Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 20:32

Sat-guru-indian-jesusCet article est certes long, mais  il vaut le détour, en particulier pour tous les étudiants du Cours en miracles. Il est précieux car il nous concerne tous, à un degré ou à un autre. il nous suggère notamment de lever le nez du guidon, de prendre du recul par rapport à la voie UCEM, et toute voie en générale. Tant que l'ego ne sera pas dépassé en nous, nous serons toujours sous la menace de son prolongement le plus sournois : l'ego spirituel. Heureusement existe un garde-fou: le test du quotidien qui finit toujours par nous rattraper si notre parole est trop en avance sur notre comportement réel... à contition bien sûr de ne pas fuir ce quotidien dans une prison mentale.
Christalain.

Un article de Hugh Prather(1999) , relayé par David Hoffmeister.


Tout d'abord, un démenti : L'information que je donne ici au sujet des premiers jours du Cours est parsemée de quelques observations directes, mais elle vient principalement de nombreuses conversations que mon épouse et moi avons eues avec Bill Thetford au fil des années. Si cette information comporte de quelconques inexactitudes, merci de les attribuer à ma mémoire défaillante de ce que Bill nous a dit, parce que rien ici n'est tiré de livres ou de biographies au sujet du Cours.


Bill trouvait amusant que beaucoup de détails "officiels" sur la  façon dont le Cours est apparu ne soient pas ce dont il se souvenait, même s'il était à cette époque le seul encore en vie qui avait été là depuis le début. Par exemple, une fois il a rit et dit : "Maintenant ils disent que le Cours est arrivé sur une période de _____ années. J'ai toujours pensé que c'était _____ années." Pour des raisons que j'espère deviendront plus claires au fur et à mesure de ce texte, mon but n'est pas de corriger les détails historiques et pour cette raison, je n'entrerai pas dans ces détails. "Entrer dans les détails" au lieu d'entrer en Dieu est ce qui cause tous les problèmes.


La leçon pour Gayle et moi a été que bien que Bill ne soit pas d'accord avec certains "faits" qui furent enregistrés au sujet de sa vie et de celle d'Helen, ainsi qu'au sujet de certaines actions entreprises au nom du Cours, il n'a pas ressenti le besoin d'imposer sa position aux autres. Toutefois, notez bien qu'il avait une position sur ces sujets ainsi que sur beaucoup d'autres et il exprimait souvent sa position, en premier lieu comme une forme d'humour.


Il est simplement impossible d'avoir un ego et toutefois n'avoir aucune position, aucune opinion, aucune attitude. En fait, lorsqu'on regarde nos esprits honnêtement, nous voyons que nous avons des sentiments mixtes et des opinions multiples au sujet de presque tout. C'est la façon dont nous répondons à nos positions, à nos propres points de vue (en ne restant pas inconscients d'eux) qui détermine notre sens de l'entièreté et de la paix. L'exemple tendre de Bill était : Ne devenez pas préoccupés par votre position (ce que vous ferez inévitablement si vous essayez de l'imposer à quelqu'un d'autre).


En 1978, Gayle et moi avons rencontré Bill Thetford, Judy et Bob Skutch, Jerry Jampolsky et plusieurs autres personnes associées au Cours, tous vivant à Tiburon à l'époque. Même s'il y avait un sens profond de la famille et un soutien mutuel parmi ces personnes, plusieurs d'entre elles semblaient lutter avec deux attitudes opposées envers le Cours. L'une était que le Cours avait besoin d'être protégé et promu. A cette époque, ce point de vue était encore relativement faible parce que la pensée d'origine (à l'époque où le Cours était en passe d'être remis à la Foundation for Inner Peace) était que "le Cours est pour tout le monde" et ne devrait même pas être protégé par des droits d'auteur, ce qui bien sûr signifierait que pas une organisation ne pourrait le contrôler.


Il y a un parallèle intéressant entre les premiers jours du Cours et les premiers jours de la Science Chrétienne. Mary Baker Eddy, comme Helen, sentait qu'elle recevait un enseignement qui lui venait d'une source supérieure. Je crois que ce n'est pas une coïncidence, surtout étant donné que cette même attitude était présente aux premiers jours de l'Unity Church (l'Eglise de l'Unité) et de nombreux autres enseignements spirituels, que l'impulsion originelle de Madame Eddy était de ne pas protéger par des droits et de ne pas organiser.


Dans le cas d'Un Cours en Miracles, cette attitude était le plus clairement incarnée par la perspective allègre et drôle de Bill Thetford que le Cours pouvait prendre soin de lui-même, qu'il pointait vers une Vérité qui ne pourrait jamais être contenue dans des mots, et qu'aucun mal ne pourrait venir du fait de faire ce qu'il dit, qui est : oublie-le et tourne-toi vers Dieu. Par exemple, je sais que par deux fois Bill a conseillé à des personnes qui débattaient sur "ce que le Cours voulait dire" de "arracher les pages", parce que, a-t-il dit, "rien ne doit venir entre toi et ton frère." Si un seul manuscrit du Cours avait existé, et si nous avions tous suivi le conseil de Bill, on peut dire à coup sûr qu'aujourd'hui il ne resterait plus aucunes pages. Et à beaucoup d'égards, ce pourrait être une bonne chose !


Jusqu'à ce que Bill décède, le Cours, en grande partie, était doucement flottait sur une mer de flexibilité et de bon humour. Et malgré certaines utilisations très folles de ses mots par divers individus et groupes, aucun réel mal n'a été fait. En conséquence, j'ai naïvement pensé que le Cours allait être le premier enseignement spirituel qui échapperait à devenir un outil de séparation. Mais le fait que je pense que le Cours était différent faisait partie de l'erreur que beaucoup d'entre nous faisions. Même si la séparation avait investi les enseignements de Mahomet, le Bouddha, Jésus, Lao Tzu, les Prophètes, et même "Le Grand Livre" (Alcooliques Anonymes), comment cela pourrait arriver, me disais-je, à l'unique enseignement qui ne contient rien d'autre qu'unité et pardon ? En d'autres termes, comment la séparation pourrait-elle rattraper un enseignement qui était aussi à part ?


Cela pouvait arriver et c'est arrivé. A mon avis, c'est arrivé pour la même raison que de nombreux dévots hindous pratiquent la subjugation et l'asservissement. Pour la même raison que des enfants sont massacrés au nom de Mahomet. Pour la même raison que les élèves du Boudhha fabriquent des statues en or à l'image de son corps. Et pour la même raison que Jésus, qui a enseigné que nous devrions donner tout ce que nous avons aux pauvres, pratiquer le pardon total et nous dévouer les uns aux autres, devint le symbole de la partie la plus intolérante et privilégiée de notre culture.


Mais la leçon pour ceux d'entre nous qui ont choisi Un Cours en Miracles comme leur chemin, la leçon que nous devons apprendre maintenant (en fait que nous sommes forcés d'apprendre), au 21ème siècle, est de faire la disctinction entre le livre et la Réalité vers laquelle il pointe. Seul ce qui est séparé au sujet du Cours, seule la partie qui est dans le monde (seule la partie qu'il nous a été demandé à vous et moi d'oublier) peut être manipulée. Un livre est simplement des mots et dans la leçon 1, nous avons déjà été doucement amenés (certains diraient peut-être divinement trompés) à le regarder et à dire : "Ce livre ne signifie rien du tout."


Les mots du Cours peuvent seulement être vus par les egos. Les mots peuvent seulement être enlevés de cette personne, donnés à cette personne, utilisés pour l'argent, utilisés pour un litige et des sanctions, utilisés pour des titres et des certificats et utilisés pour laisser derrière une maintenant longue traînée de ressentiment, de colère, de perte financière, de sentiments blessants et de droiture amère. Mais qu'a Dieu à voir avec cette folie ? Rien. Les mots ne sont que des mots, et le Cours lui-même nous assure que notre besoin des mots est presque terminé.


Ne pas faire d'erreur ; la marche inévitable vers la séparation n'a rien à voir avec les egos individuels impliqués. Le monde n'est rien d'autre que de la séparation. Indépendamment de ce que font ou ne font pas les individus, tout dans le monde devient finalement une force pour encore plus de séparation. Ce fait ne devrait pas nous attrister mais nous rendre libres de laisser-aller ce qui n'a jamais fait partie de Dieu à l'origine. Dieu n'est pas un livre.


Comme je l'ai suggéré plus tôt, il est virtuellement impossible de faire la première leçon du Cours sans dire : "Ce livre ne signifie rien du tout." Mais si nous croyions vraiment cela, comment pourrions-nous même nous battre pour savoir qui devrait le contrôler ou quel devrait être ce contrôle ? Nous pouvons essayer de contrôler les contrôleurs du livre, ou nous pouvons nous tourner vers Dieu. Nous pouvons nous préoccuper de savoir qui est ou n'est pas autorisé à faire de l'argent avec le livre, ou nous pouvons nous tourner vers Dieu. Nous pouvons débattre de quel ego peut le mieux interpréter le livre, ou nous pouvons nous tourner vers Dieu.


Et donc que va-t-il arriver au livre au 21ème siècle ? Je suppose qu'il va continuer à décliner en popularité et finalement devenir tellement associé aux organisations et personnalités qui se font la guerre pour lui, qu'ils deviendront sa signification aux yeux du public. Les mots "Un Cours en Miracles" cesseront de symboliser quelque chose de semblable à leur vraie signification, tout comme cela s'est déjà produit à une plus large échelle pour les mots "Chrétien", "Jésus" et "la Bible".


Mais rien de tout ceci n'aura d'importance pour vous parce que la vérité sera toujours vraie. L'amour sera encore tout autour de vous. La sainte lumière de Dieu brillera toujours en vous. Et Celui qui ne vous a jamais quitté vous ramènera sain et sauf à la maison. Je soupçonne que même dans le monde, la Source des mille cours qui sont déjà venus nous en enverra mille autres, et encore mille après ça, et encore plus après ça, jusqu'à ce qu'enfin nous voyions que ce n'est pas la forme que tout vrai enseignement prend qui a une signification. Tout ce qui a une signification c'est la seule Réalité vers laquelle il pointe.


Quelle est, alors, notre fonction envers le Cours au 21ème siècle ? C'est d'être intensément conscient de l'appel du monde à séparer et d'aimer plus l'appel de Dieu à rentrer à la maison.
Il y a quelques années, j'ai assisté à une conférence où j'ai revu beaucoup des personnes associées au Cours que Gayle et moi avions fréquentées dans les années 70. Comme je l'ai dit plus haut, je n'ai pas connaissance d'un enseignement qui accentue plus directement l'innocence et l'unité qu'Un Cours en Miracles. Je ne connais pas un enseignement qui se définit lui-même plus clairement comme étant simplement un parmi beaucoup d'autres, comme une aide temporaire seulement, et comme utile à certains mais pas à tous. Simplement, Un Cours en Miracles ne se présente pas lui-même comme un enseignement supérieur ni même permanent, et, à mon avis, le coeur de l'enseignement est que nous devons passer de notre croyance que nous sommes individuellement "spéciaux" à la reconnaissance que nous ne sommes pas seulement égaux, mais un avec l'autre et un avec Dieu.

Quel effet a l'étude à long terme d'un tel enseignement sur ses étudiants ? J'ai été surpris de voir qu'après vingt ans, c'était le contraire de ce que j'attendais. Sauf deux ou trois exceptions, tous ceux que j'ai vus à la conférence étaient bien plus séparés et égocentriques qu'ils ne l'étaient lorsque Gayle et moi les avons rencontrés. En fait, leurs egos étaient si gros que beaucoup d'entre eux avaient perdu la capacité d'entretenir une simple conversation. Ils faisaient des déclarations et n'écoutaient personne profondément. J'étais consterné et lorsque je suis rentré à la maison, j'ai dit à Gayle : "Si cela est arrivé à la plupart de nos amis du Cours, y a t-il une quelconque chance que cela ne nous soit pas arrivé ?"


La réponse était en effet que cela nous était arrivé. Même si nous avions remarqué depuis longtemps les effets inutiles de la plupart des religions et enseignements spirituels sur leurs étudiants, nous avions pensé qu'en tant qu'étudiants du Cours, nous étions immunisés (parce que le Cours accentue l'inversement de cette dynamique). Si la dynamique n'est pas la faute de l'enseignement ou de la religion eux-mêmes (et dans la plupart des cas, ça ne l'est clairement pas), quelles erreurs font les étudiants pour causer cela ?


Lorsque Gayle et moi nous sommes finalement regardés honnêtement, nous avons découvert que bien que nous ayons été des ministres et des enseignants spirituels pendant plusieurs années et ayons écrit plus d'une douzaine de livres à thèmes spirituels, nous n'étions personnellement pas devenus plus gentils ni même plus sains à travers notre dévotion. Nous, comme la plupart des individus, avions commencé un chemin spirituel avec l'intention de devenir de meilleures personnes et de trouver des moyens d'être vraiment utiles, uniquement pour aller vers la direction opposée. Plus nous investissions de temps et de pensées dans l'enseignement et les écrits au sujet de notre chemin, plus nous devenions absorbés par nous-mêmes. Nous étions devenus moins flexibles, moins indulgents et moins généreux que nous ne l'étions lorsque nous avons conmmencé notre chemin !


Ce que nous avions appris en réalité était comment masquer nos egos, comment faire semblant d'agir spirituellement et comment rendre nos propres pensées moins conscientes. De plus, nous avions accumulé des centaines de nouveaux concepts spirituels, ce qui, malheureusement, est le premier critère sur lequel sont jugés les enseignants spirituels (tout comme, bien sûr, les experts de la télévision, les journalistes, les politiciens, les écrivains non romanciers, les intellectuels, et semblables).


Comme ce fut le cas pour nous, la plupart des dévots semblent inconscients de ces changements. Ils pensent qu'ils font de bons progrès, jusqu'à ce qu'un jour (s'ils ont de la chance), ils tombent nez à nez avec le fait que leurs pires impulsions ont grandi en puissance et en influence sur eux. Au lieu d'un vrai réveil, ils fabriquent une résolution inconsciente qu'ils sont arrivés, ou qu'ils sont assez près de la fin du voyage, et que la distance restant à parcourir n'a pas de conséquences et requiert très peu d'attention de leur part.


Il y a clairement beaucoup d'exceptions individuelles à ces généralisations, mais pas autant que nous pensions qu'il y en aurait lorsque nous avons commencé à étudier le phénomène. Cette découverte nous a conduits à mettre un bien plus grand accent sur l'exposition des façons dont l'ego prend contrôle des efforts spirituels. Parce que le fait est que, le jour où vous avez commencé votre chemin spirituel, votre ego l'a commencé aussi, et pour chaque motif spirituel que vous avez, il y a un motif egotique également. Ce n'est pas une raison d'avoir peur, mais c'est une raison d'être plus attentifs.


Ces individus que nous connaissons intimement et que nous croyons être près de l'éveil, semblent n'avoir aucun intérêt à se comparer aux autres. D'une manière générale, ils vivent des vies simples et ordinaires. C'est agréable, sinon reposant, d'être en leur compagnie. Leur temps est habituellement dévoué à des choses importantes et leurs coeurs à des personnes "non importantes". Ils n'ont pas de concepts inflexibles ou de modèles rigides et il n'y a rien de particulièrement inhabituel dans les sujets dont ils choisissent de parler, ni rien de marquant dans les particularités personnelles qu'ils montrent. Ils sont facilement satisfaits et souvent ils sont heureux pour aucune raison apparente. Parce que leurs egos ne sont plus destructeurs, ils trouvent les egos des autres amusants et attendrissants. Surtout, ils sont égaux et familiers. Ils ne seraient pas de bons sujets pour un article dans un magazine. Et pourtant, dans les circonstances du monde et du quotidien de leurs vies, ils répandent tranquillement leur bien-être et leur paix.


Bill Thetford était de ceux-là. Il "ne parlait pas" le Cours (en anglais : "didn't talk"). Il n'a pas écrit de livres sur le Cours. Il a très rarement fait des déclarations publiques au sujet du Cours, et lorsqu'il l'a fait, c'était uniquement parce que quelqu'un l'en avait supplié. Ce que Bill a fait était de vivre le Cours avec quiétude et bonheur. Et même s'il a vu que ceci était la meilleure approche, il n'a jamais dit à ses amis du Cours : "Vous pouvez soit enseigner le Cours soit le vivre, mais vous ne réussirez probablement pas à faire les deux." En ce sens, il était vraiment un "enseignant de Dieu" parce qu'il a enseigné de la manière dont le Manuel définit l'enseignement.


Est-ce-que cela signifie que ceux qui lisent ou écrivent au sujet du Cours ont pris un chemin de traverse sombre ? Certainement pas. Est-ce-que cela signifie que quiconque aimant discuter d'idées métaphysiques a perdu son chemin ? Certainement pas. Mais cela veut dire que ceux qui se couvrent de concepts spirituels courent le risque de penser qu'ils sont les concepts. Il n'est pas difficile de remarquer que, dans notre culture, les personnes qui sont ostensiblement dévots et parlent de Dieu commencent généralement à adopter une attitude de "je sais tout, j'ai tout vu". En d'autres termes, dans leurs propres esprits, ils sont devenus le Dieu qu'ils professent.


"Tout le monde est sur un chemin" disent ouvertement beaucoup de dévots. Mais ce qu'ils semblent penser est : "Mais moi je suis sur un chemin spirituel." Autrement dit : "Maintenant que je crois à l'unité, je vois que toi et moi ne sommes pas un."
Pour être tombés dans ce piège nous-mêmes, nous réalisons que rien n'est plus égoïste ou séparateur que de penser que vous, personnellement, avez une approche de la vie plus haute que la plupart des autres. Comment le chemin d'une personne peut-il être supérieur à celui d'une autre personne, si Dieu nous guide tous ?


C'est ironique que les individus aux croyances spirituelles fortes aient souvent de plus gros egos, sont plus rigides, sont plus inconsciemment dans le jugement, et qu'être en leur compagnie est moins agréable qu'être en la compagnie de ceux qui sont peu intéressés par des enseignements mystiques, religieux ou métaphysiques. Ceux qui chérissent le concept d'unité manquent souvent du désir de ressentir l'unité et l'égalité avec n'importe qui.


Notre partie egotique n'agit pas indépendamment de nos souhaits, parce qu'elle est nous (du moins c'est notre conviction ressentie avec évidence et profondeur). Si nous continuons de juger notre adolescent, c'est que nous voulons encore juger notre adolescent. Si nous sommes encore confus quant à ce que veut notre partenaire de nous, c'est que nous voulons encore être confus. Evidemment, croire en l'unité ne diminue pas automatiquement le désir pour l'unité, et beaucoup croient en elle et la pratiquent. Mais c'est intéressant de voir comment, souvent, nous disons aux autres de faire ce que nous n'arrivons pas nous-mêmes à faire et critiquons chez les autres ce que nous-mêmes nous faisons régulièrement.


 Ironiquement, ceux qui pensent avoir les plus petits egos ont généralement les plus gros. Ceux qui se proclament eux-mêmes les "chercheurs de vérité" ont souvent la supériorité personnelle comme objectif inconscient et finissent par se persuader qu'ils l'ont atteinte. Ceux qui pensent être normaux et égaux et qui sont relativement conscients de leurs nombreuses limites ne sont simplement pas tentés de croire qu'ils peuvent personnellement découvrir une vérité spirituelle dont les autres sont inconcients. Et pourtant, par définition, c'est ce qu'un "chercheur de vérité" croit.


Un Cours en Miracles peut survivre au 21ème siècle, en fait il peut transformer le 21ème siècle, si ceux qui voient la Réalité vers laquelle il pointe choisissent de s'étendre eux-mêmes au-delà des limites de leur ego et de faire les intérêts de l'autre les leurs. S'Eveiller n'est pas se joindre à un quelconque concept rayonnant dans le ciel. C'est se joindre les uns aux autres. C'est vécu et exprimé dans les centaines de petites rencontres, courses ou tâches qui remplissent chaque jour. C'est seulement d'instant en instant que nous choisissons de voir notre pareilleté, notre égalité et notre unité avec les autres. C'est seulement en aimant que nous nous éveillons à l'Amour. Seulement en étendant la paix que nous nous éveillons à la Paix.


Chaque jour nous faisons des centaines de petites rencontres dans nos activités ou nos esprits. En chacun de ces contacts nous laissons quelque chose derrière et ce quelque chose détermine si le Cours continue à exister. C'est seulement en donnant les minuscules miracles de la compréhension, du soutien, de la patience et du bonheur que nous pouvons assurer que ce précieux enseignement ne tombe pas dans des oreilles mortes et des coeurs morts. Eloignons-nous du sanglant champ de bataille où les egos se battent pour des droits sur des mots egoiques. Le Cours n'a jamais été là à l'origine. Dieu est maintenant. Dieu est ici. Nous n'avons jamais quitté la maison. Alors soyons heureux que les bras de Dieu soient encore autour de nous. Son coeur est encore notre coeur. Ses yeux sont encore nos yeux. Il est tout ce qui est."


Traduit par Fabienne Lison

Merci à elle pour ce partage

Partager cet article

Repost 0

commentaires

annette 15/03/2010 09:58


et merci à toi pour nous le partager à ton tour !
amicalement