Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES - accueil: cliquez ci-dessous
  • AXIALMEDIA - UN COURS EN MIRACLES -  accueil: cliquez ci-dessous
  • : l'éveil spirituel sous l'angle non-duel d'un Cours en miracles. DATE DE CREATION: 01/01/07 ________________________ contact: christalain.1000@wanadoo.fr ________________________ Ecrivez-moi pour tout commentaire, suggestion, encouragement. merci.
  • Contact

Un cours en miracles


Vous pouvez rejoindre la  famille  du "COURS EN MIRACLES" (et de la non-dualité authentique) en me contactant directement pour des rencontres "réelles dans l'illusion" , notamment dans la région "Ain, jura, Rhône, Haute-savoie". Consultez l'annuaire
A bientot !  
Christalain

 

 

 Cliquez sur la photo :


"La connaisance qui illumine ne te rend pas seulement libre, elle te montre aussi clairement que tu es libre" . UCEM

 

Bienvenue sur Axialmedia, blog dédié à l'exploration de la conscience, à la connaissance de "Soi". Une approche holistique à travers des articles, des partages à la fois personnels et collectifs. Un peu d'analyse, un peu de poésie, un peu de littérature, un peu de philosophie, un peu de psychologie, beaucoup de métaphysique...  un peu de tout ce qui peut favoriser le rappel de notre véritable nature. Présentation générale du blog ici. Mais Axialmédia, c'est surtout une approche de l'éveil  dans l'esprit non-duel d'Un Cours en miracle: radicale et sans concessions.  A ce propos, avant la lecture de tout article en rapport direct avec le Cours en miracles, il est vivement conseillé de consulter cet article. Pour tout commentaire général, toute question particulière, ou toute suggestion, toute critique ou tout encouragement, n'hésitez pas à m'écrire.   christalain.1000@orange.fr
     
       ***             
               
" Le secret du réveil à ton immortalité, c'est la maitrise non des choses de ce monde, mais du regard que tu poses sur lui ".   Gary Renard
 

 

Archives

Mise a jour le :


1er novembre 2016   

 

* "En passant..."

 

* "Nomade in love"

 

*  "Un Cours en miracles vu par S.Sobottka"

   

 

25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 20:58

 

Il semble que l’article parue le 10 septembre 2009 et intitulé « instructions relatives au sexe dans UCEM » suscite des interrogations et même certaines réactions de méfiance. On peut le comprendre pour 2 raisons selon moi :

 

La première concerne la forme : certains extraits de l’« urtext » non publiés dans le livre bleu semblent plus décousus, moins clairs et moins compréhensibles. Ces extraits sont également plus nominatifs dans leurs références, (à Freud notamment). En outre, leur coté « familier et intime » (vis a vis d’Hélen ou Bill) peut paraître déstabilisant, voir décrédibilisant vis a vis de la version officielle expurgée de toute indices relatifs à une personne, un enseignement ou une époque. 

 

 La seconde concerne le fond : il semblerait (mais cela n’engage que moi) que tout ce qui touche au corps, et au sexe en particulier, provoque des résistances particulièrement fortes à la remise en cause de nos croyances à ce sujet. Ce n’est évidement pas un hasard puisque l’ego est l’allié du corps et qu’il manipule la libido pour justifier la « réalité » du corps, donc la sienne. Au lieu d’être une célébration d’amour et d’union, le sexe pour le sexe, c’est à dire pour le plaisir qu’il procure en lui même, érige le corps en idole au lieu d’en faire un instrument de communication et de communion entre les êtres.

 

Dans un idéal "accessible", c’est les esprits « en amour » (clin d’œil a mes ami(e)s du québéc) qui commandent le moment de célébrer l’union, et non les impulsions sexuelles de l’ego. Mais comme peu d’entre nous sans doute peuvent se vanter d’un tel idéal (du moins en permanence), une certaine forme de sentiment d’indignité larvé fait que ce genre de textes nous dérange un peu, nous met mal à l’aise, fussent-il extraits d’Un Cours en miracles !

 

Donc, d’après ce que j’ai compris de l’ensemble de ces textes publiés dans l’article précédent, le sujet principal en est :  l’utilisation « inappropriée » du sexe, en plus particulièrement : les impulsions sexuelles « mal dirigées ». Comme cela est répété à maintes reprises dans le Cours, mais sans que l’aspect sexuel soit clairement nommé, le corps est une interférence dans la communication véritable. Voici d’abord quelques citations à ce sujet dans la partie « texte » du Cours pour nous rafraîchir la mémoire.

 

« Or, il est impossible de chercher le plaisir par le corps sans trouver la douleur »

 

« Quand le corps cessera de nous attirer, et quand nous ne lui attacherons pas de valeur comme moyen d'obtenir quoi que ce soit, alors il n'y aura pas d'interférence dans la communication et nos pensées seront aussi libres que Celles de Dieu »

 

« Les impulsions physiques sont des impulsions miraculeuses mal dirigées. »

 

  « Le Saint-Esprit ne nous demande pas que l’on sacrifie l'espoir des plaisirs du corps car il n'offre aucun espoir de plaisir. »

 

« Les esprits n'ont pas besoin du corps pour communiquer. La vue qui voit le corps n'a aucune utilité qui serve le but d'une relation sainte. »

 

« Le corps est une limite imposée à la communication universelle, qui est l'éternelle propriété de l'esprit. »

 

A la lumière de ces rappels, voici a présent les passages spécifiques aux impulsions sexuelles de la version urtext, regroupées ensembles pour une lecture facilité, j’ai sélectionné ceux qui me paraissent clairs et utiles à la compréhension des idées essentielles. Evidement, pour approfondir la notion « d’inversion du sens attribué au corps,  stabilisée par le généralisation d’une croyance », il faut se replonger dans les articles complets publiés le 10 septembre. Pour résumer grossièrement : une erreur partagée par une majorité de personnes ne la rend pas vraie pour autant, elle est simplement rendue plus stable, plus convaincante et donc plus difficile à corriger.

 

« Le sexe et les miracles sont tous les deux des manières d'entrer en relation. La nature de toute relation interpersonnelle est limitée ou définie par ce que vous voulez qu'elle soit, de pourquoi vous voulez cette relation en premier lieu.

 

Entrer en relation est une façon d'accomplir un résultat. Les impulsions sexuelles sans discrimination ressemblent aux impulsions de miracle sans discrimination. Les deux résultent dans des mauvaises perceptions de l'image du corps.

 

L'impulsion sexuelle est l'expression d'une tentative sans discrimination d'atteindre la communion par le corps. Cela implique non seulement une identification au soi qui est inappropriée mais aussi l'irrespect pour l'individualité de l'autre. Le self contrôle n'est pas entièrement la réponse à ce problème, bien que je ne sois en aucune façon en train de décourager son utilisation. Mais il doit être compris. Le mécanisme sous jacent doit être déraciné, un mot que tous les deux devriez comprendre assez bien désormais pour ne pas le considérer comme effrayant.

 …/…

 La confusion entre une impulsion de miracle et une impulsion sexuelle est une source majeure de déformation de la perception. Elle induit la confusion plutôt que de la rectifier au niveau de base pour tous ceux qui cherchent le bonheur avec les instruments de ce monde.

 

Un désert est un désert. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez dans le désert mais vous ne pouvez pas le changer de ce qu'il est. Il manque toujours d'eau et c'est pourquoi c'est un désert. La seule chose à faire si vous êtes dans un désert, c'est de le quitter.

…/…

Le sexe a été prévu en tant qu'instrument pour la création physique afin de permettre aux âmes d'embarquer dans de nouveaux chapitres de leur expérience et ainsi améliorer leurs archives

 

Le plaisir dérivé du sexe en tant que tel est fiable seulement du fait qu'il découle d'une erreur partagée par les humains.

 

La seule utilisation valide du sexe est la procréation. Il n'est pas véritablement agréable en lui-même.

…/…

 « Ne nous laisse pas succomber à la tentation » signifie également  « ne nous laisse pas nous tromper nous-mêmes en croyant que nous pouvons être en relation de paix avec Dieu et avec nos frères grâce à quoi que ce soit d'extérieur à nous ».

 

Pour répéter une instruction antérieure, le concept de soi en tant qu' objet, ou encore d'une autre personne utilisée en tant qu'un  « objet de sexe » incarne cette étrange inversion

 

L'objectif ultime du corps est de se rendre lui-même non nécessaire. Apprendre à le faire est la vraie raison de sa fabrication

…/…

Les fantasmes sexuels sont des déformations de la perception par définition. Ils sont des moyens de faire de fausses associations et d'obtenir du plaisir provenant de celles-ci. L'homme ne peut le faire que parce qu'il est très créatif. Mais bien qu'il puisse percevoir de fausses associations, il ne peut jamais les rendre réelles sauf pour lui-même.

 

Aucun fantasme, qu'il soit de nature sexuelle ou autres, n'est vrai. Les fantasmes deviennent complètement non nécessaires à mesure que la nature satisfaisante de la réalité devient de plus en apparente.  L'impulsion de sexe est une impulsion de miracle quand elle est vue dans une perspective correcte.

…/…

Notez que les fantasmes sexuels sont toujours destructeurs (ou réducteurs) en cela qu'ils perçoivent un autre dans un rôle créateur inapproprié. Les deux personnes sont essentiellement perçues comme des « objets » remplissant leurs propres pulsions de plaisir. Cette vue déshumanisée est la source de l'usage réducteur du sexe.

 

La description de Freud est purement négative, c'est-à-dire que le sexe est vu comme une façon de se libérer d'une tension désagréable. Il a aussi observé que la tension qui provient des pulsions sexuelles ne s'apaise jamais complètement. Ce qu'il aurait dû dire est que le basculement des impulsions de miracles en pulsions sexuelles était débilitant en premier lieu, parce qu'il implique la confusion des niveaux.

 

Ce concept établissait un état dans lequel la délivrance réelle était impossible. Notez aussi que la notion de sexe de Freud en tant que mécanisme pour induire une relaxation confondait la relaxation avec la paix.  Le sexe inapproprié relaxe seulement dans le sens où il peut induire le sommeil physique. Le miracle d'autre part est un énergisant.

 

Il renforce toujours et ne réduit jamais. Il induit la paix en établissant la tranquillité ( pas la relaxation ) et il permet à la fois au donneur et au receveur d'entrer dans un état de grâce.

C'est ici qu'est restauré '' l'état d'esprit de miracle '' (et non la diminution de la tension). La tension sexuelle est le résultat d'une construction d'impulsions de miracles inexprimées. Cette tension ne peut pas être calmé vraiment autrement qu'en relâchant la pulsion de miracles, laquelle a été bloquée.

 

Convertir cette pulsion en libido sexuelle ne produit qu'un blocage de plus. N'entretenez jamais cette illusion en vous-même et ne l'encouragez pas non plus chez les autres. Un « objet » sexuel est incapable de libérer parce que c'est un concept privé de pouvoir créateur.

 

La reconnaissance du pouvoir créateur réel en vous-même et chez les autres amène la délivrance parce qu'elle apporte la paix.  « La paix de Dieu qui dépasse tout entendement » peut rester dans vos coeurs maintenant et pour toujours.

 

********

 J’espére avoir contribué, même très partiellement, a éclaircir un peu le sujet. J'ajouterais que certains aspects du sujet développé par UCEM ne sont pas encore totalement clairs pour moi non plus, mais ça infuse... En guise de conclusion, voici un petit message bienvenu que m’a envoyé Hélene, une étudiante de la version urtexte, au sujet de ces textes sur la sexualité  :

 

«  Ce qui dérange le plus dans ces textes je crois est lié au fait de se servir de l'autre ou de le libérer, de voir ou non notre partenaire comme   une idole, un objet de sécurité, de distraction, de complétude, etc. C'est tout à fait dans le courant de notre société et de notre culture que cet amour dépendant...Ce n'est pas demain la veille que les gens s'élèveront en amour au lieu de tomber en amour...Ce n'est pas demain la veille que nous entendrons des chansons qui libèrent l'autre au lieu de l'emprisonner. Mais cela viendra. L'amour, c'est laisser l'autre être libre. Tant mieux si ça dérange! Jésus est dérangeant, pas vrai ? À l'autre dans notre vie, on ne peut pas donner l'amour qu'on n'a pas pour soi-même. L'autre n'est pas là pour remplir nos vides...et vive le pardon ».

Christalain

Partager cet article

Repost 0

commentaires

shandora 04/10/2009 20:11


je crois qu'à la fin, le sexe n'est rien de plus ou de moins que n'importe quelle activité...on peut y prendre beaucoup de plaisir, comme boire une tasse de café avec une amie....si on est dans
l'amour total, chaque geste est un acte d'amour. Mais il ne faut pas méprendre l'acte sexuel comme un acte d'amour...seule acte d'amour...chose qui se passe maintenant dans le monde. Le sexe peut
devenir une drogue, comme la héroine, l'argent, ou n'imprte quelle autre chose...on va penser ne plus pouvoir ^tre heureux sans ça et on va chercher ailleur ce qu'on Est. On va penser que c'est le
sexe (ou drogue, argent, chaussures Nike, console playstation....)qui rend heureux...mais rien n'est moins vrai. ....


Cricri 28/09/2009 12:00


Merci ! C'est beaucoup plus clair maintenant !

L'essentiel je crois est de ne pas culpabiliser la dessus. En fait peut-être la seule solution est-elle (comme pour tout le reste) de faire l'amour en donnant cela au St-Esprit afin qu'il
ré-interprète pour nous cet acte. :) Qu'il nous donne la vision juste de notre frère/soeur!.

Certains disent que Jésus pratiquait la sexualité tantrique....personnellement j'ai des doutes, je ne pense pas que Jésus ait passé sa vie à sublimer la sexualité. Enfin, le chemin du retour à
notre Père est hautement personnalisé selon chacun et je ne crois pas alors que la seule manière soit que nous devenions tous des jouisseurs tantriques ! ;-))

Lâcher prise et donner tout ca au St-Esprit, merci !
xx