Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 13:14

Le problème n’est pas la relation – le problème est la culpabilité qui se trouve dans votre esprit et le choix que vous avez fait concernant celui qui vous aidera avec la culpabilité : l’ego ou le Saint-Esprit. Si vous êtes dans ce monde avec ce corps, alors vous êtes ici afin que vous puissiez apprendre des leçons. Les relations sont des salles de classe par excellence. C’est pourquoi le Cours contient de nombreux passages sur ce sujet-là – c’est ce qui en fait un Cours dans le coup – parce que la culpabilité est beaucoup plus clairement et puissamment exprimée dans nos relations particulières. Nous prenons la culpabilité en nous-mêmes et nous la déversons sur quelqu’un d’autre.

 

Dans la perspective ontologique, la manière dont tout commence, c’est, littéralement, par notre séparation d’avec nous-même, un nous-même dont nous ne voulons pas, et qui a rendu possible une nouvelle personne. Fondamentalement, votre relation particulière, votre partenaire particulier, est une partie séparée du même tout à propos duquel vous êtes une partie séparée. C’est pourquoi il est si important que vous ne voyiez ni l’un ni l’autre comme étant séparé. Essayer de résoudre ceci au niveau du corps ne marchera jamais : vous ne ferez que vous claquer la porte sur les doigts, encore et encore. Et vous semblerez alors justifié de conclure que vous ne vous engagerez plus jamais dans des relations parce qu’elles ne marchent pas.

 

Mais ces relations sont la salle de classe parfaite. Ce que le Cours dirait c’est : « Ne renoncez pas aux relations. Plutôt, invitez-y-moi [Jésus ou le Saint-Esprit] afin que je puisse vous enseigner à travers cette salle de classe. Si vous fermez la porte à la relation, comment puis-je vous enseigner ? Vous êtes venus dans ce monde et dans un corps, avec tous ces partenaires particuliers tout autour – passés, présents et futurs – seulement pour que vous preniez conscience que je pourrais être votre enseignant. Et juste au moment où vous en arrivez là, vous fermez la porte et déclarez : ‘Il n’y a plus de salle de classe’. Ensuite, je [Jésus] n’ai plus qu’à m’inscrire au chômage ! »

 

Ce dont vous voulez prendre conscience, c’est que le problème n’est pas ce qui va mal entre vous et l’autre personne. Le problème est ce qui va mal dans votre esprit – quand vous choisissez à l’encontre de Jésus et en faveur de l’ego. Voilà le problème. L’ego essayera de vous convaincre que le problème sont les situations ou les relations de votre vie. Et une fois que vous avez identifié cela comme le problème, la solution est facile : renoncez-y ! C’est comme cela que les monastères ont commencé. Littéralement !

 

Ils ont commencé au cinquième siècle quand les hommes ont fui les maux de la ville (ce qui signifiait véritablement les maux que représentaient les femmes) et ils sont devenus moines – pensant à tort qu’ils voulaient être seuls avec Dieu. Être avec Dieu signifiait pour eux qu’ils n’avaient  plus rien à voir avec quelqu’un d’autre. Et certainement, rien à faire du sexe ! Parce que l’ego soutiendrait que le problème est entre les corps ; par conséquent, la solution est donc d’ignorer ou de nier simplement le corps. Le Cours dit, à travers le miracle, que le problème n’est pas le corps – le problème a à voir avec celui avec qui vous regardez le corps, c’est-à dire avec votre ego.      

 

Le problème se ramène toujours à ce moment du choix dans votre esprit. Par conséquent, ce que vous voulez voir, c’est que les relations sont de parfaites salles de classe, et que, naturellement, vous allez tout ficher en l’air. Elles vont commencer avec de la particularité, elles vont se développer dans cette particularité, et elles vont finir avec la particularité. Ceci est la manière parfaite pour vous d’apprendre que la particularité n’est pas la réponse. Mais vous devez choisir un enseignant différent. Si bien que, lorsque vous entrez dans une relation, vous pouvez vous dire que, bien évidemment, je m’en vais ficher en l’air ceci, je sais que je m’en vais le faire. Mais maintenant, je peux avoir Jésus à mes côtés tandis que je le fais, et je peux m’observer en train de faire tous les choix de la particularité avec lui à mes côtés. La différence sera que maintenant je n’aurai pas besoin d’avoir de la culpabilité à leur sujet. Je n’en aurai pas peur. Je n’en aurai pas honte.

 

Cela sera le commencement du processus d’apprentissage pour les laisser s’en aller totalement – pas la relation, mais la particularité de la relation. Ainsi, vous ne voulez pas nécessairement renoncer à la relation. Ce à quoi vous voulez renoncer, c’est à l’enseignant que vous avez choisi pour vous enseigner dans la salle de classe.

 

Ken WAPNICK – Atelier « Les règles pour la décision ».

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires