Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 17:05

L’amour et la peur – Les deux sont-ils réels?

 

« Un Cours en Miracles » est écrit sur deux niveaux – métaphysique et pratique. La métaphysique est l’étude de ce qui est réel et ce qui est faux, ce qui est vrai et ce qui est illusoire. Pour comprendre le Cours, vous devez comprendre sa métaphysique. Ce serait cependant une erreur qu’essayer d’appliquer ces enseignements métaphysiques à nos vies quotidiennes. Quelques exemples de cette « erreur de confusion » seront donnés à la fin de cet article.

 

Le sens du terme Advaita signifie non-dualité, pas deux. « Un Cours en Miracles » est un exemple d’un système de source pure de non-dualité. Dans un système de pensée dualiste, la lumière serait réelle ainsi que la noirceur, l’amour serait réel ainsi que la peur. Au cœur d’un système non dualiste, seule la lumière serait réelle, et son absence serait la noirceur. Pareillement, seul l’amour est réel et la peur consiste en son absence.

 

Afin d’illustrer ceci, imaginez une pièce sans fenêtre ayant la porte fermée et que la lumière soit éteinte. Si une lampe est maintenant allumée, qu’arrive-t-il à la noirceur? Se cache-t-elle sous le tapis, ou derrière un objet? Non, elle ne fait que cesser d’exister. Imaginez maintenant la même pièce avec la lumière allumée. Pouvez-vous apporter une lampe de noirceur dans la pièce? Ferait-elle passer la pièce de la clarté à la noirceur? Non, ce serait impossible parce que la noirceur est irréelle, elle est simplement l’absence de lumière.

 

À la première page du texte dans « Un Cours en Miracles » on peut lire l’énoncé non duel qui suit : L’opposé de l’amour est la peur, mais ce qui embrasse tout ne peut avoir d’opposé.

T- In.1.

 

Il déclare ici que seul l’amour est réel, et que son absence est la peur. Sur cette même page, le Cours est résumé en deux lignes. Il cite, « Rien de réel ne peut être menacé, rien d’irréel n’existe ». L’amour étant réel, il ne peut être menacé et il est l’essence de ce que nous sommes réellement. Lorsque nous l’oublions, la peur semble être réelle. Si rien d’irréel n’existe, la peur est une illusion. Mais nous la croyons réelle. Le Cours cherche à nous réveiller de notre monde d’irréalité.

 

Un créateur peut seulement créer comme lui-même. Comme Dieu est éternel et informe, Ses Créations doivent l’être de même. Puisque notre univers entier incluant nous-même consiste de forme et est éphémère, Dieu n’aurait pu le créer ni même en connaître son existence. Notre univers de temps et d’espace est une création mentale illusoire où nous pouvons jouer notre jeu douloureux de séparation. Quand nous serons finalement épuisé de ce jeu et aurons envie d’aller à la maison vers l’unité, nous nous réveillerons et réaliserons que tout a été un rêve. Rien ici n’aura jamais plus le pouvoir de nous faire encore ressentir la peur, incluant la mort de notre corps, car nous nous serons rappelé notre réalité éternelle et informe – le Christ que Dieu a créé.

 

Le monde que tu vois est le système délirant de ceux que la culpabilité a rendus fous. Regarde attentivement ce monde et tu te rendras compte que c’est ainsi. Car ce monde est le symbole de la punition, et toutes les lois qui semblent le gouverner sont les lois de la mort. Les enfants y naissent avec douleur et dans la douleur. Ils grandissent en souffrant et ils apprennent ce que sont le chagrin, la séparation et la mort. Leur esprit semble être emprisonné dans leur cerveau, dont les pouvoirs semblent décliner quand le corps est blessé. Ils semblent aimer, or ils désertent et sont désertés. Ils paraissent perdre ce qu’ils aiment, ce qui est peut-être la plus insane de toutes les croyances. Et leurs corps se flétrissent, agonisent, sont mis en terre, et ne sont plus. Il n’en est pas un parmi eux qui n’ait pensé que Dieu était cruel. Si cela était le monde réel, Dieu serait cruel. T-13.in.1. (Le monde non coupable)

 

Il y a une version de l’Advaita qui pourrait être appelée une forme impure de non-dualité. À l’intérieur de cette version, Dieu est conscient que cet univers est un rêve, mais il se plaît à y jouer. Il est son terrain de jeu universel où Il expérimente tout ce que le temps et l’espace ont à offrir. La vie débuta il y a des millions d’années comme de simples cellules qui luttèrent jusqu’à maintenant à travers d’énormes épreuves et de souffrance qui continuent toujours. Tout le temps Dieu prend plaisir dans la variété de vie qu’Il a créée. Ceci implique qu’Il aimerait être un tortionnaire ainsi que celui qui se fait torturer. Les citations suivantes donnent un point de vue très différent sur Dieu.

 

Le monde a été fait comme attaque contre Dieu. Il symbolise la peur. Et qu’est-ce que la peur, sinon l’absence de l’amour? Ainsi le monde était censé être un lieu où Dieu ne pouvait pas entrer et où Son Fils pouvait être à part de Lui.

Livre d’Exercices p. 430, par.2

 

Le monde que tu vois est l’illusion d’un monde. Dieu ne l’a pas créé, car ce qu’il crée doit être éternel comme Lui-même. Or il n’y a rien dans le monde que tu vois qui durera à jamais. Certaines choses dureront un peu plus longtemps que d’autres dans le temps. Mais le temps viendra où toutes choses visibles auront une fin. Clarification des termes, C.4.1

 

Lorsqu’en premier j’ai compris les enseignements non duels d’« Un Cours en Miracles » j’étais désappointé que Dieu, n’étant pas conscient de mon esprit et de mon corps, ne prenne pas soin de moi personnellement. Je n’avais désormais plus personne pour voir à ma santé et à mon compte de banque. Mais j’ai alors vu que s’Il était au courant de cet univers, c’est qu’il aurait été réel et éternel et qu’il n’y aurait ici aucune possibilité d’évasion de la douleur.

 

Pouvons-nous faire quelque chose pour nous éveiller?

 

"L’éveil se produit comme un accident. La pratique spirituelle vous prédispose aux accidents." 

Maître Zen.

 

Les maîtres de non-dualité semblent tombés dans un des deux camps. Ils pourraient être appelés les camps d’aide et de non-aide ou des approches de « quelque chose peut être appris » et de « rien ne peut être appris ». Certains maîtres modernes de non-dualité disent que vous ne pouvez rien pratiquer, car il n’y a personne pour pratiquer; que vous ne pouvez rien choisir puisqu’il n’y a personne pour le faire! La vie ne fait que vivre à travers vous et se délecte dans l’expérience. Quelques-uns s’éveilleront et les autres non. Ces maîtres disent que le seul bénéfice qu’ils peuvent fournir est de pointer la vérité et d’être en votre présence. D’autres enseignements Advaita – ce qui inclut le Cours – ne sont pas d’accord. Des choix peuvent être faits et doivent l’être. Nous devons décider si nous voulons écouter les conseils de l'ego ou ceux du Saint-Esprit dans notre esprit. Nous devons décider si nous voulons – autant que nous le pouvons – passer à travers la journée en surveillant tout sans jugement – ce qui est la définition du pardon dans le Cours. Il nous est demandé de sourire gentiment au comportement de notre ego. Ceci est un choix et certainement quelque chose que nous pouvons faire.

 

J’ai dû prendre la mauvaise décision, parce que je ne suis pas en paix.

J’ai pris la décision moi-même, mais je peux aussi prendre une autre décision.

Je veux prendre une autre décision, parce que je veux être en paix.

Je ne me sens pas coupable, parce que le Saint-Esprit défera toutes les conséquences de ma mauvaise décision si je Le laisse défaire.

Je choisis de Le laisser défaire, en Lui permettant de décider de choisir Dieu pour moi.          T- 5.VII.6:7-11

 

Un grand maître de non-dualité comme Ramana Maharshi reconnaissait que les gens qui venaient à lui étaient tous à des niveaux distincts et avaient donc besoin d’une réponse différente à leurs questions. Il les avait comparés à trois types de carburant. Il y avait ceux qui étaient comme du charbon. Le charbon nécessite une chaleur prolongée avant de s’enflammer. Pour ces personnes, Ramana pouvait suggérer un mantra, ou simplement regarder l’image de leur gourou. Il en comparait d’autres à du bois mouillé. Pour ceux-ci, il suggérait la discipline spirituelle d’investigation de soi, en demandant « Qui suis-je ». Il comparait le dernier groupe à du petit bois sec. Ce combustible ne nécessite qu’une étincelle pour s’allumer. Pour eux Ramana n’avait besoin que d’un regard silencieux pour les éveiller.

 

De même manière, « Un Cours en Miracles » est écrit sur différents niveaux. Il s’y trouve quelque chose pour chacun. En certains endroits vous lirez que Dieu est triste et pleure parce que nous ne sommes pas avec Lui. C’est très réconfortant pour les personnes qui viennent d’une tradition spirituelle d’un Dieu en colère qui cherche à les punir pour toute transgression mineure. Mais ailleurs dans le Cours vous lirez que Dieu n’est pas au courant de nous comme étant un esprit et un corps. En d’autres endroits, on nous dit d’étudier le Cours sérieusement et en nous appliquant.

 

Mais dans la leçon 189, on nous dit :

 

Fais simplement ceci : sois calme et mets de côté toute pensée de ce que tu es et de ce qu’est Dieu; tous les concepts que tu as appris au sujet du monde; toutes les images que tu as de toi-même. Vide ton esprit de tout ce qu’il pense être vrai ou faux, ou bien ou mal, de toute pensée qu’il juge digne, et de toutes les idées dont il a honte. Ne t’accroche à rien. N’apporte avec toi aucune pensée que le passé t’a enseignée, ni aucune croyance que tu as jamais apprise auparavant de quoi que ce soit. Oublie ce monde, oublie ce cours, et viens les mains entièrement vides à ton Dieu.

 

Je crois que c’est une approche compatissante de reconnaître que les étudiants sont tous à des niveaux distincts, nécessitant différentes sortes d’assistance. Le Cours le reconnaît sûrement comme l’illustre la prochaine citation :

 

Pour qui ceci, pour qui cela? Qui profiterait plus des seules prières? Qui n'a besoin que d'un sourire, n'étant pas encore prêt pour davantage? M- 29.2.

 

J’apprécie l’écoute des maîtres modernes de non-dualité, mais je me demande si quelques-uns ne sont pas tombés sur un plateau spirituellement approprié de non-choix, rien à faire et personne pour le faire. Je crains que les nouveaux venus puissent devenir assez découragés par cette mentalité plutôt fondamentaliste.

 

Voyez ce dessin animé : (ndlr: en anglais, désolé, si il y a un candidat pour la traduction...il est bienvenu)

 

Pièges pour étudiants d’« Un Cours en Miracles » – confusion de niveau

 

Après avoir compris les enseignements Advaita dans le Cours, on peut facilement tomber dans le piège de niveau de confusion par l’application des enseignements métaphysiques de non-dualité au niveau pratique de notre vie quotidienne. L'ego est heureux de tout utiliser pour maintenir son existence.

 

Le corps fait simplement partie de ton expérience dans le monde physique. Ses aptitudes peuvent être et sont fréquemment surestimées. Toutefois, il est presque impossible de nier son existence en ce monde. Ceux qui le font se livrent à une forme de déni particulièrement indigne. T-2.IV.3.

 

Les principaux mécanismes de défense de l'ego sont le déni et la projection. Il peut avec grand plaisir mal appliquer les enseignements métaphysiques du Cours sur la non-dualité pour renforcer le déni. Voici quelques exemples dont j’ai entendu parler pour illustrer cette question.

 

Durant le temps de la première guerre en Iraq, un groupe d’« Un Cours en Miracles » circulait en déclarant : « Quelle guerre – c’est seulement un rêve. Rien n’arrive réellement, nous sommes seulement endormi au Ciel rêvant tout ceci ». Bien que cette déclaration soit correcte au plus haut niveau des enseignements, elle était utilisée par leur ego pour aider à nier la peur qu’ils ressentaient au sujet de la guerre et de la mort. Si tout le groupe du Cours avait soudainement été élevé et transporté en Iraq et placé sur une route où un char d’assaut iranien les aurait approchés en tirant du fusil sur eux, auraient-ils continué à dire « Quelle guerre? » Je suis certain qu’ils auraient couru très vite dans la direction opposée.

 

Un autre groupe dont j’ai entendu parler avait une de ses membres qui était en train de mourir de cancer et se trouvait à l’hôpital. Le groupe au complet la visita et se tint autour de son lit en chantant - « Je ne suis pas un corps. Je suis libre » (leçon 199). Ils lui dire quelle pouvait avoir un miracle, quitter ce lit maintenant et retourner à la maison avec eux. Ce qu’ils n’avaient pas réalisé c’était que ceci était une forme d’attaque d’ego particulièrement violente sur leur amie. Ils ne pouvaient pas voir leurs propres peurs concernant le cancer et la mort, les nièrent et ensuite les projetèrent sur leur amie alitée. Ce qui était réellement indiqué aurait été de la réconforter, d’écouter les peurs de leur amie, essuyer ses larmes, vérifier le soulagement de sa douleur, sa médication, etc.

 

Pour terminer, j’ai entendu parler d’étudiants du Cours qui lors de funérailles n’arrêtaient pas de dire joyeusement aux gens : « Il n’y a pas de mort ! ». Vrai, mais guère le temps et l’endroit convenable pour faire cette remarque. Quand vous perdez un proche, le chagrin est naturel; il ne devrait pas être supprimé ou nié à travers les enseignements métaphysiques. Vous pouvez pleinement réaliser qu’il n’y a pas de « mort », et même posséder la preuve de « survie » de la personne qui est décédée. La peine est toujours ressentie pour nous-même, pour avoir perdu quelqu'un qui nous était proche.

 

Je me souviens d’avoir vu un jour une affiche où le Dalaï-lama disait que son enseignement était simple, c’est la gentillesse. Si nous nous rappelons cela, nous ne pourrons pas trop nous tromper.

 

"Love and Fear – Are both real" ?

 

Article de Michael Dawson, Australian Centre for Inner Peace.

 

Traduction libre par Stella Pilon – décembre 2010, Merci à elle pour ce partage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Amiris Colson 26/01/2011 01:22



Gratitudei a l'Esprit qui m'a guidé pour trouver exactement ce que je souhaitais formuler plus clairement pour en extraire l'eseignement.


Un grand merci a vous qui l'avez fait


Amitudes !


 



Christalain 01/03/2011 15:32



J'en suis sincèrement ravi pour vous ! Au plaisir de vous voir repasser par ici...


Sympathitudes !