Présentation

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Jeudi 1 mars 2012 4 01 /03 /Mars /2012 19:40
« J’ai donné à tout ce que je vois la signification que cela a pour moi » (UCEM)
 
L’interprétation d’un symbole, en particulier de source onirique, est semblable à un code de transaction bancaire par internet: Il n’est valable que pour un individu, à un moment donné de sa vie, en fonction d’un contexte particulier. Ainsi, l’analyse du nombre 17 effectuée dans cet article ne prétend pas avoir une portée générale ou universelle, bien que certains éléments puissent intéresser des lecteurs qui se sentent intimes avec ce chiffre. Il souhaite surtout montrer que la simple esquisse de l’analyse d’un symbole aussi simple qu’une heure peut nous emmener très loin, et peut-être, finalement, nos égarer dans les méandres du mental-ego. En même temps, il est instructif de voir comment ce mental fabrique et exprime ces symboles, nous dévoilant ainsi les rouages de son auto-préservation. Il semble que chacune de nos vies soit balisée par des signes très personnels, des clins d’œil dont nous semblons être les seuls récepteurs, renforçant ainsi notre sentiment d’individualité, et donc l’ego. Repérer la récurrence de ces signes est une chose, en interpréter la signification en est une autre. « 17h17 » fait partie des clins d’œil du script-destin qui viennent régulièrement se rappeler à mon souvenir à certaines époques de ma vie. C’est sans doute le symbole le plus troublant qui ait jalonné ma vie jusqu’à présent. En voici l’histoire résumée.
 
L’histoire de ce symbole a commencé par deux rêves marquants :
.
Le premier effectué le 17 avril 2002 :
« Suite à une aventure confuse dont j’ai oublié la trame, je vois arriver vers moi un mystérieux personnage. C’est un homme blond et plutôt athlétique, bien que de taille modeste. Son regard couleur acier est terrible, cela lui donne un air dur et sévère. Cet individu semble posséder des pouvoirs surnaturels. Nous échangeons quelques mots. Il prétend avoir connu Jésus, et même l’heure exacte de sa mort : 17h17. Il affirme même que cela était son surnom. »
.
Interprétation : Ce personnage me fait penser à une forme d’antéchrist qui viendrait m’intimider pour m’éloigner de Jésus, messager de Dieu. Dans la perspective du Cours en miracles, on pourrait ainsi le voir comme une personnification de l’ego. En effet, l’ego croit avoir « tué Dieu » et cette idée est prolongée sur un plan concret par la « cruci-fiction » de son fils. Il tire son « pouvoir » de cette mort qui aurait lieu à 17h17, mais pourquoi cette heure plutôt qu’une autre ? Selon une amie d’obédience gnostique, 17h17 symboliserait plutôt l’instant ou Jésus aurait été décroché de sa croix, encore vivant, et placé ensuite dans le tombeau de Joseph d'Arimathie pour qu’il se régénère. Cette heure glorieuse serait donc plus en rapport avec la guérison ou la « résurrection » chère au Cours. Finalement, quelle importance puisque la mort est une illusion ? C’est donc un rêve typique, selon moi, de la peur de se réveiller à sa véritable nature, qui bien sûr est immortelle.
.
Le second rêve effectué le 27 février 2003 :
« Dans une rue de ma ville, je croise une inconnue et nous parlons du minitel. Nous convenons ensembles qu’il est avantageux de « faire le 17 ». Je cherche alors à retenir ce nombre car je pense qu’il a un sens important. Pour cela, je l’inscrit sur le trottoir à l’aide d’une branche. En fait, il est plus long mais je raye le reste car seul 17 est important. Puis la femme part de l’autre côté de la rue. Je regrette plus tard de ne pas l’avoir retenue. »
.
Interprétation : Il semble clair ici que le 17 fait allusion au N° de « police secours ». Si le 17 est un symbole du St-Esprit, comme cela est suggéré plus bas dans cet article, alors il n’est pas surprenant que je cherche à me souvenir de ce Numéro dans le rêve, en vue des situations ou je serais bientôt en difficulté.
.
Note (anecdotique) pour les numérologues :
17H17 réduit = 1+7+1+7 = 16 = 7
Date du 1er rêve : 17 + 4 + 2 + 0 +0 + 2 = 25 = 7
Date du 2ème rêve : 27 + 2 + 2 +0 + 0 + 3 = 34 = 7
 .
Puis, les années qui ont suivi ces rêves, j’ai croisé à nouveau le double 17, mais dans ma vie « réelle ».  Or, je ne me souviens sans doute pas de toutes les circonstances dans lesquelles il est apparu avant ces rêves car je n’y prêtais pas attention. Par exemple, récemment, en relisant des extraits de mon journal intime d’adolescent, je fus surpris de constater que j’avais mémorisé la plaque d’immatriculation des parents d’une jeune fille dont j’étais amoureux depuis longtemps mais que je n’osais pas aborder. Et le numéro commençait par… 1717 !
.
Une autre fois, en consultant une carte routière, j’ai vu que l’altitude d’un des plus haut sommets du jura, le « Reculet »,  culminait à 1717m. (Altitude revue à la hausse depuis par l’IGN). J’ai toujours été fasciné par cette montagne est son esthétique pointue. Il est intéressant de noter que dans le langage des oiseaux, on peut entendre « reculait ». Ce qui correspondait un peu à mon attitude de l’époque.
.
En 2005, j’ai vécu une expérience beaucoup  plus chargée émotionnellement au sujet de ce double chiffre. Suite à une dispute avec ma chérie faisant suite à une journée de malaise, il semblait que notre relation soit remise en cause. Je fus soudain désespéré et paniqué.  Alors que nous étions allongés sur mon lit, j’ai tourné la tête vers mon réveil matin, et il indiquait…17h17 !
Bien sûr, j’ai cherché à comprendre la signification de ce nombre miroir dans des ouvrages de symbolisme. Et comme on pouvait s’y attendre, elle diffère complètement d’un auteur à un autre. Je n’en ai retenu que quelques-unes qui m’ont parues intéressantes :
.
* Selon le philosophe gnostique Raymond Abellio, le 17 est le nombre du fils de l’homme. (le Christ ?)
* Selon le médecin psychanalyste René Allendy, le 17 représente l’action de l’évolution sur le cosmos et sa tendance à la libération karmique.
* La voyante de Prevorst et le politicien Henri Blanquart, quant à eux, pensent que le chiffre 17  symbolise l’homme participant aux 2 mondes, céleste et terrestre. Il représente ainsi la jonction entre le monde matériel et le monde spirituel.
* Selon St-Augustin, on trouve dans le 17 un « admirable sacrement » qui rétablit l’harmonie après les luttes de l’existence.  Il est l’image de l’initié qui a réussi son mariage intérieur.
* Selon le romancier ufologue Guy Tarade, 17 est le nombre de l’Esprit Saint.
* La 17ème lame du tarot de Marseille est l’étoile. (encore un symbole à la fois céleste et concret)
* Enfin, en ce qui concerne le double 17, l’attentat raté contre Jean-Paul II, qui eut lieu à une date anniversaire de l’une des apparitions de Fatima, se serait produit à 17h17. (« Immunité de Sa Sainteté ? ») Selon une autre interprétation sans source, 17h17 symboliserait la volonté de dépassement, la force créatrice et l’imagination.
Dans son essai intitulé « Symbolique alchimique des nombres », Natarajan le supramentaliste  propose une interprétation plus fouillée du 17, qu’il fait parler à la première personne, quoique non contradictoire avec certaines proposées ci-dessus :
.
« Je suis le 17 – je suis le seigneur du moment éternel - D'un certain point de vue, j'agis à l'inverse de mon prédécesseur (ndlr : le 16). Quand une étincelle de conscience découvre quelque chose de fondamental, elle me rencontre, et son esprit s'évase, et rejoint les premières étoiles, dans un souverain silence. Quand le chemin individuel se superpose à l'itinéraire universel, oui, la conscience de l'entité en question saute dans une autre dimension, et elle s'en réjouit. Cela ne se réduit pas à un moment exceptionnel, plein de grâce et d'amour, ou possédé par la connaissance, cela signifie aussi que la voie est conforme, puisque nulle illumination ne se produit par hasard, et que, justement, le voile se déchire, donnant sur la vérité qui contient tout.

Mais la loi de la matière est inflexible, et qui traverse 17 ne peut pas y séjourner. Cette étape mélange seulement le haut et le bas dans une lumière incandescente, qui ne restera pas, mais encourage, confirme, sanctionne l'amour de la vérité. D'un point de vue très humble, toucher mon royaume indique que l'on mérite une récompense, et c'est un peu cela. La grande lumière que je donne ne dure pas, parce qu'elle se perd rapidement dans les instances du corps matériel, mais un seuil essentiel a été franchi, qui mènera peut-être à trois autres phases qui me succèdent, et qui permettront que s'installent des dimensions supérieures dans l'étincelle consciente.

Ce n'est pas en réfléchissant sur mes propres trajectoires qu'on peut me découvrir, seul l'amour du vrai mène à moi, mais enfin, cela peut aider quand même l'aspirant. Par 11 et six, l'âme différenciée trouve sa forme parfaite, mais nulle forme ne perdure, aussi passe-t-elle par l'identité merveilleuse du moi et du non-moi, dans un moment suprême, qui l'emmènera encore plus loin. Par 12 + cinq, le sacrifice devient le créateur parfait du moment suprême, et il faut supposer qu'à la station précédente, l'âme se sera dégagée de tout superflu, ce qui lui aura permis l'illumination dans la transparence du cœur et de l'esprit. Par 13 + Quatre, la renaissance s'est enracinée dans la réalité, et porte enfin le fruit de la libération. Par 14 + Trois, le travail sur l'équilibre précaire (que les initiés me pardonnent le pléonasme, je m'adresse à tous) se transcende lui-même, et débouche hors du temps. Par 15 + Deux, la force générique et l'esprit de séparation se dissolvent dans l'Infini, et sont ramenés à l'abîme sans fond. Par 16 + Un, la leçon du dépouillement, une fois intégrée, se fond dans l'Inconnaissable. Par 10 + sept, la créature, qui semblait avoir un destin aléatoire, retrouve les vrais principes, et, d'où qu'elle soit partie, rejoint la volonté du Père, qui s'exerce par le sept. Ce qui se comprend aussi par neuf + huit. La vie intérieure ayant abouti, l'âme entre en phase avec la loi cosmique, le Soi, l'Amour, ou Dieu, peu importent les noms des principes éternels. »
Je suis donc un chiffre merveilleux, une station privilégiée. Je suis la coïncidence avec l'Absolu.

Conclusion : L’idéal serait de rentrer toutes ces données, ces perspectives différentes, dans un « ordinateur intuitif »,  puis le faire « mouliner » et lui demander une synthèse. Malgré quelques pistes, je n’ai pas de signification arrêtée et définitive au sujet de 17h17. Par exemple, le 17 pourrait symboliser la fusion sans cesse repoussée avec ma féminité intérieure, ou le St-Esprit en tant que médiateur entre pur Esprit et esprit matériel, ou la jonction de l’alpha et de l’oméga (le monde crée en 7 jours). Le double 17 pourrait symboliser la nécessité de cheminer en couple avec une personne ayant le même chemin de vie spirituel (synergie du 1+1=3). Il pourrait aussi caricaturer l’histoire qui bégaye, qui a du mal à passer à l’étape suivante. Bref, les pistes ne manquent pas.
.
L’approche d’un tel symbole ressemble à un puzzle qui se met progressivement en place, dévoilant par morceaux les lignes d’un vaste plan qui m’échappe encore en partie. Comme nul n’est prophète en son pays, c’est sans doute une tierce personne qui m’apportera peut-être un jour, grâce à son regard extérieur, un supplément d’éclairage décisif sur ce fameux double 17. Dans la perspective non-duelle, cet article montre surtout qu’un symbole ne devrait pas nous préoccuper au point de nous empêcher de s’éveiller de ce monde qui est lui-même un symbole, et qui ne produit que des symboles, des images d’idées qui n’ont pas quitté notre esprit.
.
Christalain – Mars 2012
.
Post-scriptum du 4 mars 2012:  Alors que je n'avais pas regardé un match de rubgy à la TV depuis une éternité, encore un clin d'oeil quelques jours après la publication de cet article. Le score de France-Irlande: 17- 17 !  Et si on inventait un monde ou n'existe ni gagnant ni perdants ? Un monde ou tout le monde aurait un intérêt commun, échapper à toute forme de compétion et ne garder que le plaisir du jeu. 17-17, un Saint résultat, et une interprétation de plus...

Par Christalain - Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Mise a jour le :


   1er juillet 2014   
  

 

 

* "Le chainon manquant"   

 

* "L'amour n'a oublié personne"

 

 * Edito  + Video détente. 

   

 Prochaine mise à jour vers le 1er août 2014

 

jonquilles.jpg 

 

Mes livres

Votre bannière

  Article de présentation   

 

 

 NOUVEAU  :  

L'Esprit d'un Cours en Miracles

 

(Pour commander, cliquer sur l'image)

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés