Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 20:52

Une question de R par mail :

" Je suis née handicapée, ma vie n'a pas été facile tous les jours. Pendant de nombreuses années j'avais au fond de moi de la haine pour mes parents, mes frères, les autres tout cela dissimuler dans un semblant d'amour. Je ne voulais pas voir en moi cette réalité qui me blessait. Aujourd'hui je fais face à mes démons et je les remets à Dieu. Je veux être en paix ! Je ne lutte plus je sais que Dieu veille sur moi, j'ai foi !
La question qui en moi ne trouve pas de réponse est simple pourquoi suis je née avec ce handicap ! Mon âme ne peut elle pas reconnaitre l'amour de Dieu !
Pourquoi mon corps est il en souffrance !
C'est difficile à vous expliquer !  Au fond de moi tout on fond de moi je sais que Dieu est présent je sens sa présence son amour mais mon corps lutte toujours.
Merci de pouvoir m'éclairer !  "

 

  

Merci d’abord pour cette question qui me donne l’occasion d’aborder, pour ma part,  un sujet délicat. En effet, celui-ci m’a beaucoup interpellé dans le passé et même mis mal à l’aise (pas de hasard donc !). Je vois pour ma part 3 manières de l’aborder, qui peuvent être en partie seulement, compatibles :

 

1) par l’aspect karmique

2) dans l’Esprit non-duel du Cours

3) par mon propre ressenti, mon témoignage, hors de toute théorie.

 

J’ajoute que mon témoignage personnel représente l’essentiel de ma réponse car les 2  premiers aspects ne me satisfont pas vraiment, ou plutôt je suppose qu’ils ne le feraient pas si j’étais à ta place. Mais comme je ne le suis pas, dans le doute, je les mentionnes quand même brièvement… Mon simple ressenti ne t’apportera peut-être pas plus d’ailleurs, mais j’aurais essayé, avec le plus de sincérité possible de communiquer quelques idées sur le sujet. Tant mieux si cela peut t’aider un peu.

 

Certaines sources « karmistes » supposent, donc que la paralysie cérébrale révèle  l’existence  d’un violent traumatisme pré-natal qui entraîne une fermeture complète, un arrêt de tout mouvement vers l’avant, empêchant la progression normale du développement physiologique. Peut-être préconiserait-ils une recherche sur les vies antérieures pour ramener à la conscience l’expérience de vie déclenchant ce pattern. La régression sous hypnose est un outil visant notamment à transmuter les traumatismes ainsi ramenés à la lumière. L’hypnose Ericksonienne, plus « soft » pourrait être également indiquée. Evidement, selon la non-dualité, il est nullement nécessaire de se référer au passé pour le guérir « maintenant ».

 

Justement, le cours et la non-dualité en général diraient , de manière un peu sèche selon moi, que ton handicap et donc ta souffrance sont « illusion » puisque le corps auquel tu t’identifies n’existe pas réellement.  Il dirait que tu donnes corps à une croyance d’indignité menant à une auto-punition (l’handicap) , en raison d’une culpabilité inconsciente exacerbée. Il dirait aussi que cette expérience est ton choix de vie, et que tu pourrais en changer en reconnaissant ta nature divine et parfaite, digne d’être aimé de Dieu comme tous ses fils. Bien sur, je raccourci, et comme tu est lectrice du Cours, tu sais déjà cela et tu vas sûrement penser que cela te fait une « belle jambe » si j’ose dire.

 

Quand à mon expérience personnelle, elle n’est pas très gratifiante à raconter (tans pis pour mon ego !) , mais peut-être plus significative. En effet, plus jeune, je trouvais le monde des l’handicapés complètement inhumain, moche  et effrayant car je vivais scotché au monde de la forme et des apparences : « Si la surface est acceptable, l’intérieur doit l’être également… et vice versa ! » ou encore :  « A quoi sert-il dans le plan de Dieu de faire souffrir les gens ainsi ? ».   Les handicapés, même légers, me faisait peur, sans douter parce qu’ils me renvoyaient l’image gênante de mes propres handicaps émotionnels…derrière les apparences.

 

En effet, j’ai longtemps été moi-même un handicapé de la vie sociale. Tout « comme il faut » sur le plan physique et intellectuel, sain, sportif, bien éduqué... Mais inadapté aux idées « homologuées » et à la brutalité du monde, comme un handicapé physique peut être inadapté aux escaliers, aux trottoirs trop hauts et autres accès inaccessibles. 

 

Ainsi, j’ai fuis la vue des handicapés aussi longtemps que j’ai fuis mes propres traumatismes et mes blessures. La souffrance morale n’a rien a envier à la souffrance physique, bien qu’elles puissent s’ajouter l’une à l’autre. Pour cette raison, je me suis toujours dit que je n’aurais jamais été capable de naître handicapé et plus encore le devenir suite à un accident. Cela aurait été plus que je n’aurais pu supporter et j’aurais plutôt choisis de « mourir » !

 

J’admire le courage des handicapés, leur volonté de vivre, qui est pour moi une leçon permanente vis à vis de ceux qui passent leur temps à se plaindre pour un rien, comme je le faisais  dans ma jeunesse, d’ou cet insupportable miroir qui m’ était renvoyé. Certes, on peut guérir de l’état de « victime » sur le plan moral et réaliser qu’on est responsable à 100% de sa vie, et je ne remercierais jamais assez le ciel pour ce qu’il m’a envoyé depuis 10 ans. Mais guérir de son handicap physique, voilà qui semble plus difficile à priori puisque, si l’on peut dire, l’expérience traumatique psychologique de victime, de maladie,  s’est « précipité sous une forme solide ».

 

Alors bien sur, selon UCEM , il n’ y a pas de degrés de difficulté dans les miracles, mais une guérison immédiate demande une foi absolue. Cela EST possible, j’en suis convaincu mais quelle est l’intensité de ta foi ? crois-tu cela possible ? cela l’a été pour d’autre n’est-ce pas ?  Mais  pour en revenir à ta question initiale : « pourquoi  l’handicap ? » . Peut-il y avoir une réponse satisfaisante ? peut-être pas car cela reviendrait, en fin de compte, à vouloir répondre à la fameuse question  : « Pourquoi le fils de Dieu a t-il choisi d’expérimenter la croyance en la séparation d’avec sa source, et donc ses effets que sont la souffrance, la maladie, la peur ?…etc ».

 

Seule une réponse venue à travers toi-même peut avoir un sens. Qu’est-tu venue montrer au monde par ton handicap ? quelle expérience as-tu choisie ? Qu’est tu venue apprendre et te rappeler à travers cela…? Seule toi le sait au fond. Mais ce qui est sur, c’est que ce même handicap t’a probablement conduit à t’intéresser à la spiritualité, et au Cours en miracle, comme cela a pu être le cas pour un « handicapé émotionnel » comme moi.  Peut-être fallait-il en arriver à cette extrémité pour choisir de se réveiller du rêve ?  Une souffrance provisoire pour gagner ensuite des siècles de souffrances inutiles ? intéressant non ?

 

Pour conclure, je voudrais rapporter cette anecdote qui montre comment ma perception du handicap a évoluée conjointement à ma démarche d’éveil :

 

Depuis des années je faisais le même trajet pour me rendre à mon travail et chaque matin, arrêté à l’un des feux rouges, je voyais une jeune femme souffrant visiblement d’une paralysie partielle des jambes. Elle marchait avec peine pour rejoindre un arrêt de bus. Les premières années, je ressentais cette gêne de voir « l’imperfection » du monde dans cette démarche saccadée et la souffrance engendrée (j’inversais encore cause et effet à l’époque et croyais en la réalité absolue du monde) . C’était de la compassion à l’ancienne qui se rapproche plus de la pitié et de l’impuissance. Cette dame avait cependant toujours le sourire et ne négligeait jamais sa tenue vestimentaire, plutôt coquette.

 

Au fil des années, mon regard a changé, la gêne et la peur se sont transformées en admiration, en bienveillance, puis en sympathie. Quelle courage de vivre quand même, profiter du soleil qui brille pour tous, comme tout le monde, garder le sourire, une bonne humeur apparemment inaltérable. Chaque matin j’apprenais cette leçon : tout le monde enseigne tout le monde, chacun est à sa juste place. De toutes façons,  Il est impossible de savoir à la place d’un autre s’il est heureux ou pas derrière le masque, quel est le sens de sa vie, de son expérimentation, alors à quoi bon faire des suppositions ?

 

Les dernières fois que je l’ai vu, j’avais presque envie de descendre de ma voiture et aller la serrer dans mes bras pour lui dire «  Merci d’être là tous les matins avec votre courage, votre sourire, et ne changez rien, car vous n’avez pas idée de tout ce que vous apportez au monde.  Dieu lui-même serait incomplet s’il manquait le moindre grain de sable sur terre, et vous êtes bien plus qu’un grain de sable ». Ensuite, elle a disparu. Peut-être est-elle allée « enseigner » dans un autre quartier ?  Peut-être que les automobilistes qui passaient à cet endroit, a ce moment, avait suffisamment compris certaines leçons ?

 

Voilà tout ce que je peux dire R : plus que jamais je crois aux enseignements du Cours en miracles, plus que jamais je pense que les miracles existent, autant dans la matière que dans l’esprit puisque la première ne fait que procéder du second. Je ne peux que t’encourager à continuer à assimiler la métaphysique du Cours, à voir le bon coté de la vie, à t’aimer pour ce que tu est, la fille de Dieu, parfaite au delà du voile illusoire de la forme, même si cela est plus facile à dire pour ceux qui rêvent encore qu’ils courent.  La vraie valeur est intérieure, le pourquoi de l’extérieur n’est finalement que prétexte pour  retourner dans cet intérieur ou sont toutes les réponses.

 
Christalain

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yassamine 21/11/2010 13:45



tu dois savoir que tu es ne comme cela car dieu le veut tu ne dois en vouloir personne car se nest pas de leurs faute tu dois savoir que rien ne peut changer mais tu peux etre comme les autres
pas en te cachant et les insulter tu dois changer en t'integrans dans  la communote notre vie compte sur vous crois moi sent toi fort car je suis sur que Dieu t'aime et il te protegera
essaye tu te sentiras plus fort!!!



shandora 19/11/2009 10:33


époustoufflant! quel merveil d'article, et quelle façon de parler de l'handicap (ou maladie ou toute autre chose qu'on voit normalement comme un "erreur".

Je vois de pluys en plus qu'il n'y a pas d'erreur! Que tout est parfait! (facile à toi de parler Shandora, tu marches sur tes deux jambes....oui, mais quelque part, visible ou pas, on a tous des
handicapes à vaincre)

Personellement, le Travail de Byron Katie, m'aide énormement à voir comment tout est parfait, même plus que le cours. Je vois comment chaque chose que je croyais "pas juste", à la fin, est une
force, est un plus!

Il y a, p.e., cette vidéo, de cet homme qui a un cancer, et qui, à la fin, est presque heureux de l'avoir, car iol a tellement mieux compris.

c'est ça, l'illusion aussi....de voir que ce qui nous semble pas juste, est une illsuion. Que si nous le voulons, nous pouvons les ré-considerer et le voir comme une force!

bonne chance R, saches que tu as quelque chose en plus de nous, quelque chose qui t'aide à évoluer plus vite!

plein de bises, Christalain et un grand merci pour cet article!