Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 21:38

Dans le manuel pour enseignant (3ème partie du Cours en miracles), Il y a une section importante appelée  « Le développement de la confiance ».  Celui-ci se décompose en 6 étapes.  La  «3ème est source de beaucoup de souffrance chez la plupart des étudiants du Cours. Il s’agit de la « période d’abandon ou de renoncement ».   Lors d’un atelier donné en 1998, Ken Wapnick a apporté des commentaires et des clarifications sur chacun de ces étapes, dont celle-ci :

 

La 3ème étape selon le manuel :

 

"Le troisième stade par lequel doit passer l'enseignant de Dieu peut être appelé «une période de renoncement». Si elle est interprétée comme un abandon du désirable, elle engendrera un énorme conflit. Peu d'enseignants de Dieu échappent entièrement à cette détresse. Rien ne sert, toutefois, de trier ce qui a de la valeur et ce qui est sans valeur à moins de passer à l'étape suivante, qui est évidente. Par conséquent, il est probable que durant cette période de chevauchement l'enseignant de Dieu se sentira appelé à sacrifier ses propres intérêts en faveur de la vérité. Il ne s'est pas encore rendu compte à quel point une telle demande serait entièrement impossible. En fait, il ne peut apprendre cela qu'en abandonnant le sans-valeur. Ce faisant, il apprend que là où il anticipait du chagrin, il trouve à la place un coeur léger et joyeux; là où il pensait que quelque chose lui était demandé, il trouve un don qui lui est accordé".

 

 

Commentaires de Ken :

 

3e étape -  La période d'abandon ou de renoncement

 

Lire ce que le Manuel pour Enseignants déclare à la page 10, par.5 (voir ci dessus)

 

Ce n’est pas seulement d’abandonner nos jugements, nos attaques et tous nos conflits, mais aussi notre propre identité. C’est surtout de là que provient le conflit de base.

 

La peur vient de ce que nous n’avons pas encore fait un choix. Nous nous croyons encore supérieur à Dieu et nous traînons notre problème d’autorité avec Lui partout dans le monde.

 

Ce ne sont pas les comportements que nous devons abandonner, argent, sexe et tout ce qui nous fait plaisir, mais il faut aller à la source de ces désirs, à l’investissement que nous avons à ne pas les abandonner. Ce ne sont pas ces choses qui nous attirent, mais leur but qui est de conserver la petite personne qui les utilise.

 

Retour en arrière.... La première étape nous dit que le changement est aidant, la deuxième nous montre ce que nous avons à changer le non valable au valable, nous le voyons bien clairement dans notre vie. Et la troisième, il nous dit : maintenant que nous le réalisons et bien, nous devons le faire! Mais, ce n’est pas si simple. Nous devons faire un choix. Il est très important de regarder notre ego en action, car étant en ce monde signifie que nous avons adopté le système de pensée de l’ego et que nous nous identifions avec lui.

 

Il est alors très difficile et conflictuel de l’abandonner, car nous croyons être ici et il est très paniquant de nous faire dire que nous ne le sommes pas... et que nous ne sommes pas qui nous croyons être! Tout ce Cours nous amène à reconnaître que nous sommes le rêveur et non le personnage que nous croyons être dans notre rêve, le marionnettiste et non la marionnette, le maître de mon univers. Les trois premières étapes sont très stressantes et semblent négatives, car deux systèmes de pensée complètement contradictoires s’opposent. Il faut savoir le voir et non se le cacher. Ce Cours demande beaucoup d’humilité. Il y a une partie de nous qui le veut et l’autre qui en a peur, car nous avons un esprit divisé. C’est le but du Cours de nous le faire voir afin que nous puissions agir. Il est très difficile d’abandonner un système de pensée qui représente entièrement notre vie.

 

Nous croyons que Jésus veut nous enlever tout ce que nous avons le plus à cœur. Nous croyons que notre meilleur intérêt est de préserver cette illusion et que nous savons mieux que lui, car nous ne faisons pas son Cours de la façon qu’il le suggère. Plus nous avançons dans ce Cours, plus nous reconnaissons ne pas avoir vraiment laissé tomber quelque chose de valable. Tout ce que nous abandonnons est le fardeau de culpabilité.

 

Allons dans le Manuel pour Enseignants à la section : « Quel est le véritable sens du sacrifice? »

 

Page 35, 2e paragraphe.

 

Tout ici n’est rien car tout est temporaire et non durable. Nous attachons beaucoup de pouvoir à ce qui n’en possède pas, car nous y croyons. C’est encore le pouvoir de la pensée de l’ego, celle qui a créé ce monde et tout ce qu’il contient comprenant aussi notre marionnette.

 

Comme bons chrétiens, nous avons appris à changer nos comportements fautifs, mais pas le concept qui en est la cause, le péché. Nous essayons de changer la forme et non le contenu. C’est alors que le péché inconscient se projette à l’extérieur et nous accusons le reste du monde d’être pécheur. C’est pourquoi le Christianisme est devenu une religion de persécution et de jugements. Elle ne pouvait pas faire autrement.

 

Le sacrifice décrit dans le Cours est un concept de l’ego et non un plan de Dieu. Vous n’abandonnez pas les choses du monde, mais votre façon de les voir. « N’essayez pas de changer le monde.... Cela ne signifie pas faire tout ce que nous voulons, car blesser les autres va à l’encontre des buts de ce Cours. Ce qui est long à comprendre et accepter c’est que ce monde n’est littéralement rien d’autre qu’une illusion. C’est de là que vient notre résistance, car si le monde n’existe pas, qui suis-je? C’est pourquoi il faut y aller tout doucement et progressivement.

 

Il n’y a pas de sacrifice dans les termes du monde qui n’impliquent pas le corps, physique (pouvoir, gloire, argent et plaisir amoureux) ou psychologique (attention des autres, leur amour, leur compréhension, leur admiration, leur besoin de moi, etc.)  Qui est le héros à qui tout cela arrive ? C’est le corps et sa personnalité. Quand enfin nous reconnaissons que le monde ne nous offre rien, nous pouvons alors recevoir ce qui nous appartient. À l’ego, nous sacrifions notre paix, notre liberté, notre espoir du Ciel et le souvenir de notre Père. Est-ce vraiment ce que nous voulons ? C’est pourquoi Jésus nous dit de bien regarder l’ego et de voir combien il nous en coûte pour conserver notre individualité en jugeant les autres ou nous-même. Regarder signifie voir le coût que nous avons à payer, le banquet que nous mettons de côté pour nous accrocher à de pauvres miettes. Nous méritons beaucoup plus. Ce sont nos dernières chances de retourner à la maison que nous gaspillons.

 

Dernière phrase p.36, par. 4, ligne 10, « Qui, en son juste esprit choisit rien comme substitut à tout? ». Nous aimons les sacrifices, car il y a une partie de nous qui aime souffrir afin de pointer un doigt accusateur vers quelqu’un d’autre que Dieu va punir à notre place. Les sacrifices et la culpabilité nous rendent aveugle, voilà pourquoi il est si important de regarder ce que nous faisons avec un autre enseignant, car nous voyons comme une menace ce que nous croyons devoir sacrifier. Que voulons-nous vraiment ? Avoir raison ou être heureux? Nous démontrons que ce Cours est vrai par notre exemple en modelant nos gestes sur ceux de Jésus en étant gentil, patient, sans défense, sans jugement, aimant et en ne prenant rien personnellement ou sérieusement ce que les gens disent ou font.

 

Le seul véritable espoir en ce monde réside dans le changement de notre esprit et tout ce que nous pouvons faire pour les autres est de leur montrer, non pas ce que nous faisons, mais ce que nous sommes devenu, des reflets de paix et d’amour et non le contraire. Nous enseignons tout le temps par nos gestes. La Parole de Dieu est la pensée de Correction – c’est le principe de Correction (Expiation), que rien n’est arrivé, que rien ne pouvait se produire. C’est ce qui nous sécurise pendant que nous croyons demeurer en ce monde. Nous partageons tous cette insanité qui croit y avoir quelque chose ici, bon et mauvais et nous y réagissons. Nous sommes tous des victimes et des persécuteurs à tour de rôle. Nous prenons l’illusion pour la réalité.

 

Il y a une partie de nous qui veut prouver à Jésus que son Cours ne fonctionne pas, car s’il fonctionne et est réel, alors moi, je ne le suis pas. Il peut fonctionner pour les autres mais non pour moi, car la pensée qu’il dénonce est terrifiante.

 

Source : Atelier traduit par Stella PILON.

Merci à elle pour son précieux partage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires