Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 20:46

Rosalie, une lectrice,  m’as posé cette question :

 

Je viens de lire sur ton blog une phrase qui m'interpelle "Vous possédez déjà toutes les expériences dont vous avez besoin, sinon vous ne seriez pas venu ici." Pourrais tu m'en dire plus ? Que veut-il dire par "vous ne seriez pas venu ici", cela voudrait dire que toutes les personnes venues sur cette terre sont au même "niveau" d'évolution ?
Que finalement la terre est un endroit où la "mission" serait commune (retrouver l'unité ?)
Merci Christalain si tu peux m'éclairer et aussi si tu as une vague idée de ce qui y a finalement avant cette terre et apres ......

 

 

En ce qui concerne la phrase de Nisargadatta que tu cites, il y a deux façons de l’interpréter. Si on la prend au 1er degré, il faut entendre : « Vous avez suffisamment acquis d’expériences dans ce monde pour vous rendre compte qu’aucune voie « classique » (croire à la réalité du monde) ne vous a permis de vous libérer totalement de la souffrance. C’est pour cette raison que vous venez me voir, ici en Inde, parce que vous avez entendu dire que je propose un enseignement radicalement différent de ce qui existe par ailleurs et qui vous aidera peut-être dans votre quête de libération. »

  

Prise au second degré, cette phrase pourrait suggérer, par « venir ici », que nous venons nous incarner sur terre, dans ce monde. Mais cela ne colle pas, car Nisargadatta aurait plutôt dit : « Vous ne possédez pas encore toutes les expériences dont vous avez besoin, et c’est pourquoi vous venez parfaire votre connaissance du monde dans une nouvelle incarnation ».  En effet, pourquoi « revenir » encore (et de ou ?) si nous avons tout expérimenté dans le monde matériel de la forme, de la perception, des sens ?

 

Compte-tenu du contexte du livre « JE SUIS », il clair selon moi qu’il faut privilégier la première hypothèse et donc que tes autres questions sont à considérer selon une toute autre perspective, en l’occurrence, duelle vs duelle. Selon la perception duelle classique et les critères de l’ego, il semble évident que nous n’avons pas tous le même niveau d’évolution ici. Un savant n’est-il pas bien plus « évolué » qu’un pygmée ? Mais d’un point de vue non-duel, il n’y a aucune différence dans leur vraie nature puisque le « savant » et le « sauvage » sont des rôles joués dans une vaste pièce de théatre qui n’est même pas réelle. C’est un rêve rêvé depuis notre esprit collectif  (LE fils de Dieu) qui expérimente l’idée de la séparation.

 

Je ne vais pas reprendre ici le thème de la genèse du monde issue de la « petite idée folle », maintes fois explorée déjà dans des textes publiés sur ce blog (à relire si nécessaire). Selon notre croyance inconsciente, ce monde est une « cachette » pour se protéger de la « colère de Dieu » et aucun salut n’y est possible hors de l’ego. Une fois cela admis, nous cherchons évidemment à s’en échapper pour rejoindre notre maison, celle de Dieu qui nous attend, en fait « les bras ouverts » (revoir la parabole du fils prodigue). Le Saint-Esprit est notre guide pour ce retour à partir du moment où l’on veut bien l’écouter. Il réinterprète alors ce monde comme une salle de classe ou nos pardons répétés (pardon quantique au sens du Cours en miracles) nous permettrons, non pas de « gagner » notre unité, mais de nous en souvenir (il faut se rappeler que nous sommes en train de rêver).

 

On remarquera aussi que selon le Cours, et contrairement à ce que semble dire Nisargadatta, il n’a jamais réellement été nécessaire d’accumuler des expériences, de toutes façons irréelles. Mais nous l’avons fait parce que cela était notre croyance, parrainée par l’ego qui nous tient prisonnier par l’idée que le Salut se gagne « à la sueur de notre front », en accumulant toujours plus de savoir, de richesse, de sécurité, de reconnaissance. Or, il ne promet en fait qu’un rêve de mort et la poursuite du jeu de dupe dans la forme.  Le seul apprentissage utile dans ce monde  (toujours dans la perspective non-duelle), consiste en un désapprentissage progressif de notre identification à l’ego, à l’idée de la séparation et de la compétition.

 

Tes questions suivantes, Rosalie, Sous-entendent aussi que la réincarnation (« revenir ici ») est un mécanisme réel. Or selon le Cours, après la mort, nous avons d’autres perceptions et expériences, mais toujours contenues dans le rêve de l’ego.  Ce qu’il y a après cette terre ? Si tu parles de la mort, c’est, toujours dans ce contexte non-duel, juste une autre séquence dans laquelle nous allons rêver que nous nous « réincarnons », à cause de l’inévitable « attraction de la culpabilité ». Nous allons jouer une autre scène prévue dans le script, sans avoir quitté les coulisses du théâtre du rêve. Comme le suggère le Cours, un désert reste un désert et l’on n’y voit que des mirages. La seule solution est donc de le quitter. Pour cela, pas de recettes miracles… mais pourquoi pas le Cours en miracle, une voie exigeante, mais progressive et sûre.

 

Il y a un chapitre du « Manuel pour enseignant » (page 62) qui explique bien en quoi consiste l’idée de réincarnation selon la perspective non duelle : « 24- Y-a-t-il réincarnation ? » On peut notamment y lire :

 

« En définitive, la réincarnation est impossible. Il n'y a ni passé ni futur et l'idée de naissance dans un corps n'a pas de signification, que ce soit une fois ou de nombreuses fois. La réincarnation ne peut donc pas réellement être vraie. Notre seule question devrait être : «Le concept peut-il aider?»

 

« On ne saurait trop insister sur le fait que ce cours vise à un renversement complet de la pensée. Quand cela est finalement accompli, des questions telles que la validité de la réincarnation deviennent in-signifiantes. »

 

Encore une fois, il est important de rappeler que l’enseignement du Cours en miracle forme un TOUT parfaitement cohérent dans sa non-dualité. Chacune de ses parties (indissociable des autres) ne peut être vraiment comprises qu’à la lumière de toutes les autres. Ainsi, apprendre entièrement ce Cours, (pas littéralement, mais dans le sens de changer complètement d’esprit) est sans doute la manière la plus efficace de répondre à chacune des questions particulières (inévitables) qui peuvent surgir au cours du processus. Mais d’un autre côté, il peut être utile, provisoirement, de répondre à certaines questions pour comprendre que cela est vrai ! (l’aspect indivisible du Cours) et ainsi favoriser le déroulement du processus…

 

Christalain – Juin 2012

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires