Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 09:57

Question N° 995-  Est-ce que tous, nous avons peur de perdre notre individualité ? 

  

Vous avez déjà dit que si nous comprenions vraiment le message du cours que nous n'existons pas, nous serions terrifiés. Mais il me semble que je ne ressens pas de terreur, je suis simplement mal à l'aise à cette idée, et parfois j’ai peur. J'ai une amie qui elle aussi, suit les enseignements d’Un Cours en Miracles, et elle dit qu'elle ressent du bonheur à l’idée de perdre son individualité et de se joindre à Dieu. Je soupçonne qu'il y a un certain degré de blocage en nous deux et peut-être en chacun de nous tous. Il pourrait s'agir de notre déni, de notre refus d'accepter la vérité. Est-ce vrai ? 

 

Réponse :  

Oui, toute personne qui croit exister ici est dans le déni de la vérité. Si nous étions prêts à accepter pleinement la vérité, nous n'aurions plus besoin de ce rêve et nous nous éveillerions à notre vraie demeure dans le Ciel, là où nous sommes toujours un avec notre Créateur. Le fait que nous ne le faisons pas, nous indique que nous devons avoir une motivation pour faire le choix de ce monde de séparation et de douleur, au lieu de la paix de Dieu.  Un Cours en Miracles nous laisse savoir quelle est cette motivation. Il affirme que nous avons fabriqué ce monde de meurtres et d’attaques parce qu’il est fait à l’image de ce que nous pensons être. Nous croyons être des assassins, dignes de mourir, laquelle est le châtiment mérité pour ce que nous avons fait (T.20.III.4). Et ce que nous nous reprochons nous-mêmes d’avoir fait, c’est usurper la place de Dieu, et donc essentiellement de L’avoir tué. En même temps, nous croyons que Dieu n'est pas vraiment mort et qu'Il reviendra nous châtier et nous détruire.

 

Ainsi, l’unique conception de Dieu de l’ego est celle d’un Père en colère, poursuivant Son fils coupable (M.17.7: 10). Cette dynamique terrifiante est ce qui nous motive à continuer à écouter l'ego, et qui nous garde dans le rêve que nous sommes dans ce monde d'individualité et de séparation, un monde dans lequel Dieu ne peut pas entrer (Leçon PII.3.3:4). En d'autres termes, aussi mauvais que puisse être ce monde, nous pensons qu’il semble nous protéger.  Cependant, une autre partie de notre esprit, symbolisé par le cours par le Saint-Esprit - conserve la véritable mémoire de l'Amour de Dieu. Il sait que le dieu vengeur et en colère est une fiction de l'ego. Nous avons donc deux systèmes de pensée concurrents dans notre esprit. 

 

Le système de l’ego qui est littéralement mort de peur à l’idée de perdre l’individualité, et celui du Saint-Esprit, qui sait que nous n'avons rien à craindre et que reconnaître ce fait et le réveil qui en résulte nous donnerait tout ce que nous voulons vraiment. Le cours s'adresse à la partie de notre esprit qui choisit entre ces deux systèmes de pensée. D'une part, il nous invite à regarder la terreur, qui nous a fait fabriquer tout un monde afin d'éviter d’y faire face. D'autre part, il nous dit que cette peur est fabriquée et il nous donne une méthode pour finalement la laisser partir et être enfin en paix.  Il n’est pas étonnant alors que nous soyons susceptibles d'éprouver des émotions changeantes et conflictuelles pendant que nous travaillons avec le cours.

 

En outre, parce que nos terreurs sont profondément enfouies, nous ne pouvons pas en faire une expérience émotionnelle directe, et certainement pas de façon constante. Le cours nous apprend que « ce que j'appelle « mes pensées » ne sont pas mes pensées réelles » (Leçon PI.51.4:3). Il dirait la même chose concernant mes sentiments. Les sentiments se trouvent là parce qu'ils sont virtuellement le résultat de pensées concernant certains aspects de notre existence illusoire en tant qu’individus au sein de ce monde physique.  Bien entendu, les sentiments peuvent être utiles s’ils nous motivent à demander au Saint-Esprit de regarder avec nous les pensées qui se trouvent derrière eux et, dans le processus de laisser Son Amour prendre la place de la culpabilité de l'ego. Si nous pouvons faire cela avec nos sentiments -apprendre à les regarder simplement sans les juger, les sur-analyser ou nous inquiéter à leur sujet - ils diminueront progressivement en importance dans leur intensité quant à notre capacité de ressentir la paix de Dieu.  

 

 

 

Question N° 152 - J’ai peur de m’éveiller et de devenir un avec Dieu 

 

À quelques endroits dans le texte et les leçons, Jésus dit que nous allons nous « dissoudre en Dieu » à la fin des temps. À vrai dire, je n'aime pas du tout l'idée de cette dissolution en Dieu. Je sais que c'est mon ego qui parle pour moi, et j'accepte que nous soyons simplement en train de rêver tout ce qui se passe, et que je suis déjà dissous en Dieu. Je ne dois pas avoir disparu puisque je suis encore là, pour ainsi dire, mais dans mon coeur des coeurs, j’ai vraiment peur de tout perdre lorsque j'arrêterai de rêver. C'est probablement la raison pour laquelle je ne m’éveille pas du rêve. Je comprends que Jésus et l'Esprit Saint sont en train de me réveiller via l’Expiation, et cela me semble une bonne chose. Pourtant, « la dissolution en Dieu » résonne comme si c’était quelque chose comme le néant. Pouvezvous m'aider avec ma peur ? Selon Un cours en Miracles, est-ce que le monde et tout ce que j'aime en lui, disparaitra lorsque je m’éveillerai du rêve ? Je demande cela parce que je ne vois pas la vie uniquement comme une source de péché, de culpabilité et de peur. Je ne voudrais pas perdre les souvenirs de mes proches et les moments de beauté, de courage, de créativité, etc. que j'ai connus dans mon existence, aussi illusoires semblent-ils.

 

Réponse :

La plupart des gens qui pratiquent le cours se sentent un peu comme vous. Ils ont peur de « disparaître dans le coeur de Dieu », cela signifiant pour eux l’oubli et le néant. Se sentir ainsi est tout à fait normal, et vous ne voudriez pas tenter de le nier. Ceci dit toutefois, il est évident que ce ne peut être que la voix de l'ego exprimant sa propre crainte de l'extinction en présence de l’Amour. Par conséquent, lorsque nous nous identifions avec l'ego, ce que nous faisons chaque fois que nous apprécions notre existence individuelle, nous avons certainement peur de notre retour à l'Unicité du Ciel. Mais Jésus est conscient de notre dilemme, bien que ce soit un faux dilemme, et donc il nous rassure à beaucoup, beaucoup d’endroits dans le cours. Il va nous éveiller de ce cauchemar seulement lorsque nous serons prêts. C'est un processus qui prend en considération notre peur, et qui se déroule en accord avec notre volonté. Comme vous l'avez sans doute reconnu, il s’agit d’une approche toute en douceur et réconfortante: « Ne craignez pas d’être élevés brusquement pour être éjectés dans la réalité. » (T.16.VI.8:1 ; voir aussi T.27.VIII.13).

 

Il y a un stade intermédiaire avant de nous éveiller, un stade dans lequel nous continuons notre vie ici, mais avec de moins en moins de culpabilité, moins d'anxiété, moins de colère, etc. Nous devenons plus confortables, nous avons une façon différente d'être à mesure que nous apprenons que nous nous sentons mieux quand nous pardonnons que lorsque nous bouillonnons de rage à l'intérieur, remplis de griefs et de douleur de vivre avec des objectifs et des intérêts divergents des autres. Progressivement, nous lâchons prise de notre identification avec les valeurs que l'ego nous a tendues, pour nous identifier plutôt avec les valeurs de pardon que nous offre Jésus. Autrement dit, ce n'est pas que nous perdons notre soi pour disparaître dans le néant, mais au contraire, nous changeons notre décision d’avec qui nous choisissons de nous identifier, et donc de qui nous devenons.

 

Ce processus pourrait être comparé à un voyage avec plusieurs arrêts déjà planifiés, mais sans calendrier précis. Vous arrêtez à divers endroits le long du chemin pour vous habituer au nouveau climat et au panorama. Au fur et à mesure que vous continuez le voyage, vous en venez à mieux connaître votre guide touristique et à devenir plus à l'aise avec lui. Il ne vous oblige jamais à quitter un endroit que vous n’êtes pas vraiment prêt à quitter, et il y séjourne avec vous jusqu'à ce que vous soyez prêt à continuer. Il n'a aucun calendrier qu'il vous oblige à respecter. Lorsqu'il vous indique que le prochain arrêt sera encore plus beau, il est plus que probable que vous choisirez de continuer le voyage, parce que tout ce qu'il vous a présenté à ce jour était plutôt agréable. Votre confiance en votre guide augmente, même si parfois vous êtes agacé parce qu’il vous sort du lit trop tôt dans la matinée. Mais vous vous rendez compte qu'il le fait seulement parce qu'il n’en pouvait plus d’attendre pour se mettre en route avec vous et vous montrer le prochain arrêt magnifique.

 

Le trajet est souvent cahoteux, mais vous oubliez cela une fois que vous êtes confortablement rendu et installé dans votre prochaine destination. Vous commencez même à penser que votre guide effectivement vous connaît bien, et qu'il sait exactement ce qui va vous faire plaisir. C'est la façon dont Jésus nous conduit. Il sait que nous ne perdrons rien et que nous serons plus heureux que nous ne l’avons jamais cru possible lorsque nous allons terminer le voyage avec lui. Mais il voit aussi à quel point nous sommes effrayés de plonger dans ce que nous pensons être l'inconnu et l’oubli certain. Donc il nous prend tout doucement par la main, et patiemment nous permet d‘aller à notre propre rythme, nous assurant encore et encore que nous n’avons rien à perdre et tout à gagner. Jusqu'à ce que ce soit aussi notre perception, nous pouvons demeurer là où nous sommes, en sachant que Jésus nous aime à chaque instant. Nous ne pouvons pas rencontrer la plénitude de cet amour toutefois, parce que nous y résistons de toute nos crantes. Mais nous allons expérimenter autant d’amour que nous permettrons d’entrer en nous. Le temps est illusoire ! Donc le temps que cela prendra est sans rapport. L’amour de Jésus n'est pas subordonné à l'heure ou au lieu.

 

Lorsque nous nous éveillons de nos rêves nocturnes, nous avons généralement oublié ce que nous avons rêvé, parce que nous savons que « ce n'était qu’un rêve ». La même chose sera vraie lorsque nous nous éveillerons du rêve de notre vie en tant qu'individu en dehors de Dieu et du Ciel. Précédant cet éveil, bien entendu, il y aura une période dans laquelle nous nous ferons l’expérience d’être le rêveur du rêve, et nous reconnaîtrons que toute existence corporelle, y compris la nôtre, n’est rien de plus qu’une figure dans le rêve. Nous saurons que nous ne sommes pas notre corps, et que nos proches non plus ne sont pas leur corps, et que nous sommes tous joints maintenant à un autre niveau, un niveau qui reflète notre véritable Identité. Ce qui nous attirera alors sera la beauté rayonnante du Fils de Dieu sans péché. L'amour dans lequel nous sommes tous joints et qui transcende tout ce qui peut être vécu au niveau corporel comblera totalement notre esprit. Rien d'autre ne sera dans notre conscience, parce que nous aurons volontiers renoncé à tout ce qui avait bloqué la présence de l'amour dans notre conscience. 

 

Source : www.facimoutreach.org/qa/indextoquestions.htm

 

Traduction. : http://www.uncoursenmiraclesurtext.com/index.html 

Merci à Hélène Caron pour son aimable autorisation

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

j 15/01/2012 19:23


Cela signifie-til? Qu'en réalité il n'ya que soit l'ego et dieu ou que nous avons tous en nous une "âme" ou un Grand soi?

Christalain 16/01/2012 18:04



Bonsoir J.


En réalité, il n'y a que Dieu, et son fils qui rêve et joue à être un ego fragmenté en de multiples "âmes/esprits". En ce sens, nous avons un SOI, qui est notre vraie réalité, mais c'est le
même pour tous (le Christ).