Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 21:40

Selon un Cours en miracles (mais pas uniquement), le bien-être est possible à travers un état de paix véritable et durable, pas avec un simple répit dans le champ de bataille du monde. Cela vaut autant pour la paix des hommes que pour la paix des nations. Mais que connaissons-nous vraiment de cet état ? Sommes-nous capables de l’éprouver plus de quelques heures ?  Tant que les hommes se battront pour la paix, ou pire encore, se battront contre la guerre, ils connaîtront toujours la guerre, car ils se battront toujours avec quelque chose, et ne feront que le renforcer. Avez-vous remarquez que les personnes très engagées dans une idéologie bien-pensante (écologie, anti-racisme, pauvreté, cause animale..etc) sont souvent très intolérants envers ceux qui ne partagent complètement pas leurs idées et surtout leurs remèdes. Cela est évidemment contre-productif pour leurs « combats », censé réclamer…de la tolérance pour leurs causes.

 

Comment peut-on obtenir la paix lorsque l'on cultive une attitude de lutte ?  Ce à quoi l’on résiste non seulement persiste, mais surtout grossit, comme une tumeur cancéreuse. Alors laissons tomber la guerre comme une idée caduque et sans intérêt, mettons-la simplement de côté, voilà la théorie ! Facile à dire, mais ô combien ardue à réaliser… dans le feu de l’action, de la colère, de l’émotion. Ainsi, méditer sur la paix quand tout va bien ne suffit pas, il faut encore adopter une attitude lucide de non jugement pendant la tempête.


Même quand la paix semble régner entre les nations, les hommes belliqueux se font la guerre à eux-mêmes, puis entre-eux. Il ne peut en résulter qu'une civilisation conflictuelle qui a rangé, du moins en occident,  les chars et les armes à feu pour se livrer à une bataille plus subtile et plus vicieuse. Les ravages de la guerre économique puis psychologique semblent moins visibles mais n'en sont pas moins destructeurs. Ils finissent toujours par dégénérer en dépression, en maladie, puis collectivement, en guerres civiles, ethniques, ou mondiales.


Dès que l'on a entrevu le principe fondamental de l'unité, on voit toute l'absurdité de l'attitude guerrière. Celle-ci est une idée qui se décline à tous les niveaux : entre villes, entre quartiers, entre sociétés, entre individus, et en dernier ressort, entre les différentes parties constitutives de chaque individu. En fait, tout part de l’esprit car la « contamination » s'effectue depuis « l’idée folle de séparation » qui réside en lui. Dans la forme, cela  se traduit une  agglomération d'égrégores de plus en plus importants. Tels des nuages de plus en plus chargés de haine, ils se déversent en orages de violence. Les humains ne voient pas qu’en fait ils se tirent une balle dans le pied en croyant qu'il ne leur appartient pas, mais la douleur finit toujours par les rattraper. 


L'ego ne veut pas disparaître,  il est prêt volontiers à nous faire souffrir aveuglément pour sa survie, et même à « mourir » s'il le faut. Il imagine toutes les stratégies possibles et entretient toutes les croyances imaginables pour justifier la guerre : « Le monde est cruel et injuste », « C'est la loi de la jungle », « Nous avons raison et ils ont tort », « C'est  l'autre qui a commencé », « Il faut se battre pour vivre », « Les pacifistes sont des rêveurs », « Entretenons la gloire du martyre », « Il faut venger nos frères, nos ancêtres »... Tant que l'homme s'identifiera à son ego, il ira se battre car il n'aura alors « guerre » le choix.


La paix est un état d'esprit intérieur, non pas une situation que l'on obtient par la force, et encore moins par la complexité mentale, signature de l'ego. Ce n'est pas un concept que l'on ajoute à notre esprit, mais plutôt une idée que l'on enlève de celui-ci : l’idée de la différence entre les êtres, de la souveraineté illusoire de l’autonomie qu'il faut conserver à tout prix. Au fond, c’est l’idée qu’une illusion a plus de valeur qu’une autre.  En effet, le Cours rappelle qu’il n’y a pas de degrés dans les illusions. De lui-même, intrinsèquement, le pur-esprit libéré de l'ego est synonyme de paix, il reflète simplement celle de Dieu. En effet, Celui-ci ayant créée son fils « à son image », le christ ne peut connaître que la paix de son Père.

 

Il y a au fond un seul travail à effectuer : dé-cristalliser l'ego en chacun de nous, qui est en fait le même pour tous car il s’agit d’une idée partagée. Concrètement, c’est utiliser le pardon façon « Cours en miracles » de manière systématique à chaque « provocation ». C’est-à-dire pardonner  « l’agresseur » et pardonner notre attitude de « victime ». De cette manière, nous travaillons aussi pour le collectif en coupons l'alimentation des égrégores guerriers qui font couler le sang sur toute la planète, puisque nous sommes tous reliés. Et plus nous serons nombreux à le faire, plus nous éviterons la confrontation entre « particularités de l’ego », et la naissance de nouvelles guerres dans l'avenir. Il y a toujours une seule question cruciale à se poser : « Est-ce que je pense ou est-ce que j'agis sous l'influence de la peur (ego) ou de l'amour (esprit saint) ? ».

 

Pour terminer cet article, je voudrais partager  à nouveau cet extrait d’un ouvrage de Ken Wapnick. Selon moi, il est d’une importance cruciale et devrait être scotché sur le frigo de tout étudiant du Cours. Il explique pourquoi cela ne sert à rien de culpabiliser lorsque nous cédons à l’ego (colère, haine, dépression…), et pourquoi cela ne signifie pas que notre voie est « inefficace ». Il faut plutôt raisonner sur le long terme, avec du recul, et voir si nous passons moins de temps sous l’emprise de l’ego, en pardonnant plus vite, plus souvent.

 

Christalain – Novembre 2011.

 

 

« Il est important de noter que l'ego ne change jamais. Il est 100% haine et meurtre. D'un autre côté, le Saint-Esprit est 100% amour. Il ne change jamais. Son système de pensée de pardon, de guérison, de paix, et d'amour ne change jamais. Les deux sont totalement présents en chacun : 100% de haine, 100% d'amour. Ils ne diminuent pas, vous ne pouvez pas les rogner. Ce qui change c'est la quantité de temps que vous passez d'un côté ou de l'autre. C'est une erreur de penser que vous pouvez diminuer votre haine. Vous ne pourrez jamais diminuer votre haine. C'est du 100% - comme du granit massif. Il n'y a pas d'outil suffisamment puissant pour faire quelque chose de ce mur à 100% de granit, de haine et de meurtre. Ce que vous pouvez faire c'est de passer de moins en moins de temps à vous identifier à lui, et de plus en plus de temps à vous identifier à la Correction, au Saint-Esprit. C'est le sens du progrès dans ce Cours. Aussi, être identifié au Saint-Esprit veut dire de regarder l'ego sans jugement. Après un certain temps vous réaliserez, comme le dit Un Cours en Miracles, que le mur solide de granit n'est pas solide - c'est un voile léger qui n'a aucun pouvoir de bloquer la lumière. Notre perception change, mais l'ego ne change pas : la haine est la haine, le meurtre est le meurtre. La séparation d'avec Dieu était un acte d'homicide céleste. Nous pensons avoir détruit Dieu, et ce monde naît de Ses cendres. C'est la conséquence. Ce qui change n'est pas l'ego. Ce qui change c'est la perception que nous avons de lui. Notre perception changera graduellement à mesure que nous apprendrons à le prendre de moins en moins au sérieux, ce qui veut dire que nous apprenons à lui donner de moins en moins de pouvoir sur nous. Car c'est uniquement la croyance de notre esprit en l'ego qui lui a donné son pouvoir. »

 

Source : « En finir avec les résistance à l’amour » - Ken Wapnick  

Partager cet article

Repost 0

commentaires