le faire, il n'est pas en train de s'engager en quelque forme d’esclavage, quand bien même il n'est pas en train d'appliquer la Rédemption. Ceci signifie que son mental est engourdi par la peur, mais n'est pas engagé activement dans la déformation. Ceux qui sont effrayés d'utiliser le mental pour guérir ont raison de l'éviter, parce que le fait même qu'ils soient effrayés les A rendus vulnérables à la mé création. Ils sont par conséquent à même de mé comprendre toute guérison qu'ils pourraient induire, et, parce que l'égocentricité et la peur se produisent en général ensemble, peuvent être incapables d'accepter la Source réelle de la guérison. Sous ces conditions, il est plus sûr pour eux de compter TEMPORAIREMENT sur des dispositifs de guérison physique, parce qu'ils ne peuvent pas les mé percevoir comme leurs propres créations.

 

Aussi longtemps que leur propre vulnérabilité persiste, il est essentiel de les préserver de même tenter des miracles. Nous avons dit dans une section précédente que le miracle est une expression de l'état Mental de miracle. L'état Mental de miracle signifie simplement état Mental Correct au sens où nous sommes maintenant en train de l'utiliser. L'état Mental Correct ni n'exalte ni ne déprécie  le mental du travailleur en miracle ni du receveur du miracle. Cependant, en tant qu'acte créateur, le miracle n'a pas besoin d'attendre l'état Mental Correct du receveur. En fait, son intention est de le restaurer A son Mental Correct. Mais il est essentiel que le travailleur en miracles soit dans son Mental Correct, où il va être incapable de rétablir l'état Mental Correct en quelqu'un d'autre.

Traduction « Urtext » A.M.Soulas pour la paix © sept.07 / janv.08

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires