Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 17:40

 

Tout le monde ou presque a déjà entendu parler des SEL (Système d’Echange Local), qui donne la possibilité d’échanger des produits ou des services au sein d'un groupe fermé (en général une association). Le SEL permet à toute personne d'échanger des compétences, des savoir-faire et des produits avec les autres membres du groupe. Ce groupe est composé de personnes vivant dans un même secteur géographique. Pour comptabiliser les échanges, le SEL crée sa propre monnaie, appelée unité d’échange, le plus souvent basée sur le temps (par exemple, 1 heure = 60 unités).

 

Dernièrement, j’ai assisté à Lyon à la présentation d’une variante de ce système, appelée le JEU (Jardin d’Echange Universel). C’est un réseau d’échange de biens et services qui utilise le « point JEU », une monnaie comptable autogérée. Dans ce système, la monnaie est un moyen d’échange multilatéral, différé et écrit, dont les accords chiffrés sont inscrits dans un carnet JEU individuel. La différence essentielle avec le SEL provient donc du fait que ce système est autogéré, c’est à dire administré de façon autonome par chaque individu du réseau. Ainsi, aucune association, aucun statut officiel n’est nécessaire pour contrôler, « tenir et rendre des comptes ». Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le fonctionnement (et mieux comprendre le sens de cet article), vous pouvez aller voir ces liens:  http://jeu.vingrau.free.fr/menu.htm 

 ou http://www.personocratia.com/fr/documents/jeu-document-complet.pdf

 

En tant qu’observateur (neutre ?), je me suis posé à la question, conformément à ma devise inspirée du Cours : « A quoi ça sert ? ».  Et bien sûr, j’y ai trouvé des avantages et des inconvénients puisque dans ce monde de dualité, toute médaille a son revers, tout aspect « positif » à sa contrepartie « négative ». La question serait donc plutôt, dans le contexte de la voie non-duelle: Dans un monde illusoire, cette nouvelle « invention» a-t-elle tendance à m’enfoncer davantage dans le rêve, ou plutôt à nous m’en réveiller ? Par exemple, et toujours dans la perspective non-duelle, les exercices du cours ne sont pas plus réels que d’autres, mais pointent vers une direction qui nous aident à quitter l’illusion. Un enseignement dont la devise serait « œil pour œil, dent pour dent » renforcerait au contraire notre assujettissement à l’illusion, au sommeil profond et au désespoir.

 

Les règles du JEU étant fixées, il y a bien sûr différentes manières de l’appliquer et de l’interpréter sur le fond selon ses sensibilités sociales, politiques, spirituelles… A un extrême, on trouvera des idéalistes convaincus que « ce système d’échange remplacera la corporation corrompue et inégalitaire des banques, responsable de tous nos maux ». Il sera l’arche de Noé quand tout va s’effondrer, donc très bientôt. A un autre extrême, on ne s’intéressera guerre à cette « activité marginale venue d’un autre âge exercée par des pauvres rebelles au système ». Un jeu qui certes n’engendre pas le moindre bénéfice financier, la moindre plus-value. Mais je ne veux pas donner trop d’importance à des opinions minoritaires qui bornent le spectre de toutes les nuances intermédiaires. J’ai la naïveté de croire que la majorité des êtres humains peut trouver un intérêt au jeu, quelque-soit sa condition sociale et son positionnement intellectuel ou éthique.

 

Pour les avantages, et ils sont nombreux, on peut déjà parler du côté économique et pratique, notamment pour ceux qui ont des fins de mois difficiles. Mais ce n’est pas toujours le cas en raison d’un autre intérêt « humain » l’on abordera plus loin. Pourquoi ne pas échanger par exemple une heure de ménage ou de cuisine avec une heure de dépannage informatique ou un cours de français ? (via un nombre de points négocié). Le système permet une grande souplesse et des échanges abstraits/concrets. Celui qui a peu d’argent a peut-être des idées ou des compétences qu’il peut « troquer » par la monnaie du JEU, à défaut de pouvoir les monnayer dans le système monétaire « officiel ». Par exemple une dame qui sait couper les cheveux mais n’a pas le diplôme pour exercer en salon peut avec ses points « acheter » de la nourriture bio chez un fermier voisin. La liste d’exemple ne sera jamais exhaustive en raison du nombre quasi infini de combinaisons possibles.

 

Sur le plan humain, ce système d’échange est aussi l’occasion de faire des rencontres, et même lier des amitiés avec des personnes que nous n’aurions jamais croisées dans la vie quotidienne « normalisée ». Etant très pratique, loin de la virtualité fade des facebook et autres twitter, le JEU implique de sortir de chez soi et convient aux timides qui trouvent là un bon support de communication et pourront augmenter leurs confiance en eux. Il permet aussi à chacun de se responsabiliser, d’oser, d’explorer ses savoir-faire et les mettre en lumière, ce qui peut améliorer l’estime de soi-même quand la société ne nous reconnait pas ou peu au sein de notre profession, au pire encore, dans notre situation sans emploi. C’est aussi une manière de mieux comprendre son rapport à l’argent, à la valeur que nous attribuons aux choses qui entourent notre vie, sommes-nous par exemple cigale ou fourmi ?

 

Les quelques inconvénients que j’ai pu noter sont inhérents au système lui-même : l’autogestion a ses limites et s’il n’y a pas un rassembleur, un guide impliquée dans l’esprit du JEU pour dynamiser le réseau en lui donnant du liant et une âme (par des réunions et des points rencontre), celui-ci risque de s’étioler rapidement. Comme le faisait remarquer très justement Beltane, l’initiateur de la présentation, il est difficile de changer ses habitudes et ses conditionnements. Nous avons parfois besoin d’être encouragés, relancés, pour cultiver une certaine motivation avec un système à contre-courant de la surconsommation tarifée érigée en religion. De plus, l’autogestion n’est pas une attitude évidente pour beaucoup de gens qui préfèrent être sous la tutelle d’une autorité, ne serait-ce qu’associative. Enfin, pour les tentations de "triches", elles sont assez vites repérables dans un réseau basé sur la confiance et ou chaque transaction est notée sur un carnet, mais elles peuvent déstabiliser un groupe qui prend forme.

 

Dans un autre registre, un danger possible concerne les candidats surtout impliqués d’un point de vue idéologique, et qui choisissent le JEU par révolte plus que par intérêt économique ou humain. En s’opposant « au système », aux structures socio-gouvernementales, en les combattants sur le plan monétaire, ils ne font que les renforcer et les rendre agressives, ce qui conduit au résultat inverse de celui espéré. Nous pouvons tous être d’accord sur le constat selon lequel le système bancaire est pourri et injuste. Hélas, il ne fait que refléter nos valeurs collectives inconscientes projetées sur des bouc-émissaires. Il y a un banquier en chacun de nous, et c’est d’abord celui-ci qu’il faut guérir. Le monde financier « extérieur » pourra alors commencer à devenir plus sain si chacun balaye devant la porte de son esprit. Le système existant pourrait bien mieux fonctionner si leurs dirigeants, ainsi que nous-mêmes, changions d’esprit. Bien sûr, ce qui est valable pour les banques l’est aussi pour tout ce que nous voyons « d’injuste » dans ce monde.

 

En conclusion, et après un premier examen bref du JEU, il me semble que ce système « gagnant-gagnant » mérite de se développer, ne serait-ce que pour nous inciter à nous renseigner davantage que l’escroquerie que constitue l’organisation bancaire mondiale (voir par exemple le documentaire « l’argent dette »). Bien sûr, nous ne sommes pas prêts de faire le plein de notre voiture ou régler une facture de cette manière, mais utilisé en appoint, le JEU peut nous permettre de réaliser quelques économies, accéder à des services variés jusque-là trop onéreux ou inexistants, et enrichir notre esprit par des rencontres « réelles ». Par-dessus tout il procure une grande liberté et n’engage à rien (sinon respecter la règle du jeu !). Chacun choisit son rythme à sa convenance. Pour ma part, il n’est donc pas exclus que je tente l’expérience si un JEU se met en place dans ma région.

 

Christalain – février 2013.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christalain - dans MES ARTICLES ECLECTIQUES
commenter cet article

commentaires